Eolien en mer : Engie avance sur les projets de parcs éoliens du Trépor et de Noirmoutier - L'EnerGeek

Eolien en mer : Engie avance sur les projets de parcs éoliens du Trépor et de Noirmoutier

éolien

A l’occasion d’une conférence de presse organisée vendredi 21 avril 2017, en marge de la visite du centre de contrôle des parcs d’énergies renouvelables du groupe Engie à Châlons-en-Champagne, la directrice générale des énergies renouvelables en France du groupe a donné quelques détails sur le lancement des prochains projets de parcs éoliens marins. Selon Gwenaëlle Huet, Engie lancera dès le mois de mai les premières demandes d’autorisation administrative pour la construction de deux parcs éoliens supplémentaires prévus en Seine-Maritime et en Vendée.

Sélectionné dans le cadre de l’appel d’offres gouvernemental pour l’éolien offshore de 2014, Engie s’est engagé à développer deux parcs éoliens d’environ 500 mégawatts chacun, un au large du Tréport (Seine-Maritime) et un autre au large des Iles d’Yeu et de Noirmoutier (Vendée). Le groupe a annoncé la semaine dernière sa volonté de déposer les demandes d’autorisation, notamment d’occupation du domaine public maritime et au titre de la loi sur l’eau, afin de pouvoir rapidement lancer les enquêtes publiques sur ces projets.

Lire aussi : Eolien offshore : Engie et EDP Renewables se portent candidats au 3ème appel d’offres

Ces parcs seront normalement équipés des turbines de 8 MW développés par Adwen (ancienne co-entreprise entre l’espagnol Gamesa et Areva cédée l’an dernier à Siemens), même si Gwenaëlle Huet n’exclut pas pour le moment un changement de technologie. Dans la mesure où Siemens possède également une technologie d’éolienne de même taille, Engie « réfléchit » sur l’opportunité d’opter pour cette dernière, a indiqué Mme Huet. « La technologie d’Adwen est une bonne technologie », les demandes d’autorisation seront déposées avec la technologie Adwen, mais « cela fait partie des possibilités, rien n’est fermé », a-t-elle précisé.

Lire aussi : Éolien en mer : Areva finalise la cession d’Adwen à Gamesa

La directrice générale assure toutefois que ces turbines seront bien construites sur le territoire français et cela quelque soit la technologie choisi en définitive, afin de respecter les engagements pris par Engie auprès de l’Etat français, portant notamment sur la création de 750 emplois. Rappelons que le groupe Adwen a déjà déposé les permis de construire pour deux usines de fabrication de pales et de nacelles au Havre.

Crédits photo : Adwen

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
mar 18 Août 2015
D’ici 2018, la Nouvelle-Zélande ne produira plus d’électricité à grande échelle à partir du charbon. Genesis Energy, principal producteur d’électricité du pays, a annoncé la fermeture de ses tranches de charbon  encore en fonctionnement à la centrale de Huntly. Ces…
mer 8 Mar 2017
Le groupe français Neoen, producteur indépendant d’énergies renouvelables, devrait bel et bien assurer la construction en Zambie d'une nouvelle centrale solaire de 100 MW. Le gouvernement a confirmé cette semaine la signature d'un accord relatif au régime fiscal, à l’octroi…
mer 2 Mar 2016
Si la production d'énergie solaire nécessite encore à ce jour des installations coûteuses aux rendements limités, améliorer son efficacité tout en réduisant son coût d'exploitation constitue un des grands défis de la recherche en matière d'énergies renouvelables. Dans ce cadre,…
mer 31 Déc 2014
En septembre était lancé le projet Némo, premier projet mondial de centrale flottante exploitant l’énergie thermique des mers. Aujourd’hui, c’est un projet terrestre baptisé Nautilus qui est lancé conjointement par DCNS, Entrepose et Akuo Energy : complémentaire au projet Némo, ce…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *