Eolien en mer : Engie avance sur les projets de parcs éoliens du Trépor et de Noirmoutier Eolien en mer : Engie avance sur les projets de parcs éoliens du Trépor et de Noirmoutier

Eolien en mer : Engie avance sur les projets de parcs éoliens du Trépor et de Noirmoutier

éolien

A l’occasion d’une conférence de presse organisée vendredi 21 avril 2017, en marge de la visite du centre de contrôle des parcs d’énergies renouvelables du groupe Engie à Châlons-en-Champagne, la directrice générale des énergies renouvelables en France du groupe a donné quelques détails sur le lancement des prochains projets de parcs éoliens marins. Selon Gwenaëlle Huet, Engie lancera dès le mois de mai les premières demandes d’autorisation administrative pour la construction de deux parcs éoliens supplémentaires prévus en Seine-Maritime et en Vendée.

Sélectionné dans le cadre de l’appel d’offres gouvernemental pour l’éolien offshore de 2014, Engie s’est engagé à développer deux parcs éoliens d’environ 500 mégawatts chacun, un au large du Tréport (Seine-Maritime) et un autre au large des Iles d’Yeu et de Noirmoutier (Vendée). Le groupe a annoncé la semaine dernière sa volonté de déposer les demandes d’autorisation, notamment d’occupation du domaine public maritime et au titre de la loi sur l’eau, afin de pouvoir rapidement lancer les enquêtes publiques sur ces projets.

Lire aussi : Eolien offshore : Engie et EDP Renewables se portent candidats au 3ème appel d’offres

Ces parcs seront normalement équipés des turbines de 8 MW développés par Adwen (ancienne co-entreprise entre l’espagnol Gamesa et Areva cédée l’an dernier à Siemens), même si Gwenaëlle Huet n’exclut pas pour le moment un changement de technologie. Dans la mesure où Siemens possède également une technologie d’éolienne de même taille, Engie « réfléchit » sur l’opportunité d’opter pour cette dernière, a indiqué Mme Huet. « La technologie d’Adwen est une bonne technologie », les demandes d’autorisation seront déposées avec la technologie Adwen, mais « cela fait partie des possibilités, rien n’est fermé », a-t-elle précisé.

Lire aussi : Éolien en mer : Areva finalise la cession d’Adwen à Gamesa

La directrice générale assure toutefois que ces turbines seront bien construites sur le territoire français et cela quelque soit la technologie choisi en définitive, afin de respecter les engagements pris par Engie auprès de l’Etat français, portant notamment sur la création de 750 emplois. Rappelons que le groupe Adwen a déjà déposé les permis de construire pour deux usines de fabrication de pales et de nacelles au Havre.

Crédits photo : Adwen

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
dim 11 Juin 2017
Si les éoliennes se multiplient en France à un rythme croissant (la filière a battu un nouveau record de raccordements au premier trimestre 2017), elles peuvent être parfois mal acceptées, voire rejetées par les populations locales qui n’y voient qu’une…
jeu 13 Fév 2014
De nombreux acteurs français du secteur photovoltaïque ont lancé PV Cycle France le 6 février. Cette association va œuvrer au recyclage des panneaux photovoltaïques selon les règles fixées par la directive européenne des Déchets des Equipements Electriques et Electroniques (DEEE). PV Cycle…
lun 11 Juil 2016
Le territoire de Gaza, peuplé d’environ 1,9 million d’habitants, n’arrive pas à répondre aux besoins en électricité de sa population. Pour assurer leur « indépendance énergétique », de plus en plus de Gazaouis ont désormais recours à l’énergie photovoltaïque. (suite…)
mer 22 Oct 2014
Le chantier naval de STX France implanté à Saint-Nazaire (Loire-Atlantique) a accueilli lundi 20 octobre la première pierre du projet Anemos. Dédiée aux énergies marines renouvelables, cette future usine d'assemblage vise à étendre et renforcer les activités du constructeur naval…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *