Le Niger inaugure une nouvelle centrale thermique pour réduire les coupures d'électricité - L'EnerGeek

Le Niger inaugure une nouvelle centrale thermique pour réduire les coupures d’électricité

En proie à de graves crises énergétiques et fortement dépendant de son voisin nigérian pour son approvisionnement en électricité, le Niger a inauguré, dimanche 2 mars 2017 près de Niamey, la nouvelle centrale thermique de Gorou Banda. D’une puissance de 80 MW, cette installation permettra, selon le président nigérien Mahamadou Issoufou, de réduire les fréquentes coupures d’électricité qui touchent la capitale.

Malgré une aide importante en provenance du Nigéria qui fournit actuellement plus de 60% des besoins en électricité du Niger, la compagnie publique Nigelec, en charge de la production d’électricité dans le pays, n’arrive pas à satisfaire les besoins de la population. La capitale Niamey par exemple, ville de plus d’1 million d’habitants, est victime de coupures récurrentes entravant un développement économique déjà difficile.

Lire aussi : Le continent africain face au défi de l’électrification durable

Pour remédier à cette situation, le gouvernement a lancé ces dernières années plusieurs projets énergétiques d’envergure dont la centrale électrique diesel de Gorou Banda, inaugurée cette semaine par le président du Niger, Mahamadou Issoufou, et qui affiche d’ores et déjà 80W de puissance (pour 100 MW à terme). “Nous avons là 80 mégawatts qui réduiront les coupures intempestives que connaissent les populations de Niamey et ses environs“, s’est réjoui le président Issoufou peu après la cérémonie d’inauguration. Cette centrale, dont les travaux ont débuté en 2014, a coûté quelque 80 milliards de francs CFA (environ 120 millions d’euros) et a bénéficié du soutien de la Banque ouest-africaine de développement (BOAD) et de la Banque islamique de développement (BID).

Lire aussi : Niger : la France participera au financement du barrage de Kandadji

D’autres grands projets énergétiques sont également en cours au Niger comme la centrale à charbon de Salkadamna, gérée par la société américaine Sources California Energy, et le barrage hydroélectrique de Kandadji dont la construction est en cours depuis 2011 et pour lequel la France vient d’allouer un financement supplémentaire de 50 millions d’euros.

Crédits photo : Tamtam Info

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
ven 20 Déc 2019
Le « syndrome hollandais » autrement appelé « malédiction des matières premières » est un phénomène économique qui relie l'exploitation de ressources naturelles au déclin de l'industrie manufacturière locale. Cette notion, utilisée pour la première fois par Richard Auty en 1993, est-elle encore d’actualité ?…
Largement salué ces derniers jours pour avoir dépassé les objectifs de la loi de transition énergétique et entériné la "neutralité carbone" en France dès 2050, le plan climat du ministre de la Transition écologique et solidaire Nicolas Hulot décline une…
ven 9 Juin 2017
Malgré l’annonce du retrait américain de l’accord de Paris, les Etats-Unis pourraient tout de même s’impliquer dans le combat climatique par l’intermédiaire des villes ou des Etats. Le vice-président de la Commission européenne, Maros Sefcovic, a assuré mardi 6 juin…
mer 20 Mar 2019
GRDF, le gestionnaire du réseau de distribution du gaz en France peut se réjouir. Un nombre croissant de foyers opte pour le gaz naturel afin de se chauffer. Le fioul est la première victime de ce renouveau en faveur du…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.