Le Niger inaugure une nouvelle centrale thermique pour réduire les coupures d'électricité Le Niger inaugure une nouvelle centrale thermique pour réduire les coupures d'électricité

Le Niger inaugure une nouvelle centrale thermique pour réduire les coupures d’électricité

En proie à de graves crises énergétiques et fortement dépendant de son voisin nigérian pour son approvisionnement en électricité, le Niger a inauguré, dimanche 2 mars 2017 près de Niamey, la nouvelle centrale thermique de Gorou Banda. D’une puissance de 80 MW, cette installation permettra, selon le président nigérien Mahamadou Issoufou, de réduire les fréquentes coupures d’électricité qui touchent la capitale.

Malgré une aide importante en provenance du Nigéria qui fournit actuellement plus de 60% des besoins en électricité du Niger, la compagnie publique Nigelec, en charge de la production d’électricité dans le pays, n’arrive pas à satisfaire les besoins de la population. La capitale Niamey par exemple, ville de plus d’1 million d’habitants, est victime de coupures récurrentes entravant un développement économique déjà difficile.

Lire aussi : Le continent africain face au défi de l’électrification durable

Pour remédier à cette situation, le gouvernement a lancé ces dernières années plusieurs projets énergétiques d’envergure dont la centrale électrique diesel de Gorou Banda, inaugurée cette semaine par le président du Niger, Mahamadou Issoufou, et qui affiche d’ores et déjà 80W de puissance (pour 100 MW à terme). « Nous avons là 80 mégawatts qui réduiront les coupures intempestives que connaissent les populations de Niamey et ses environs« , s’est réjoui le président Issoufou peu après la cérémonie d’inauguration. Cette centrale, dont les travaux ont débuté en 2014, a coûté quelque 80 milliards de francs CFA (environ 120 millions d’euros) et a bénéficié du soutien de la Banque ouest-africaine de développement (BOAD) et de la Banque islamique de développement (BID).

Lire aussi : Niger : la France participera au financement du barrage de Kandadji

D’autres grands projets énergétiques sont également en cours au Niger comme la centrale à charbon de Salkadamna, gérée par la société américaine Sources California Energy, et le barrage hydroélectrique de Kandadji dont la construction est en cours depuis 2011 et pour lequel la France vient d’allouer un financement supplémentaire de 50 millions d’euros.

Crédits photo : Tamtam Info

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
lun 20 Fév 2017
Fortement dépendante de ses voisins pour couvrir ses besoins en hydrocarbures, l'Inde souhaiterait désormais réduire ses importations de pétrole et de gaz et augmenter sa production nationale. Le gouvernement vient pour cela d'accorder des permis d'exploitation pour 31 petits champs…
jeu 9 Mar 2017
La chute des investissements dans le secteur pétrolier liée au faible prix du baril en cours depuis 2014 pourrait rapidement poser problème dans un contexte de hausse constante de la consommation mondiale. L'Agence internationale de l'énergie (AIE) estime même qu'une…
jeu 12 Sep 2013
La production d’électricité de Madagascar provient essentiellement de deux sources : l’hydroélectricité et les énergies fossiles. En 2011, l'énergie hydroélectrique assurait 52% de la production électrique , les combustibles fossiles apportaient les 48% restants. Bien que Madagascar dispose d'un fort potentiel…
mer 21 Juin 2017
Comme prévu dans l’accord de cession du pôle énergie d’Alstom conclu en 2015, le groupe General Electric (GE) devrait bien investir dans de nouveaux moyens de production en Franche-Comté et créer plusieurs centaines d’emplois supplémentaires. Le conglomérat industriel américain a…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *