La baisse de la consommation de charbon en Chine s'est confirmée en 2016 - L'EnerGeek

La baisse de la consommation de charbon en Chine s’est confirmée en 2016

Plus gros consommateur de charbon à l’échelle mondiale, la Chine est aujourd’hui sur la voie de la transition énergétique et tente tant bien que mal de se défaire de sa dépendance à la houille et à la lignite, responsables de la forte pollution atmosphérique qui touche ses grandes agglomérations. Si le charbon reste toujours la première source d’énergie du pays, sa consommation a diminué en 2016 pour la troisième année consécutive, selon des données officielles publiées mardi 28 février.

Malgré une nouvelle hausse de 1,4% de sa consommation totale d’énergie en 2016, la Chine a enregistré dans le même temps une baisse de 4,7% de sa consommation de charbon pour la troisième année consécutive, sa part dans le mix énergétique s’établissant désormais à 62% (-2 points sur un an). Ces chiffres publiés par le Bureau national des statistiques (BNS) laissent à penser que Pékin aurait dépassé son pic de consommation atteint en 2014 et entamé une phase descendante prometteuse lui permettant de réaliser à terme ses objectifs de réduction des émissions de gaz à effet de serre.

Lire aussi : La Chine veut réduire ses capacités de production de charbon

La Chine espère notamment réduire de 800 millions de tonnes ses capacités annuelles de production de charbon d’ici 2020, et augmenter de manière significative son efficacité énergétique. La consommation totale d’énergie en Chine a atteint l’année dernière 4,36 milliards de tonnes équivalent charbon, tandis que la production totale d’énergie baissait pour sa part de 4,2% par rapport à 2015, à 3,49 milliards de tonnes équivalent charbon.

Lire aussi : Chine : une production d’électricité en perte de vitesse

Aussi encourageante soit-elle, cette nouvelle baisse semble néanmoins assez anecdotique compte tenu de l’état de dépendance de l’économie chinoise au charbon. La Chine demeure le premier consommateur mondial de charbon, et celui-ci reste un élément moteur de son économie, fournissant notamment 60% de son électricité. Pire encore, « des craintes persistent aujourd’hui sur l’éventualité d’un rebond de la demande en charbon si la Chine continue à stimuler son économie par des investissements dans les infrastructures« , explique l’organisation environnementale China Dialogue basée à Londres.

Crédits photo : Byrev

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
jeu 5 Juin 2014
La Région administrative spéciale (RAS) de Hong Kong se caractérise actuellement par une densité moyenne de 6357 habitants/km², mais pouvant atteindre plus de 200.000 habitants/km² dans certains quartiers du centre de la ville. Cette densité ajoutée à un niveau de…
ven 29 Nov 2013
Dans les pays développés qui entament leur transition énergétique, on cherche aujourd’hui à diminuer la part des énergies fossiles pour les remplacer par des énergies non émettrices de CO2. Dans une bonne partie des pays en développement, au contraire, l’explosion…
ven 16 Oct 2015
Le scandale Volkswagen vient de révéler toute la duplicité de l’industrie automobile sur la question du climat. Malgré des tests et des campagnes RSE, les performances environnementales des véhicules de plusieurs marques continuent de décevoir. Face à cette situation, plusieurs…
mer 31 Août 2016
Du 19 au 22 octobre, les leaders du secteur de l’énergie ont rendez-vous à New York, aux Etats-Unis. Cette réunion, qui s’inscrit dans le cadre du Programme pour le développement durable à l’horizon 2030 des Nations unies, permettra notamment de…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *