La baisse de la consommation de charbon en Chine s'est confirmée en 2016 - L'EnerGeek

La baisse de la consommation de charbon en Chine s’est confirmée en 2016

Plus gros consommateur de charbon à l’échelle mondiale, la Chine est aujourd’hui sur la voie de la transition énergétique et tente tant bien que mal de se défaire de sa dépendance à la houille et à la lignite, responsables de la forte pollution atmosphérique qui touche ses grandes agglomérations. Si le charbon reste toujours la première source d’énergie du pays, sa consommation a diminué en 2016 pour la troisième année consécutive, selon des données officielles publiées mardi 28 février.

Malgré une nouvelle hausse de 1,4% de sa consommation totale d’énergie en 2016, la Chine a enregistré dans le même temps une baisse de 4,7% de sa consommation de charbon pour la troisième année consécutive, sa part dans le mix énergétique s’établissant désormais à 62% (-2 points sur un an). Ces chiffres publiés par le Bureau national des statistiques (BNS) laissent à penser que Pékin aurait dépassé son pic de consommation atteint en 2014 et entamé une phase descendante prometteuse lui permettant de réaliser à terme ses objectifs de réduction des émissions de gaz à effet de serre.

Lire aussi : La Chine veut réduire ses capacités de production de charbon

La Chine espère notamment réduire de 800 millions de tonnes ses capacités annuelles de production de charbon d’ici 2020, et augmenter de manière significative son efficacité énergétique. La consommation totale d’énergie en Chine a atteint l’année dernière 4,36 milliards de tonnes équivalent charbon, tandis que la production totale d’énergie baissait pour sa part de 4,2% par rapport à 2015, à 3,49 milliards de tonnes équivalent charbon.

Lire aussi : Chine : une production d’électricité en perte de vitesse

Aussi encourageante soit-elle, cette nouvelle baisse semble néanmoins assez anecdotique compte tenu de l’état de dépendance de l’économie chinoise au charbon. La Chine demeure le premier consommateur mondial de charbon, et celui-ci reste un élément moteur de son économie, fournissant notamment 60% de son électricité. Pire encore, “des craintes persistent aujourd’hui sur l’éventualité d’un rebond de la demande en charbon si la Chine continue à stimuler son économie par des investissements dans les infrastructures“, explique l’organisation environnementale China Dialogue basée à Londres.

Crédits photo : Byrev

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
ven 4 Mai 2018
Près de deux an et demi après la COP21 et l’accord international sur le climat signé à Paris, l’heure est au bilan pour l’ONG Oxfam qui alerte sur la situation « critique » liée à la surévaluation systématique des financements…
ven 17 Nov 2017
Considérant la performance énergétique et environnementale, non pas comme un handicap, mais bien comme une opportunité de développement, l’Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie (Ademe) veut promouvoir les mesures d’efficacité énergétique au sein des entreprises françaises. L’Ademe…
lun 26 Déc 2016
Energie renouvelable, locale et respectueuse de l’environnement, la géothermie offre à l'Islande un potentiel considérable de production d’électricité et de chaleur. Le pays dispose en effet de ressources inégalées en la matière et tente de les mettre à profit dans le cadre…
mar 6 Juin 2017
A l’instar de la Chine et de l’Union européenne, l’Inde s’est elle aussi posée en défenseur de l’accord de Paris sur le climat suite au retrait américain annoncé par Donald Trump jeudi 1er juin 2017. Narendra Modi, le Premier ministre…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.