Pétrole : l'accord de l'Opep s'étend aux pays producteurs non membres - L'EnerGeek

Pétrole : l’accord de l’Opep s’étend aux pays producteurs non membres

pétrole

Les pays producteurs de pétrole ont annoncé samedi 10 décembre à Vienne la conclusion d’un nouvel accord de réduction de la production associant au pacte de limitation précédemment conclu entre les membres de l’Opep, les producteurs non membres de l’organisation. Cette collaboration exceptionnelle a pour objectif de consolider la remontée des prix entamée ces dernières semaines.

Dans un contexte difficile depuis 2014, l’Opep a finalement réussi à convaincre les producteurs de pétrole non membre de l’organisation à s’associer à l’accord conclu le 30 novembre dernier. Au total, onze pays producteurs non membres se sont engagés à diminuer leur production de 558.000 barils par jour, dont la Russie, le Mexique, le Kazakhstan, la Malaisie, Oman, l’Azerbaïdjan, Bahreïn, la Guinée équatoriale, le Sud Soudan, le Soudan et Brunei.

Lire aussi : Le Mexique attribue aux enchères ses gisements de pétrole en eaux profondes

Si cette quantité fixée hors Opep (558.000 barils par jour) est légèrement inférieure à celle espérée (600.000), la finalisation d’un telle entente n’en demeure pas moins historique. “Cet accord est le premier engagement conjoint entre les deux camps depuis près de quinze ans, c’est un accord historique”, s’est félicité le président de l’Opep et ministre qatari de l’Energie, Mohamed Saleh Al-Sada, à l’issue de ce nouveau rassemblement à Vienne. Ce dernier continuera néanmoins de militer auprès des pays encore réfractaires afin de les convaincre de se joindre à cette entente temporaire.

Lire aussi : OPEP : faibles chances de consensus et cours du pétrole à la baisse

De son côté, la Russie, qui sera le plus gros contributeur avec une baisse annoncée de 300.000 barils par jour, a confirmé l’instauration d’un comité de surveillance de l’accord impliquant trois pays de l’Opep et deux pays non Opep, dans le but de prévenir toute infraction aux quotas fixés par le pacte. Ce pacte de limitation sera valable “pour six mois” à partir de début de 2017. Le temps nécessaire, selon les producteurs, pour parvenir à un rééquilibrage du marché.

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
mar 18 Août 2015
D’ici 2018, la Nouvelle-Zélande ne produira plus d’électricité à grande échelle à partir du charbon. Genesis Energy, principal producteur d’électricité du pays, a annoncé la fermeture de ses tranches de charbon  encore en fonctionnement à la centrale de Huntly. Ces…
mer 22 Mar 2017
Le Parlement européen a demandé jeudi 16 mars 2017, via une nouvelle résolution non contraignante, l'interdiction de toute activité d'extraction pétrolière "dans les eaux arctiques gelées" de l'UE et de la Norvège. Cette résolution fait suite à l'annonce par Oslo, quelques…
mar 31 Mai 2016
Rassemblés au Japon, les chefs d'Etat du G7 viennent de prononcer la fin des subventions aux énergies fossiles d’ici 2025. Une décision logique au lendemain de la COP21, alors que le secteur de l’énergie est le principal responsable des émissions de gaz…
sam 12 Mai 2018
En forte croissance ces dernières années, le tourisme mondial n’est pas sans conséquence pour le changement climatique du fait de la multiplication des transports et des biens consommés qu’il implique. Selon une étude publiée lundi 7 mai 2018 dans la…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.