Pétrole : l'accord de l'Opep s'étend aux pays producteurs non membres - L'EnerGeek

Pétrole : l’accord de l’Opep s’étend aux pays producteurs non membres

pétrole

Les pays producteurs de pétrole ont annoncé samedi 10 décembre à Vienne la conclusion d’un nouvel accord de réduction de la production associant au pacte de limitation précédemment conclu entre les membres de l’Opep, les producteurs non membres de l’organisation. Cette collaboration exceptionnelle a pour objectif de consolider la remontée des prix entamée ces dernières semaines.

Dans un contexte difficile depuis 2014, l’Opep a finalement réussi à convaincre les producteurs de pétrole non membre de l’organisation à s’associer à l’accord conclu le 30 novembre dernier. Au total, onze pays producteurs non membres se sont engagés à diminuer leur production de 558.000 barils par jour, dont la Russie, le Mexique, le Kazakhstan, la Malaisie, Oman, l’Azerbaïdjan, Bahreïn, la Guinée équatoriale, le Sud Soudan, le Soudan et Brunei.

Lire aussi : Le Mexique attribue aux enchères ses gisements de pétrole en eaux profondes

Si cette quantité fixée hors Opep (558.000 barils par jour) est légèrement inférieure à celle espérée (600.000), la finalisation d’un telle entente n’en demeure pas moins historique. “Cet accord est le premier engagement conjoint entre les deux camps depuis près de quinze ans, c’est un accord historique”, s’est félicité le président de l’Opep et ministre qatari de l’Energie, Mohamed Saleh Al-Sada, à l’issue de ce nouveau rassemblement à Vienne. Ce dernier continuera néanmoins de militer auprès des pays encore réfractaires afin de les convaincre de se joindre à cette entente temporaire.

Lire aussi : OPEP : faibles chances de consensus et cours du pétrole à la baisse

De son côté, la Russie, qui sera le plus gros contributeur avec une baisse annoncée de 300.000 barils par jour, a confirmé l’instauration d’un comité de surveillance de l’accord impliquant trois pays de l’Opep et deux pays non Opep, dans le but de prévenir toute infraction aux quotas fixés par le pacte. Ce pacte de limitation sera valable “pour six mois” à partir de début de 2017. Le temps nécessaire, selon les producteurs, pour parvenir à un rééquilibrage du marché.

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
mar 22 Oct 2019
Le transport maritime, particulièrement les navires à gros tonnage, fonctionne encore très majoritairement en brûlant du fioul lourd, le carburant le plus polluant du monde. Si des alternatives existent et commencent à être utilisées, l’Organisation maritime internationale (OMI) a déjà…
ven 1 Déc 2017
L'Anode, association regroupant plusieurs fournisseurs d’énergie alternatifs, a annoncé mardi 28 novembre 2017, avoir déposé un nouveau recours auprès du Conseil d’Etat pour demander la fin effective des tarifs réglementés du gaz. Ces tarifs avaient été déclarés contraires au droit…
lun 4 Juil 2016
Déjà très impliquée en Afrique, Bouygues va continuer d’investir et, cette fois-ci, il s'agit de réserves de gaz naturel en Côte d’Ivoire. Parallèlement, la filiale du groupe dédiée à l’exploration et la production d’hydrocarbures, Foxtrot International,  vient de revoir à…
lun 24 Juin 2019
Macky Sall vient de recevoir le prix de l' "Homme de l’année du secteur pétrolier africain" par Africa Oil & Power pour ses efforts de relance de l’économie sénégalaise. Une récompense plutôt méritée pour ce chef d'Etat qui préside le…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.