Le CEA certifie une pièce maîtresse du tokamak japonais JT-60SA - L'EnerGeek

Le CEA certifie une pièce maîtresse du tokamak japonais JT-60SA

illustration_tokamak_photo_Princeton Plasma Physics LaboratoryLe Commissariat à l’Énergie Atomique et aux énergies alternatives (CEA) a annoncé au début du mois d’avril la validation du fonctionnement opérationnel de la première bobine supraconductrice qui équipera le réacteur tokamak japonais JT-60SA. Il s’agit d’une première étape vers la construction d’une chambre torique de confinement magnétique destinée à l’étude des plasmas, qui vise notamment à étudier la possibilité de produire de l’énergie par fusion nucléaire.

Qu’est-ce que l’accord “Approche élargie à Iter” ?

L’accord “Approche élargie à Iter” a été passé entre la Communauté européenne de l’énergie atomique (Euratom) et le gouvernement japonais en 2007. Il s’agit d’un programme de recherche et développement complémentaire à la construction du réacteur international Iter, qui comprend notamment des projets de tests de matériaux qui permettront un jour de maitriser la fusion nucléaire.

Dans le cadre de cet accord, la France s’est engagée à concevoir, construire et tester les composants essentiels d’une machine de fusion par confinement magnétique actuellement en construction au Japon, à l’Institut de la Fusion de Naka. Baptisé JT-60SA, ce tokamak supraconducteur permettra d’étudier la physique des plasmas de fusion ainsi que les modes d’opération avancés.

C’est en décembre 2015 que le CEA reçoit la première des 18 bobines du champ toroïdal du JT-60SA. Cet équipement, fabriqué par Alstom/GE à Belfort, est la plus grande bobine supraconductrice jamais produite. Le 12 février dernier elle est la première à atteindre l’état supraconducteur dans les laboratoires de la station d’essais cryogéniques de Saclay.

Le CEA doit certifier 20 bobines supraconductrices

Dans son communiqué, le CEA explique que la validation opérationnelle de cette première bobine a nécessité la construction d’une station d’essais cryogéniques. “Il s’agit d’un cryostat, fabriqué par les Ateliers de la Meuse en Belgique. Relié à un système de réfrigération par hélium et à une alimentation électrique capable de délivrer un courant de 25 700 ampères, le cryostat permet de vérifier le comportement de la bobine à une température de 4,5 kelvins (-268°C)”.

Ce ne sont pas moins de 20 bobines de champ magnétique toroïdal que doivent fournir le CEA et ses partenaires industriels dans le cadre de l’accord “Approche élargie à Iter” (18 équiperont le tokamak JT-60SA et 2 serviront de pièces de rechange). Ils se sont également engagés à fournir “la station d’essai de ces bobines, leurs structures mécaniques de support, l’usine cryogénique pour refroidir les bobines supraconductrices à des températures extrêmement basses, et cinq alimentations électriques”.

Le CEA devrait poursuivre jusqu’en 2017 ces tests de qualification en conditions opérationnelles de fonctionnement. La seconde bobine de fabrication française est actuellement en cours d’évaluation alors que la première bobine de conception italienne a été réceptionnée par les équipes de Saclay. Le démarrage du réacteur JT-60SA est prévu courant 2019.

Crédit photo : Princeton Plasma Physics Laboratory

Rédigé par : guy-belcourt

Avatar
ven 24 Juil 2015
La Corée du Sud a dévoilé, mercredi dernier, son plan d'approvisionnement en énergie. Axé sur 15 ans, il prévoit la construction de deux nouveaux réacteurs nucléaires afin de répondre de manière optimale à une demande croissante tout en limitant les…
jeu 16 Fév 2017
En difficulté suite à l'annonce d'une forte dépréciation de ses actifs américains fin 2016, le conglomérat industriel japonais a précisé, le 14 février dernier, vouloir désormais se retirer de nombreux projets à l'international. Cette réorientation stratégique ne devrait toutefois pas concerner…
mar 7 Jan 2014
Avec 403,7 térawattheures (TWh), la production du parc électronucléaire français est restée stable par rapport à l’année 2012 (404,9 TWh). La production de l’année précédente aurait pu être dépassée en cas d’hiver rigoureux, mais un mois de décembre particulièrement doux…
mer 5 Avr 2017
Mis à l'arrêt depuis fin 2015 et la découverte d'irrégularités dans l'enceinte de confinement, l'unité 5 de la centrale nucléaire du Bugey située à 35 km à l'ouest de Lyon, pourrait bientôt redémarrer. L'Autorité de sûreté nucléaire (ASN) en en…

COMMENTAIRES

  • Aaah, alors le conseil de Tata Ginette pour le filles lors d’une engueulade, c’est de bouder ? Mais elle avait pas déj? fait un billet contre ça, la grognasse ? "Tu es une femme, ma chérie. Tu peux contenir ta colère toute ta vie !" Marge Simpson.

    Répondre
  • My Marine son has been in Afghanistan since last September. Hopefully, he will make it home the middle of next month.I pray daily for him and all US troops in the Middle East. Obama fiddles while our troops burn, all so he can have a legacy as Friend of Muslims. After 3 1/2 years of this BS "leadership", I have come to the conclusion that he simply has to be a closet Muslim. There can be no other explanation.

    Répondre
  • “I didn’t know there was a difference between traditional craft and alt-craft, I just thought it was all craft.”right! exactly! that is why you currently hold a unique position- you are embraced in both worlds whereas that is not the case with many makers.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.