L'AIEA valide l'accord sur le nucléaire iranien - L'EnerGeek

L’AIEA valide l’accord sur le nucléaire iranien

nucleaireiranL’Agence Internationale de l’Energie Atomique vient d’autoriser l’Iran à bénéficier de l’énergie nucléaire, conformément à l’accord international signé le 14 juillet 2015. Depuis le 16 janvier 2016, la République islamique peut donc officiellement reprendre son programme nucléaire civil et devrait ainsi bientôt construire sa deuxième centrale à Darkhovin, près de la frontière irakienne.

C’est à Vienne, la capitale autrichienne, que le secrétaire général de l’agence onusienne, Yukiya Amano, a donné son feu vert à l’accord sur le nucléaire iranien. De son côté, le chef du Quai d’Orsay, Laurent Fabius, a salué « le début de la pleine mise en œuvre de l’accord nucléaire avec l’Iran ».

Désormais, l’Iran pourra effectivement « enrichir de l’uranium naturel dans des proportions relativement faible », explique le journal Le Monde. Le carburant pourra ainsi alimenter la centrale de Bouchehr, tandis qu’une seconde centrale d’une puissance de 360 mégawatts devrait être prochainement construite sur le site de Darkhovin.

Le président de la République islamique d’Iran, Hassan Rohani, rencontrera François Hollande, jeudi 28 janvier, à l’Elysée. Alors que les sanctions économiques vont être levées progressivement, une future coopération dans le domaine du nucléaire pourrait-elle faire l’objet des discussions entre les deux responsables politiques ?

Rédigé par : jacques-mirat

Avatar
jeu 6 Nov 2014
C'est une première étape primordiale dans le programme de démantèlement de la centrale de Fukushima que vient de passer avec succès la compagnie Tepco. Les combustibles nucléaires usagés stockés dans la piscine du réacteur 4 largement endommagée ont finalement été…
lun 30 Déc 2013
Dans le cadre du démantèlement de la centrale nucléaire de Creys-Malville, en Isère, Areva a pour la première fois fait appel à son robot de découpage au laser, CHARLI, en novembre dernier. Ce dernier permet d'extraire en toute sécurité le…
jeu 7 Mar 2013
En association avec les groupes japonais Itochu et Mitsubishi, GDF-Suez s’est porté candidat pour la construction de la deuxième centrale nucléaire turque située à Sinop, sur le littoral de la Mer Noire. D’un coût compris entre 20 et 25 milliards…
mer 1 Fév 2017
Selon une source proche du dossier relayée par BFM Business, le groupe chinois CNNC ne participera pas dans l'état actuel des négociations à l'augmentation de capital d'Areva prévue dans le cadre du plan de restructuration et de recapitalisation du géant…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.