Superphénix : le démantèlement avance - L'EnerGeek

Superphénix : le démantèlement avance

SuperphenixPour un montant de « plusieurs dizaines de millions d’euros », Areva vient de signer un contrat lui confiant la responsabilité de démanteler le réacteur nucléaire Superphénix. C’est la première fois en France que de pareilles opérations seront réalisées sur un réacteur de plus de 1.000 mégawatts de puissance.

Malgré ses difficultés financières, Areva est parvenue à s’entendre avec EDF pour gérer le démantèlement du Superphénix. Ce réacteur nucléaire d’une puissance de 1 240 MW a fonctionné durant une dizaine d’années avant que le gouvernement de Lionel Jospin décide sa fermeture. Depuis 1999, EDF s’évertue à mettre hors service l’installation et vient de confier à Areva le soin de poursuivre les opérations.

Sur le site de Creys-Malville, l’entreprise dirigée par Philippe Knoche doit désormais s’occuper de démanteler les équipements internes de la cuve. Pour plusieurs dizaines de millions d’euros, elle est entre autres chargée de réaliser des études préalables puis des travaux de démantèlement des équipements. Par ailleurs, le marché porte également sur le conditionnement des déchets du réacteur.

Les travaux vont être confiés à l’entité Démantèlement et services d’Areva, qui emploiera jusqu’à 50 salariés lors du pic de chantier. Ils dureront jusqu’en 2024 ; une fois le démantèlement de la cuve terminé, 4 années seront encore nécessaires afin de démolir les bâtiments.

Rédigé par : jacques-mirat

Avatar
mer 8 Avr 2015
A la suite des récentes déclarations du gouvernement australien en faveur du nucléaire et d'une volonté nouvelle de développer cette énergie en Australie méridionale, le groupe industriel français Areva a offert à la Commission royale, en charge du dossier, l'assistance de…
mar 1 Mar 2016
Dans le secteur de la production d'électricité, le suivi de charge désigne la pratique qui consiste à faire varier la puissance de production d'une centrale afin de l'adapter aux pics de consommation. Les unités de production qui affichent de fortes…
lun 19 Mai 2014
Avril 1986. Une centrale nucléaire suédoise détecte une anomalie au niveau du taux de radioactivité de l'air. Si les responsables du site pensent d'abord à une fuite interne de l'installation atomique, ils sont en réalité les premiers à identifier les…
jeu 1 Mar 2018
Conformément aux accords initiaux signés avec Japan Nuclear Fuel Limited (JNFL) et Mitsubishi Heavy Industries (MHI) en mars 2017, les deux sociétés japonaises sont entrées au capital du groupe français Orano à hauteur de 500 millions d’euros. Cette participation vient…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.