Une nouvelle hydrolienne à ondulation inspirée des poissons - L'EnerGeek

Une nouvelle hydrolienne à ondulation inspirée des poissons

hydrolienne_membrane_ondulante_photo_EELENERGYSi l’énergie hydrolienne permet d’envisager à moyen terme une production d’électricité renouvelable stable et prévisible, elle nécessite toutefois pour cela des courants marins puissants et réguliers. Une condition qui limite logiquement son potentiel de développement géographique et laisse inexploitées de nombreuses zones maritimes. Une réserve énergétique considérable, donc, que la jeune société française EEL ENERGY propose aujourd’hui de mettre à profit via son hydrolienne à ondulation nouvelle génération, inspirée du mouvement des poissons.

Une hydrolienne plus adaptée à l’environnement marin

La start-up française EEL ENERGY a récemment dévoilé les dessous de son hydrolienne à membrane ondulante basée sur le bio-mimétisme et destinée à exploiter des courants marins de faible intensité.

Testé depuis plusieurs mois dans le bassin de l’IFREMER à Boulogne-sur-Mer dans la région Nord-Pas-de-Calais, ce prototype unique au monde est capable de réagir à de très petits courants inférieurs au mètre par seconde et ne crée donc que très peu de perturbations sur son environnent. Composée d’une membrane ondulante de 15 x 15 mètres, cette hydrolienne oscille sur une amplitude de 1,5 mètre, et limite son impact sur les courants marins.

Un panneau mouvant (ou membrane) reproduisant les mouvements des animaux aquatiques remplace ici les hélices et affichent des performances très prometteuses supérieures à celles enregistrées par les hydroliennes traditionnelles. La déformation de la membrane, sous l’effet du courant marin, permet de générer de l’énergie hydro-cinétique qui est ensuite transformée en électricité grâce à des générateurs innovants.

D’après les essais réalisés à l’IFREMER, un courant de 2,5 mètres par seconde suffirait pour atteindre l’optimum de production d’électricité évalué à un mégawatt.

Un potentiel de production considérable

Ces caractéristiques avantageuses permettraient de concentrer un nombre d’hydroliennes important dans des sites dotés de courants faibles, et de limiter les coûts de transport de l’électricité et de raccordement via l’exploitation de sites côtiers.

Comme l’explique Franck Sylvain, directeur financier d’EEL ENERGY, “l’hydrolienne à membrane ondulante offre ainsi 1000 fois plus d’emplacements potentiels qu’avec les turbines, sur des courants allant de 1 à 3 mètres/seconde”. Des parcs hydroliens de 1000 unités pourraient par exemple générer suffisamment d’énergie pour alimenter près de 3 millions de foyers, et cela sans pollution visuelle ni sonore et sans endommager la faune.

“71% de la surface de notre planète est recouverte d’eau, perpétuellement en mouvement. Si demain nous arrivons à capter la puissance produite par ces mouvements d’eau, nous n’aurons plus besoin d’autre source d’énergie sur terre”, ajoute-t-il.

Pour rappel, les hydroliennes à hélice classiques turbinent sur 15 à 18 mètres de diamètre, modifiant les courants, et nécessitent 2,5 mètres de courant par seconde minimum pour s’actionner.

Des essais grandeur nature dès 2016

Le succès des premières phases d’expérimentation en bassin réalisées à l’échelle 1/20ème et 1/6ème promet donc un bel avenir à cette nouvelle technologie. Elle devrait d’ailleurs être testée en conditions réelles d’exploitation au large de Boulogne-sur-Mer dès 2016 et le long des côtes écossaises en 2017 sur une surface de 225 m2 et pour une capacité de production d’un MW.

Ce projet soutenu l’Ifremer, Bpifrance et Hutchinson pourrait passer à sa phase d’industrialisation à l’horizon 2018.

Crédits photo : EEL ENERGY

Rédigé par : livingston-thomas

Avatar
ven 24 Mai 2013
L’appareil a parcouru 1337 km sans escale, en reliant Phoenix et Dallas. Cette étape, la deuxième de son itinéraire, a duré 19 heures. L’avion piloté par André Borschlberg a décollé mercredi matin à 11h47 de l’Arizona, en direction du Texas.…
lun 26 Mai 2014
Si l'électricité d'origine solaire n'occupe aujourd'hui qu'une infime part du mix électrique des États-Unis (0,02%), elle n’est pas oubliée dans les récentes politiques énergétiques mises en place Outre-Atlantique. L’État de New York s'est par exemple lancé dans le développement de l'énergie solaire…
mer 4 Oct 2017
Engagé depuis 2016 dans un vaste plan de transformation destiné à renforcer son activité dans les énergies renouvelables, le groupe Engie multiplie les investissements en France comme à l’international. Le Français vient notamment d’annoncer, jeudi 28 septembre 2017, avoir remporté…
mer 28 Jan 2015
Selon le rapport « The Future of Electricity » du Forum économique mondial, les énergies renouvelables ne sont pas judicieusement déployées en Europe. Des panneaux photovoltaïques et des éoliennes ont été excessivement implantés dans des endroits qui ne leur sont pas les mieux adaptés. Pour…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.