Loi de transition énergétique : le Sénat s'oppose à l'Assemblée Nationale sur le nucléaire - L'EnerGeek

Loi de transition énergétique : le Sénat s’oppose à l’Assemblée Nationale sur le nucléaire

Panorama_de_l'hémicyle_de_l'assemblée_nationaleLe Sénat, majoritairement à droite, s’est opposé à l’objectif de réduction de la part du nucléaire à 50% du mix électrique d’ici 2025, précédemment retenu par l’Assemblée Nationale, majoritairement à gauche.

Après avoir été adopté à l’Assemblée Nationale en deuxième lecture fin mai, puis examiné en commissions au Sénat durant le mois de juin, le projet de loi de transition énergétique fait désormais l’objet d’un examen devant la Haute Assemblée – du 10 au 17 juillet.

Principale modification apportée au texte : la suppression de l’échéance de la réduction de la part du nucléaire à 50% du mix électrique français, initialement fixée à 2025 dans le texte approuvé par l’Assemblée Nationale.

“Si le Sénat consacre la réduction de la part du nucléaire grâce à la montée en puissance des énergies renouvelables, la Haute Assemblée a souhaité de nouveau avertir le gouvernement sur les dangers d’une sortie prématurée du nucléaire”, explique Bruno Retailleau, président du groupe Les Républicains au Sénat. “Dans un contexte économique chaque jour plus incertain, l’énergie d’origine nucléaire, malgré ses limites, demeure parmi les derniers avantages comparatifs dont la France peut se targuer”.

Le projet de loi de transition énergétique retournera le 22 juillet en dernière lecture devant l’Assemblée Nationale, majoritairement acquise à la gauche, et qui aura le dernier mot.

 

Crédit photo : Richard Ying & Tangui Morlier

Rédigé par : Fabien Maout

Avatar
mar 8 Avr 2014
C’est en Lombardie, à l’université de Pavie plus exactement, qu’a été mise au jour une nouvelle technologie permettant une décontamination de l’eau efficace et ce, de tous produits polluants, radioactifs ou non. Tellement efficace que cette invention pourrait bien révolutionner…
mar 14 Mar 2017
Alors que les candidats à l'élection présidentielle Benoît Hamon et Jean-Luc Mélenchon prônent dans leur programme la nécessité pour la France de sortir sans délai de l'énergie nucléaire, l'Institut Montaigne s'est intéressé au coût réel d'une telle mesure. Et la…
ven 8 Juil 2016
Selon EDF, le marché mondial du démantèlement des réacteurs nucléaires représentera environ 200 milliards d'euros au cours des quinze prochaines années. Pour s’imposer comme un « acteur clé du démantèlement à l'international », sa filiale Socodei finalise en ce moment un rapprochement…
jeu 17 Juil 2014
Mardi 24 juin, la Fédération Française des Métiers de l’Incendie a remis le 21ème Oscar de la sécurité incendie à la Division production nucléaire EDF de la centrale nucléaire de Saint-Laurent-des-Eaux (Loir-et-Cher). La distinction reçue par cet établissement en considération des…

COMMENTAIRES

  • Pourtant, il est tout à fait possible de produire 48% de l’électricité consommée en France à partir des énergies renouvelables, sans augmenter la contribution de l’hydraulique.

    http://energeia.voila.net/renouv2/renouvelable_possible.htm

    L’effort à réaliser en 14 ou 15 ans pour développer l’éolien, le solaire et la biomasse est moins important que celui réalisé sur la même durée au cours des quinze dernières années, alors que les techniques ont beaucoup progressé et que les coûts ont baissé.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.