Le Cameroun renforce la place de l’hydraulique dans son mix électrique - L'EnerGeek

Le Cameroun renforce la place de l’hydraulique dans son mix électrique

Fleuve Sanaga - UJungEn raison d’un réseau vieillissant et insuffisamment alimenté face à la demande croissante, le Cameroun souffre de nombreuses coupures d’électricité, qui exaspèrent les populations et nuisent à l’économie du pays. Pour faire face à cette situation, le gouvernement camerounais a choisi de s’appuyer sur les ressources hydrauliques abondantes dans le pays. Ainsi, un accord avec la société marocaine Platinum Power a été signé en vue de la construction d’une nouvelle centrale hydroélectrique, qui viendrait accroître de 400 MW la capacité de production d’électricité du pays à l’horizon 2020.

Le Cameroun touché par des pénuries d’électricité

Depuis plusieurs années, le Cameroun est touché par des coupures d’électricité à répétition dues à des campagnes de délestage d’un réseau. Il y a quelques jours, le distributeur local d’électricité, Eneo, a annoncé que l’une des plus importantes villes du pays, Douala, allait subir dans les prochains mois de nombreuses coupures du fait d’une campagne de modernisation d’une partie du réseau vieillissant qui alimente la ville.

Pourtant, le Cameroun pourrait faire office d’exemple, car les énergies renouvelables figurent en bonne place dans son mix électrique : environ trois quarts de l’électricité produite dans le pays pourrait être qualifiée de « bleue » puisque produite grâce à l’hydraulique. A cela vient s’ajouter 1% d’électricité produite grâce à la biomasse.

Entre 2002 et 2012, la production camerounaise d’hydroélectricité a connu une croissance régulière et est passée de 3,2 TWh à 4,6TWh par an. Toutefois, l’hydroélectricité a perdu du terrain proportionnellement à l’électricité d’origine thermique, qui représente plus d’un quart de l’énergie produite au Cameroun.

Accord pour la construction d’une centrale hydroélectrique de 400MW

Cependant, le Cameroun n’a pas fini d’exploiter son potentiel hydraulique, qui est l’un des plus importants d’Afrique : près de 6.000MW pourraient être installés autour du seul fleuve Sanaga. Actuellement, deux barrages sont en construction et certaines centrales existantes devraient être renforcées.

Dans les dix prochaines années, les investissements du pays dans l’hydroélectricité devraient s’élever à 5,6 milliards d’euros, pour atteindre 3.000 MW de capacité (contre un peu moins de 1.300 MW aujourd’hui)

Le 2 juillet dernier, le gouvernement camerounais a annoncé la signature d’un accord avec l’entreprise marocaine Platinum Power en vue de la construction nouvelle centrale hydroélectrique. Le coût estimé de cette infrastructure est de 900 millions d’euros, financés par le biais d’un partenariat public-privé.

Cette centrale, qui devrait être opérationnelle fin 2020 si le projet se concrétise, disposera d’une capacité de 400 MW (ce qui représente près d’un tiers des capacités aujourd’hui installées), lui permettant de produire 1.600 GWh par an.

 

Crédit photo : Ujung

 

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
ven 24 Mai 2019
La transition énergétique revêt différents visages, lesquels évoluent rapidement en fonction de décisions d’acteurs privés et publics à commencer par l’Etat. Pour y voir un peu plus clair, GreenUnivers et le cabinet EY ont réalisé un panorama 2019 des marchés…
mer 13 Avr 2016
Dans un rapport publié par l’IRENA le 7 avril dernier, on apprenait que la production des énergies renouvelables a enregistré un taux de croissance record en 2015. Pour le directeur général de l’institution, M. Adnan Amin, cette performance confirme la…
mar 17 Déc 2013
EDF, l'Ademe, le Conseil Régional, la DEAL Guadeloupe et Météo France ont lancé officiellement, vendredi 6 décembre, l’Observatoire Régional de l’Énergie et du Climat (OREC) en Guadeloupe. Destiné aux collectivités territoriales, aux services d'Etat et aux entreprises, cet observatoire a…
mar 7 Avr 2015
Le fabricant de panneau publicitaire Prismaflex  vient de lancer en France et en Belgique des panneaux publicitaires autonomes en énergie grâce à une technologie photovoltaïque innovante baptisée Blue Tech. Il y a deux ans, Prismaflex annonçait travailler sur une solution…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.