L'Ethiopie, un développement à la pointe des énergies renouvelables - L'EnerGeek

L’Ethiopie, un développement à la pointe des énergies renouvelables

éthiopie_énergie_renouvelable_photo_francediplomatieTroisième pays d’Afrique à avoir présenté ses objectifs en matière de lutte contre la changement climatique à la Convention des nations Unies en prévision de la conférence de Paris, l’Ethiopie fait aujourd’hui figure de leader en matière d’énergie renouvelable du continent africain. Disposant d’un potentiel hydraulique et éolien considérable, ce pays situé sur la corne de l’Afrique développe depuis plusieurs années de nombreux projets énergétiques renouvelables et entend diminuer de manière significative ses émissions tout en garantissant un développement énergétique et économique durable.

Déficit énergétique critique et changement climatique

L’Éthiopie fait face aujourd’hui à de graves problèmes d’approvisionnement énergétique. Plus de 75% des 94 millions d’Éthiopiens, principalement dans les campagnes, ne sont pas encore raccordés au réseau électrique national. Ceux qui le sont souffrent de coupures électriques régulières et les autres dépendent entièrement de poêles à bois, source importante de dioxyde de carbone. Les besoins en énergie sont donc énormes pour un pays qui devra accroître sa production électrique de 20 à 25% par an dans les années à venir.

Dépourvue de ressources fossiles, l’Éthiopie mise pour cela sur son important potentiel en énergies renouvelables afin d’alimenter son rapide développement économique et entend ainsi diminuer ses émissions de gaz à effet de serre de 64% d’ici à 2030. Un objectif ambitieux qui repose avant sur un mix énergétique composé principalement d’énergies hydrauliques et éoliennes.

Les eaux du Nil et ses barrages assurent en effet aujourd’hui plus de 90% de la production électrique du pays. Cette dernière est donc soumise aux aléas climatiques et aux nombreuses sécheresses qui touchent cette partie de l’Afrique, aléas climatiques qui devraient d’ailleurs s’aggraver au regard des conséquences du réchauffement progressif de la planète.

Un programme de développement des énergies renouvelables ambitieux

Le gouvernement éthiopien a donc lancé de grands projets d’infrastructure afin d’augmenter la production d’énergie renouvelable, dont la construction du barrage “Renaissance” sur la rivière du Nil Bleu, qui disposera d’une puissance de 6.000 MW en 2017.

Notre priorité reste le développement de l’hydroélectricité, mais nous ne pouvons pas en dépendre totalement. Nous savons que nous serons affectés par le changement climatique. C’est pourquoi nous développons aussi l’éolien, la géothermie et le solaire“, explique le ministre éthiopien de l’Énergie et de l’Eau, Wondimu Tekle.

De nombreux projets éoliens ont donc été réalisés en parallèle dans un pays qui bénéficie de vents très importants selon les régions. Sur les hauteurs d’Adama,  qui culmine à plus de 2.000 mètres d’altitude, la nouvelle ferme éolienne Adama II a été inaugurée au mois de mai dernier à une centaine de kilomètres au sud-est d’Addis Abeba. Elle s’impose, avec ses 102 turbines d’une capacité cumulée de 153 MW, comme le parc éolien le plus puissant d’Afrique subsaharienne. On peut citer également le parc d’Ashegoda et sa production de 120 MW, ainsi que celui d’Adama I et sa capacité de 50 MW, qui font de l’Éthiopie un des leaders africains en matière d’énergie éolienne.

Nous disposons d’une source abondante d’énergie hydroélectrique. Mais pendant les périodes de sécheresse, le niveau des barrages hydroélectriques baisse. L’éolien permet de compenser cette perte, d’autant que le vent est plus fort pendant la saison sèche. L’éolien et l’hydroélectricité sont complémentaires“, explique au Point Solomon Yismaw, ingénieur du site d’Adama II.

Des projets géothermiques ont été également été entrepris ces dernières années et le gouvernement prévoit l’installation de 28.000 systèmes solaires individuels sur habitations avec l’aide de la Banque mondiale.

Crédits photo : France Diplomatie

Rédigé par : livingston-thomas

Avatar
ven 8 Mar 2013
La délibération du 8 octobre 2012 du Conseil régional de la Guadeloupe instaurant une dérogation à la loi Littoral vient d’être publiée au Journal Officiel. La décision devrait permettre la reprise de plusieurs projets concernant l’implantation d’éoliennes en zone littorale.…
lun 13 Fév 2017
La Commission européenne a donné son feu vert vendredi 10 février à trois nouveaux mécanismes de soutien aux énergies renouvelables mis en place en France dans le cadre de la transition énergétique. Ces mécanismes, appliqués aux filières solaire et hydroélectrique,…
jeu 7 Nov 2013
Total a annoncé, mardi 5 novembre, avoir remporté un appel d'offres du Ministère de l'Énergie sud-africain dans le cadre de son programme de développement des énergies renouvelables, "Independent Power Producers Procurement Program". L'accord porte sur la construction d'une centrale solaire…
Début octobre, le premier électricien d’Europe invitait le grand public à venir découvrir ses installations hydrauliques, thermiques, nucléaires, éoliennes et solaires. EDF organisait des journées portes ouvertes pour la 6ème année consécutive. En deux jours, la deuxième entreprise la plus…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.