Des hydroliennes connectées au réseau électrique par induction - L'EnerGeek

Des hydroliennes connectées au réseau électrique par induction

seaTC_Prime_InnovationLa start-up Prime Innovation a décidé de simplifier grandement le transport d’électricité en milieu marin grâce à une technologie de connexion et de transmission fonctionnant grâce à l’induction. La société rennaise a en effet mis au point un connecteur électrique sous-marin sans-fil, destiné à raccorder plus facilement les hydroliennes au réseau électrique.

En plein expérimentation en France, les hydroliennes sont des dispositifs qui permettent de produire de l’énergie électrique renouvelable en valorisant l’énergie cinétique des courants marins (ou fluviaux). Immergées au fond de la mer, ces turbines délivreront leur production sur un réseau électrique grâce à des câbles sous-marins. Les opérations de connexion induites sont toutefois coûteuses et complexes : elles nécessitent l’utilisation d’un bateau et des manœuvres délicates en cas de mer agitée.

Pour remédier à cela, la start-up Prime Innovation a développé un connecteur sans fil qui utilise le principe de l’induction magnétique pour transmettre un courant de 30.000 volts. Baptisé SeaTC, ce dispositif se présente sous la forme d’un bloc de 9 mètres cubes capable de transmettre sans branchement la puissance d’une hydrolienne de 2 MW.

Pour cela, l’opérateur doit tout d’abord relier le SeaTC à un réseau électrique avant de l’immerger à proximité de l’hydrolienne. Une procédure simple, rapide et surtout moins coûteuse (le coût de connexion serait divisé par 3) que celle actuellement utilisée.

Alors que l’établissement des brevets est en cours, les premières installations en mer de SeaTC sont attendues pour l’année 2017.

Crédit photo : M Prime Innovation

Rédigé par : arthur-leroy

lun 23 Nov 2015
Dans son rapport annuel, l’Agence Internationale de l’Energie affirme que la demande mondiale d'énergie va augmenter de 30% d'ici à 2040. A l’origine de cette hausse de la consommation, la publication évoque la croissance chinoise et indienne. Si ce scénario se…
ven 19 Sep 2014
La ministre de l'Ecologie, du Développement durable et de l'Energie aurait laissé entendre le mardi 16 septembre dernier qu'un consensus était désormais envisageable entre son ministère et le ministère de la Défense concernant une cohabitation entre l'armée et l'industrie éolienne.…
mer 19 Juin 2013
Vendredi 14 juin, une hydrolienne a été immergée à Cherbourg pendant moins de dix minutes. Comment l’indique Guillaume Gréau, responsable des énergies marines renouvelables aux CMN (Constructions Mécaniques de Normandie), de Cherbourg : « il s’agissait de tester le dispositif de manutention…
jeu 26 Juil 2018
Déjà investis dans plusieurs projets de production d’électricité en Arabie Saoudite et aux Emirats Arabes Unis, les groupes EDF et Engie confirment leurs ambitions sur le marché des énergies renouvelables au Moyen-Orient. Candidats à l'appel d'offres émis en 2017 par…

COMMENTAIRES

  • Bonjour .

    Éoliennes ? Arrêtons de défigurer notre nature . Il y a mille foi mieux comme système de production d énergie et ils sont au point depuis des décennies, ….

    l’écologie en tant que logique de survie appartient à chacun de nous et il faut très vite développer et utiliser les énergies libres, ne plus dépendre des pays producteur de pétrole,de gaz,etc..C’est la ruine de nos états soyons indépendants !
    En France nous n’avons pas de pétrole mais nous avons des idées, il suffirait tout simplement de réaliser un audit sur les dépenses énergétiques des particuliers,des entreprises et des collectivités territoriales. Nous récupérerions des milliards d’Euros qui seraient réinvestis dans la consommation.
    Ces énergies existent et sont disponibles pour tous ,les brevets sont tout simplement bloqués.
    Pourquoi nous en priver ?
    Le résultat serait immédiat .
    L’industrie dans sa globalité redémarrerait et des milliers d’emplois seraient crées,la consommation repartirait à la hausse et les coûts de production baisseraient .
    L’énergie représente à elle seule une part importante de nos dépenses .
    C’est comme si à une époque nous avions refusé l’électricité pour améliorer la bougie.
    En outre, l’argent du pétrole et du gaz ne sert-il pas à financer conflits et terrorisme internationaux ?

    Richard Soulier

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.