Les investissements mondiaux dans le renouvelable repartent à la hausse - L'EnerGeek

Les investissements mondiaux dans le renouvelable repartent à la hausse

energie_solaire_photo_ IFC InfrastructureLes investissements dans les énergies renouvelables retrouvent une dynamique positive. C’est du moins les conclusions tirées d’un rapport du Programme des Nations Unies pour l’Environnement (PNUE), dont les données chiffrées démontrent qu’après deux années de baisse consécutives, les investissements dans les énergies propres sont repartis à la hausse en 2014, et ce malgré la forte baisse des prix du pétrole.

En effet, selon cette étude publiée mardi 31 mars, les investissements mondiaux dans le secteur des énergies renouvelables ont atteint quelques 270 milliards de dollars (soit près de 250 milliards d’euros) au cours des 12 mois de l’année 2014. Un chiffre en augmentation de 17% par rapport à 2013, et qui s’approche du record enregistré en 2011 (279 milliards de dollars).

Selon le PNUE, ce ne sont pas moins de 103 GW de nouvelles capacités renouvelables qui ont été déployées dans le monde l’année dernière (contre 86 GW en 2013). L’énergie solaire est la ressource renouvelable qui a le plus progressé : elle a attiré plus de la moitié des investissements (149,6 millions de dollars, soit 25% de plus qu’en 2013). Le rapport onusien souligne d’ailleurs la forte expansion du photovoltaïque en Chine et au Japon.

Les investissements dans l’énergie éolienne se sont élevés à 99,5 milliards de dollars en 2014, soit une croissance de 11% par rapport à 2013. La géothermie signe également une bonne performance avec des investissements de 2,7 milliards de dollars (+27% par rapport à 2013).

Les résultats ne sont pas aussi positifs pour les autres sources d’énergies propres. En effet les biocarburants, la biomasse et la petite hydroélectricité ont toutes trois poursuivi leur repli avec des investissements respectifs de 5,1 milliards (-8% par rapport à 2013), 8,4 milliards (-10%) et 4,5 milliards (-17%).

Les récents investissements ont eu un impact perceptible sur le mix électrique mondial : “Les énergies de sources éolienne, solaire, géothermique, hydraulique à faible puissance, marine, et à base de biomasse et déchets, ont contribué à hauteur de 9,1% à l’électricité produite au niveau mondial en 2014, contre seulement 8,5% en 2013″, souligne cependant le rapport.

“Le retour à la hausse des investissements en 2014 n’a pas effacé les défis qui restent à relever pour assurer le développement des énergies renouvelables, qui met en avant, comme en 2013, l’incertitude politique sur le soutien aux ENR et l’adaptation nécessaire des systèmes électriques”, avertissent les experts du PNUE.

Crédit photo : IFC Infrastructure

Rédigé par : guy-belcourt

Avatar
lun 26 Jan 2015
L'institut de recherche allemand Fraunhofer-Gesellschaft, implanté dans l'Est de l'Allemagne, dans la commune de Duisbourg, a développé un nouveau dispositif qui alerte les occupants d'une habitation lorsqu'une ou plusieurs fenêtres sont laissées ouvertes par mégarde. L'originalité de ce dispositif, idéal pour…
jeu 10 Sep 2015
Le département de la Drôme compte un nouveau parc photovoltaïque. Inauguré lundi dernier par le maire de Saint-Restitut et la Compagnie Nationale du Rhône (CNR), ce parc est le premier de la Drôme provençale. Situé dans la zone artisanale du village,…
lun 15 Août 2016
Si la production d'énergie solaire nécessite encore à ce jour des installations coûteuses et peu pratiques, améliorer son efficacité tout en réduisant son coût d'exploitation constitue un des grands défis de la recherche en matière d'énergies renouvelables. De nombreuses universités…
mer 3 Juin 2015
Dans un rapport publié mardi 19 mai 2015, l’IRENA (pour International Renewable Energy Agency) dresse un bilan mitigé des énergies renouvelables (ENR) sur le plan de l’emploi, selon l’échelle à laquelle on se place. Sur le plan mondial, les énergies…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.