Recharger des appareils électroniques grâce à ses vêtements ? - L'EnerGeek

Recharger des appareils électroniques grâce à ses vêtements ?

1425448852495Des chercheurs coréens et australiens viennent de mettre au point un textile capable de produire sa propre énergie pour recharger des appareils électroniques ou pour alimenter des équipements médicaux portables, par exemple. Pour cela, pas besoin d’apport extérieur d’électricité : le tissu produit sa propre électricité à partir des mouvements de celui ou celle qui le porte, à partir de nanogénérateurs triboélectriques. Cette technologie doit encore être améliorée, mais ouvre la voie à de futurs vêtements intelligents ou à des applications médicales.

C’est une drôle d’invention que vient de mettre au point une équipe de scientifiques coréens et australiens : un tissu capable d’exploiter l’énergie de nos déplacements et de l’utiliser pour recharger des appareils électroniques tels que les téléphones mais aussi alimenter des technologies biomédicales ou robotiques.

En effet, ces chercheurs ont mis au point un nanogénérateur triboélectrique (c’est-à-dire qui utilise l’électricité statique) à partir d’un matériau organique à base de silicone, de nanotiges, et d’un tissu recouvert d’une très fine couche d’argent. Ce système permet de créer de l’énergie à partir du mouvement de l’humain qui porte le vêtement, grâce à l’électricité statique et sans apport d’énergie extérieure.

Ce tissu producteur d’électricité pourrait donc remplacer les batteries de certains appareils portables dans le futur. D’après les tests déjà réalisés, cette technologie serait durable (elle serait capable de tenir 12 000 cycles) et assez productive pour générer avec une simple pression du doigt environ 170 volts, 120 ampères et 1,1 milliwatt.

La technologie de la génération triboélectrique portable est encore balbutiante, et les scientifiques considèrent que de nombreux progrès restent à faire pour améliorer les nanogénérateurs triboélectriques. Quoi qu’il en soit, la recherche concernant les textiles producteurs d’énergie et les équipements portables est dynamique ; après les téléphones ou les réseaux, c’est au tour des vêtements de devenir intelligents !

Crédit photo : American Chemical Society

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
ven 2 Oct 2015
Victime depuis plusieurs années des insuffisances et de l'instabilité de son système énergétique, l'Afrique du Sud entend développer d'ici à 2020 un mix énergétique durable dans lequel l'énergie éolienne devra jouer un rôle prépondérant. Le nouveau plan énergétique mis en…
jeu 28 Juil 2016
Alors que l’International Conference on Ocean Energy (ICOE) vient de désigner Cherbourg comme capitale des énergies marines renouvelables (EMR) en 2018, la ville portuaire bénéficie de nombreux investissements dans les énergies propres réalisés dans la Manche et l’océan Atlantique. La Commission européenne a d'ailleurs validé l’aide…
lun 18 Mar 2013
Ingénieur et physicien français du XVIIIe siècle, Charles de Coulomb est un des fondateurs de l’électrostatique. Ses travaux donnent de nombreuses bases à la recherche en électricité et en magnétisme. Né à Angoulême en 1736, Charles Augustin de Coulomb étudie…
ven 12 Août 2016
La filiale d’EDF aux Etats-Unis, EDF Renewable Energy, vient de commander de nouvelles turbines éoliennes à Vestas, pour installer 160 MW d’énergie propre supplémentaires sur le sol américain. Depuis la signature d’un accord de partenariat en 2013, les deux entreprises…

COMMENTAIRES

  • 170 volts et 120 ampères, cela fait un peu plus de 20 kW, pas 1,1 mW.
    Il faut donc comprendre (je suppose) ” assez productive pour générer avec une simple pression du doigt environ 170 volts (tension en circuit ouvert), ou 120 ampères (intensité de court-circuit), pour une puissance effective de 1,1 milliwatt.”

    Ça fait quand même plusieurs milliers de pressions du doigt pour obtenir la puissance d’un chargeur de téléphone portable ..

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.