Vers un soutien d'EDF à Areva sur le chantier de l'EPR finlandais ? - L'EnerGeek

Vers un soutien d’EDF à Areva sur le chantier de l’EPR finlandais ?

EPR_OLK3_TVOEn difficulté sur le chantier de l’EPR finlandais Olkiluoto 3, le groupe industriel français Areva pourrait bénéficier du soutien technique et logistique du groupe EDF. Des rumeurs circulent en effet sur la négociation d’un nouvel accord tripartite avec l’électricien finlandais TVO prévoyant l’intervention technique de l’électricien français, plus expérimenté qu’Areva dans la maîtrise d’oeuvre des chantiers de construction de centrales.

Encouragé par le gouvernement et évoqué récemment par la ministre de l’Environnement et de l’Energie Ségolène Royal, un rapprochement opérationnel entre l’énergéticien français EDF et le groupe industriel Areva pourrait prochainement se matérialiser en Finlande au cœur du dossier de l’EPR Olkiluoto 3.

En effet, selon des informations révélées par Le Figaro, un accord tripartite entre EDF, Areva et l’exploitant finlandais TVO serait “en bonne voie” et prévoirait une intervention de l’électricien français en support d’Areva et de TVO “dans le cadre d’une mission d’ingénierie d’envergure”.

Une aide qui pourrait s’avérer précieuse pour l’industriel Areva embourbé depuis de nombreuses dans un chantier qui n’aboutit pas. Entamé en 2004, le chantier de l’EPR accuse déjà près de 9 ans de retard sur le calendrier initial et une facture supplémentaire de 4,6 milliards d’euros en bonne partie responsable des difficultés financières du groupe industriel français. EDF ne devrait toutefois pas s’engager financièrement sur ce dossier, les risques liés aux contentieux juridiques entre Areva et TVO étant beaucoup trop élevés.

Cela étant, l’arrivée d’EDF, considéré comme un interlocuteur de référence pour TVO, pourrait permettre d’atténuer les tensions entre Areva et TVO, en conflit sur la responsabilité des problèmes rencontrés sur le chantier.

Un rapprochement entre les ingénieries des deux groupes français à OL3 constituerait également pour EDF et Areva, “un excellent laboratoire pour d’éventuelles avancées futures” et un retour d’expérience utile dans le cadre du chantier de l’EPR de Flamanville.

Crédits photo : Markus Schweiss

Rédigé par : livingston-thomas

mer 16 Avr 2014
Les récentes déclarations de la Ministre déléguée marocaine chargée de l’Eau ont relancé les débats sur une possible désalinisation de l’eau de mer par énergie nucléaire. Confronté à un problème majeur de « Stress Hydrique », le Maroc voit en…
ven 10 Nov 2017
Au lendemain de la polémique créée par le revirement de Nicolas Hulot sur l’énergie nucléaire et l’impossibilité technique de réaliser l’objectif de baisse de l’atome dans notre mix électrique d’ici 2025, une nouvelle étude vient peser dans la balance de l’industrie…
mer 6 Août 2014
La société russe Rusatom Overseas, membre du groupe nucléaire public Rosatom, et la société chinoise CNNC New Energy ont signé le mardi 29 juillet dernier un mémorandum d'intention sur la construction des centrales nucléaires flottantes. S'il ne s'agit pour le…
jeu 27 Fév 2014
Au moment de la publication de ses résultats annuels, le groupe Areva a annoncé une nouvelle provision de 275 millions d’euros pour le financement du chantier de l’EPR finlandais d’Olkiluoto 3. Le réacteur de nouvelle génération va coûter plus de…

COMMENTAIRES

  • Avant de se pointer en Finlande, les co-équipiers de EDF et d’AREVA ont besoin de bien s’aligner pour ne pas agraver la situation.

    Comprendre et prendre en compte la dimension interculturelle avec les finlandais est capitale.

    La problématique interculturelle entre Areva et EDF est peut-être encore plus importante à appréhender aujourd’hui.

    Les acteurs n’y arriveront pas sans un tiers experimenté et neutre.

    Répondre
  • bonjour

    Areva veut filer la patate chaude à EDF !
    Comme les finlandais sont pas pressés de voir démarrer ce monstre,
    9a va continuer en couteuses procédures qui seront mises sur le compte d’EDF !
    Et hop ! C’est quand même pratique ces sociétés d’état !
    Les benefs au privé, les pertes au public !
    Le prochain bon plan c’est la construction de réacteurs nuke en Turquie !
    Le pays le plus sismique au monde après le Japon ! Génial !
    On devrait offrir une centrale aux iles Salomon, çe serait bien vu aussi !
    Sinon en ce moment, la France tourne avec 50 GW de nuke sur 63 installés !
    Alors qu’est ce qu’on attend pour fermer nos centrales hors d’age ?
    Qu’elles aient péter ?
    Ho pinaise, au secours !

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.