GDF veut multiplier ses capacités renouvelables par deux - L'EnerGeek

GDF veut multiplier ses capacités renouvelables par deux

illustration_energie_marine_photo_ hehadenAlors que la loi sur la transition énergétique, qui va être examinée au Sénat en février prochain, est au coeur de l’actualité énergétique et environnementale, GDF Suez a présenté mardi 13 janvier sa nouvelle stratégie de développement. Axée sur les énergies vertes, elle a pour objectif de multiplier par deux les capacités renouvelables du groupe en Europe d’ici à 2025.

GDF Suez affiche aujourd’hui une puissance de production d’électricité renouvelable de 8 GW grâce à son parc (hydroélectrique, éolien, biomasse, biogaz et solaire) réparti dans 10 pays européens. Le groupe dirigé par Gérard Mestrallet ambitionne désormais de développer cette capacité à hauteur de 16 GW en 10 ans.

C’est grâce à sa nouvelle entité dédiée aux énergies renouvelables que le groupe GDF Suez compte accélérer son développement dans les énergies propres, notamment sur de nouveaux marchés comme l’Espagne, les Pays-Bas, l’Allemagne, l’Italie, la Roumanie ou la Pologne.

“Nous souhaitons accélérer dans l’éolien terrestre et le solaire photovoltaïque, confirmer nos premiers succès dans l’éolien en mer, protéger nos actifs dans l’hydroélectricité en France et développer l’innovation”, a expliqué Bruno Bensasson, en charge du centre de conduite des énergies renouvelables de GDF.

GDF Suez pourra notamment miser sur les énergies marines, et notamment l’hydrolien dont il estime le potentiel entre 2 et 3 GW en France, pour atteindre ses objectifs. En mai dernier, le groupe français a remporté un appel d’offres pour des éoliennes offshores en Seine-Maritime (au large du Tréport) et en Vendée (à Noirmoutier). GDF Suez a également été choisi pour la construction d’un parc pilote d’hydroliennes dans la Manche, au Raz Blanchard.

GDF Suez devrait avoir atteint son objectif de doubler la puissance de son parc de production d’énergie renouvelable d’ici à la fin de l’année par rapport à 2009. Ce développement, désormais consacré aux énergies renouvelables, est qualifié de “central” par les dirigeants du groupe.

Crédit photo : hehaden

Rédigé par : guy-belcourt

Avatar
jeu 18 Avr 2019
Pas assez soutenue, la filière de l’éolien en mer n'exploite pas encore l'énorme potentiel du littoral français. Première victime de ces atermoiements, General Electric a finalement renoncé à fournir les turbines sur les 3 premiers parcs offshore français. Désormais le…
lun 5 Juin 2017
Le géant mondial de l'acier ArcelorMittal et le spécialiste de la gestion de l'énergie Schneider Electric ont annoncé, mardi 30 mai 2017, le lancement d'un nouveau programme de récupération et de valorisation de la chaleur industrielle, issue des fours du…
mar 3 Déc 2013
La centrale hydroélectrique d'Itaipu, installée sur le rio Paraná, à la frontière entre le Brésil et le Paraguay, devrait atteindre un nouveau record mondial de production d'électricité cette année. Devançant ainsi le barrage des Trois-Gorges, en Chine, la plus grande…
ven 11 Mai 2018
Faciles à confondre de par la ressemblance de leur nom et leur objectif commun, à savoir la production de méthane, la méthanisation et la méthanation n’en sont pas moins des concepts distincts recouvrant des réalités bien différentes. Processus naturel de…

COMMENTAIRES

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.