La Belgique reporte la fermeture des réacteurs nucléaires Doel 1 et 2 - L'EnerGeek

La Belgique reporte la fermeture des réacteurs nucléaires Doel 1 et 2

centrale_Doel_belgiqueEn proie à des difficultés d’approvisionnement électrique liées à l’arrêt imprévu de trois réacteurs, le nouveau gouvernement belge récemment constitué, a confirmé son engagement pour l’énergie nucléaire et la prolongation de dix années supplémentaires pour les réacteurs 1 et 2 de la centrale de Doel. Une nécessité selon lui afin de garantir la stabilité et la sécurité de l’approvisionnement électrique national dans les années à venir.

Si les deux réacteurs de la centrale de Doel, prés d’Anvers dans le Nord du pays, devaient fermer respectivement en février et décembre 2015, selon le calendrier de sortie du nucléaire établi par le gouvernement belge en 2003, les récents événements auront semble-t-il convaincu les autorités de retarder d’une décennie supplémentaire l’arrêt complet de la production nucléaire en Belgique.

Une décision favorable au groupe énergétique français GDF Suez, dont la filière Electrabel exploite ces installations, mais qui devra toutefois être confirmée à la fois par la loi et l’autorité de régulation nucléaire nationale. Comme l’a précisé aux Echos un porte-parole de GDF Suez, “l’agence belge de sécurité nucléaire doit donner son accord, et la loi doit être changée”. La mise aux normes liée à la prolongation coûtera “plusieurs centaines de millions d’euros et pour consentir à ces investissements massifs, il faut un cadre juridique et économique clair”.

Une nouvelle phase de négociation devrait donc s’engager entre l’énergéticien et les autorités. Des négociations facilitées cette fois par une nouvelle coalition gouvernementale largement favorable à la poursuite de l’exploitation nucléaire en Belgique et qui devraient prendre en compte la question de la taxe nucléaire en vigueur dans le pays, et contre laquelle GDF Suez est entré en guerre depuis 2012.

Rappelons ici que la prolongation du réacteur de Tihange 1 actée en janvier dernier avait nécessité de longs mois de négociations avec GDF Suez et EDF, tous deux propriétaires du réacteurs, et les autorités belges, à l’époque beaucoup plus réticentes à l’idée de poursuivre dans cette voie.

Mais le contexte a depuis quelque peu évolué et la Belgique est actuellement dans une situation critique suite à l’arrêt imprévu des trois réacteurs nucléaires (Doel 3 et 4 et Tihange 2) pour divers problèmes techniques. Une perte de puissance de 3000 MW représentant plus de la moitié de la capacité de production nucléaire du pays et qui faisait peser de gros risques de balckout électrique pour cet hiver. Doel 4 a toutefois pu être relancé ces derniers jours, réduisant par dix le risque de blackout,  tandis que Doel 3 et Tihange 2, arrêtés en mars pour des contrôles sur les cuves, pourraient redémarrer à la fin de l’hiver.

Crédits photo : Eigenes Werk

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
mar 1 Mar 2016
La Chine compte sur l’énergie nucléaire pour répondre à la hausse de ses besoins en électricité. Dans ce contexte, elle a notamment décidé de faire confiance à la technologie française, en lançant la construction de deux EPR à Taishan. Il…
mar 29 Avr 2014
Avec l’émergence des nouveaux pays industriels, la compétition mondiale s’intensifie, et les coûts énergétiques deviennent au cœur de la stratégie des Etats. Parmi les options discutées, le nucléaire un temps stigmatisé par certains, continue de susciter l’intérêt des pays voulant…
mer 20 Mai 2015
Si la décision finale reviendra à l'Etat, actionnaire majoritaire d'EDF, et au groupe Areva, un rapprochement stratégique entre les deux poids lourds de la filière nucléaire française est de plus en plus envisagé au regard des difficultés rencontrées et des…
mar 3 Fév 2015
Selon un communiqué du groupe EDF rendu public le jeudi 29 janvier dernier, le chantier du premier réacteur EPR sur le site de Taishan en Chine devrait s'achever avant la fin de l'année 2015. Une réelle satisfaction pour l'ensemble des…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.