La Finlande valide un nouveau projet de centrale nucléaire Rosatom - L'EnerGeek

La Finlande valide un nouveau projet de centrale nucléaire Rosatom

Centrale_nucléaire_finlandeLe parlement finlandais a autorisé le vendredi 5 décembre dernier la construction d’une nouvelle centrale nucléaire de conception russe Hanhikivi-1 à Pyhäjoki, au bord du golfe de Botnie sur la côte Ouest du pays. Ce projet porté par la compagnie Fennovoima et déjà voté une première fois en 2010, devait obtenir l’aval du Parlement suite à la signature d’un nouveau contrat avec l’agence russe pour le nucléaire.

En effet, si ce projet était déjà validé, l’arrivée du constructeur russe Rosatom, après de multiples péripéties financières, imposait un nouveau vote de l’Assemblée. Rosatom qui ne figurait pas sur la liste des fournisseurs validée en 2010, a repris en 2012, via la société RAOS Voima OY, les 34 % initialement détenus par l’allemand E.ON.

Si comme le prévoit la législation finlandaise, plus de 60 % du projet restent toujours aux mains d’investisseurs finlandais ou européens, le partenariat avec l’agence Rosatom a toutefois suscité de nombreuses réticences, notamment au regard des tensions actuelles entre l’Union européenne et la Russie.

Les partisans du projet ont quant à eux fait valoir les avantages incontestables de cette nouvelle centrale nucléaire en matière de prix de l’électricité et de réduction des émissions de gaz à effet de serre. Comme l’a souligné le ministre finlandais de l’Industrie Jan Vapaavuori, “ce projet aura un fort effet sur l’emploi et sur l’économie en général”.

Le projet de Fennovoima devrait donc finalement voir le jour et prévoit une mise en service à l’horizon 2024. La puissance initialement prévue à plus de 1600 MW, a toutefois était ramenée à 1200 MW.

La Finlande possède actuellement deux sites nucléaires de production d’électricité équipés chacun de deux réacteurs et qui produisent environ 30 % de l’électricité nationale. Un cinquième réacteur de type EPR  en construction sur le site d’Olkiluoto depuis plusieurs années devrait entrer en service en 2018.

Crédits photo : Markus Schweiss

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
jeu 2 Mar 2017
Malgré des résultats toujours dans le rouge en 2016, le groupe Areva serait sur "la voie du redressement" selon son directeur financier Stéphane Lhopiteau. Le groupe nucléaire français, qui a publié mercredi 1er mars ses résultats pour l'exercice 2016, affiche…
mar 19 Jan 2016
L'ancien ministre délégué à l'Industrie, Christian Pierret, actuellement président du think-tank Vista, revient sur le succès de la COP21. Selon lui, pour lutter efficacement contre le réchauffement climatique, il est temps d’arrêter d’opposer les énergies renouvelables et l’industrie du nucléaire.…
lun 17 Nov 2014
Alors que la Belgique s’apprête à passer un hiver économe en énergie, faute d’une capacité de production d’électricité suffisante à la suite de l’arrêt de plusieurs de ses réacteurs nucléaires, GDF Suez annonce que deux d’entre eux pourraient être remis en…
ven 4 Juil 2014
Selon le rapport du sénateur français Jean Bizet, rendu public le mois dernier, la coopération énergétique entre la France et l'Allemagne ne prend pas assez en compte la dimension économique de la transition énergétique. A travers les lignes de son rapport,…

COMMENTAIRES

  • “une mise en service à l’horizon 2014”

    En trois semaines, cela va être dur alors que le premier béton n’a pas encore été coulé.

    Faudrait être plus sérieux dans les annonces et, si le communiqué de presse comporte une erreur, ne pas le reproduire les yeux fermés.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.