Le CERN ou la recherche scientifique au fil du 20ème siècle - L'EnerGeek

Le CERN ou la recherche scientifique au fil du 20ème siècle

batiment_CERN_photo_Rain RabbitL’Organisation Européenne pour la Recherche Nucléaire, souvent désignée par l’acronyme CERN (pour Conseil Européen pour la Recherche Nucléaire, intitulé provisoire de l’organisme au moment de sa conception en 1952), est un des plus grands centres de recherche scientifique au monde. Cet organisme international, dont le siège se situe dans la commune de Meyrin, en Suisse, centre ses recherches dans le domaine de la physique des particules. Sa mission actuelle est en outre d’étudier la physique fondamentale afin de connaitre la constitution de l’Univers et son mode de fonctionnement. Un objectif scientifique qui a fortement évolué depuis sa création en 1954 en raison de l’évolution des connaissances scientifiques.

Le CERN, qui a fêté ses 60 ans en septembre dernier, a annoncé mardi 4 novembre la nomination de Fabiola Gianotti en tant que nouvelle directrice. Cette physicienne italienne, qui évolue au sein de cette organisation scientifique européenne depuis 1994, va ainsi remplacer Rolf Heuer au poste de Directeur Général à partir de 2016. Première femme à prendre les rênes du CERN, Mme Gianotti a notamment œuvré au sein de plusieurs comités scientifiques de renom, tel que le CNRS, le comité de physique du laboratoire Fermilab des États-Unis ou le conseil scientifique du laboratoire DESY en Allemagne. Elle occupe actuellement un poste au conseil scientifique du secrétaire général de l’ONU Ban Ki-moon.

 

Une coopération scientifique européenne autour du noyau atomique

L’idée de créer un laboratoire européen de physique atomique est évoquée par le physicien français Louis de Broglie au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, en décembre 1949, au cours de la Conférence européenne de la Culture. L’idée prendra concrètement forme quelques années plus tard, le 29 septembre 1954 à Genève (Suisse), lorsque la convention instituant le CERN est signée par la Belgique, le Danemark, la France, la Grèce, l’Italie, les Pays-Bas, la Norvège, la RFA, le Royaume-Uni, la Suède, la Suisse et la Yougoslavie.

La volonté première du CERN est de développer un laboratoire international, qui ralliera les nations du monde entier à travers la science. Toutefois, le contexte géopolitique de l’époque rend le début de la collaboration quelque peu compliquée. En effet, au lendemain d’un conflit où l’énergie nucléaire a joué un rôle militaire important, le domaine de la physique atomique revêt des enjeux économiques et stratégiques propices à brouiller les cartes.

Aussi, il est décidé que l’institution installée à quelques encablures du lac Léman concentrera ses recherches dans un domaine évitant tout antagonisme : la physique des particules. L’objectif est à l’époque de s’intéresser à la nature de la matière, découvrir les particules qui la composent et les énergies qui la gouvernent. La mission de cet organe estampillé “Europe” (un des premiers) est donc de comprendre l’intérieur de l’atome (le noyau nucléaire). Cette mission évoluera au rythme des découvertes faite par le CERN, devenu aujourd’hui un des plus prestigieux laboratoires scientifiques du monde.

 

De découvertes en (r)évolutions

En 1957, grâce à la mise en commun des savoirs et des moyens à l’échelle européenne, le CERN construit le premier accélérateur de particule, baptisé Synchrocyclotron. Deux ans plus tard un second modèle plus puissant, le Synchroton à proton, voit le jour. De ces deux inventions vont découler de nombreuses découvertes capitales pour la science des particules. Les chercheurs du CERN mettent en lumière l’existence d’un noyau d’antimatière en 1965 puis des courants neutres en 1973. En 1983, la découverte des particules W et Z permettra aux deux scientifiques Carlo Rubbia et Simon van der Meer de remporter le prix Nobel de physique.

C’est le 14 juillet 1983 qu’entre en fonctionnement le Grand Collisionneur Électron-position. Avec ses 27 kilomètres de circonférence, il s’agit du plus grand accélérateur de particule jamais construit. Il servira pendant 17 ans avant d’être mis à la retraite au début des années 2000. Enfin, dernière grande découverte en date du CERN, la découverte du boson de Higgs. Les scientifiques européens découvrent en effet, le 4 juillet 2012, une nouvelle particule dont les caractéristiques correspondent au boson de Higgs, le chaînon manquant de la théorie des particules élémentaires.

60 ans après sa création, le CERN (surnommé “l’accélérateur de science”) compte 21 États membres et fédère quelques 10.000 scientifiques du monde entier. Cette organisation internationale aime à rappeler qu’elle n’a pas seulement contribué à améliorer la connaissance scientifique du 20ème siècle. Elle a également démontré qu’il été possible que des communautés ayant des cultures différentes coexistent et coopèrent pour le bien de l’humanité.

Crédit photo : Rain Rabbit

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
ven 12 Août 2016
La filiale d’EDF aux Etats-Unis, EDF Renewable Energy, vient de commander de nouvelles turbines éoliennes à Vestas, pour installer 160 MW d’énergie propre supplémentaires sur le sol américain. Depuis la signature d’un accord de partenariat en 2013, les deux entreprises…
jeu 3 Mar 2016
En janvier dernier, les Français ont consommé 4,6 % d’électricité en moins par rapport au même mois de 2015. Au total, 50 058 gigawatts ont permis de répondre aussi bien à la demande des particuliers que des professionnels, entreprises ou industries. (suite…)
ven 8 Jan 2016
A la lecture de l’accord conclu lors de la COP21, le directeur de Greenpeace International, Kumi Naidoo, a estimé que « le texte place clairement l'industrie des énergies fossiles du mauvais côté de l'Histoire ». Avec l’objectif de contenir le réchauffement…
mer 27 Fév 2013
La fusion est un phénomène nucléaire qui correspond au rapprochement de deux noyaux d’atomes légers qui forment un troisième noyau plus lourd. Ce processus aujourd'hui non maîtrisé par l’homme représente de véritables enjeux énergétiques. La réalisation d’un processus de fusion…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.