Energies marines : l'état dote 6 projets de 33 millions €

Energies marines : l’état dote 6 projets de 33 millions €

SEA REED - DCNSSégolène Royal et Emmanuel Macron ont dévoilé mercredi 22 octobre 2014 les quatre nouveaux lauréats d’un appel à manifestation d’intérêts lancé dans le but de développer une filière française des énergies renouvelables marines innovante et performante.

Mis en place par l’ADEME (Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Energie) en 2013, cet appel à manifestation d’intérêt avait déjà sélectionné deux projets en avril 2014. En présentant quatre nouveaux projets, la ministre de l’Ecologie, Ségolène Royal, et le ministre de l’économie Emmanuel Macron, portent à six le nombre de projets soutenus par l’Etat dans le cadre de cet AMI et cherchent à mettre à profit, pour la transition énergétique, les 11 millions de km2 de surface maritime de la France.

Les six projets retenus touchent à une large palette d’énergies marines renouvelables en s’attelant à développer la fiabilité, l’efficacité et la compétitivité de l’énergie hydrolienne marine, de l’éolien flottant et de l’énergie thermique des mers.

L’énergie hydrolienne marine est au cœur des projets Prismer et Pile & Tide, sélectionnés en avril, tandis que les développeurs du projet SeaTC ont choisi de travailler sur l’amélioration des connexions sous-marines entre les générateurs offshore et les raccordements aux réseau électriques terrestres.

De leur côté, les projets OCEAGEN et SEA REED cherchent tous les deux à développer l’éolien flottant. Le premier s’attaque à la réduction des coûts de cette technologie en développant à l’échelle réelle et industrielle une fondation flottante en béton. Le deuxième, spécialisé dans les fermes éoliennes offshore flottantes installés en zones maritimes éloignées et profondes, veut créer “une solution d’éolienne flottante semi-submersible industrialisable et compétitive.”

Finalement, le projet MARLIN œuvre au développement technologique de l’énergie thermique des mers (ETM) dans le but d’arriver, à terme, à produire des centrales ETM en série. Le cœur du travail de MERLIN porte sur les conduites d’eau profondes et les échangeurs thermiques.

Le montant total d’investissement de ces six projets frôle les 94 millions d’euros, dont 33,3 millions seront attribués par le gouvernement dans le cadre du Programme d’Investissements d’avenir. Selon les mots conjoints des ministères de l’Ecologie et de l’Economie, cet investissement “contribue à faire des énergies marines une filière industrielle émergente stratégique pour la France.”

Crédits photo : DCNS

 

 

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
ven 3 Nov 2023
La consommation d'éclairage peut avoir un gros impact à la fois sur la facture d'électricité et sur l’environnement. Il est donc important de minimiser les dépenses, notamment via l’utilisation d’ampoules économes en énergie. Par ailleurs, d’autres démarches comme le choix…
mar 28 Fév 2023
Promesse « quasi » électorale, faite par Elisabeth Borne en septembre  2022, la prime à l’autoconsommation électrique à l'aide de panneaux photovoltaïques par des particuliers évolue enfin. Initialement versée sur cinq ans, elle sera désormais versée en une fois.   Bonne nouvelle…
Le chèque énergie, cette aide financière gouvernementale, continue de soutenir les foyers français dans la gestion de leurs dépenses énergétiques. Après une première vague de versements au début de la première semaine du mois d'avril 2024, c'est au tour des…
mer 24 Juil 2024
La France peut compter sur la présence, sur son sol, d’importants gisements de lithium. Une première usine du genre vient d’être implantée en Alsace. Les défis pour l’avenir sont nombreux. Une usine de lithium en Alsace La France, à travers…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.