La filière nucléaire française rassemblée au 1er salon WNE du Bourget - L'EnerGeek

La filière nucléaire française rassemblée au 1er salon WNE du Bourget

WNELa filière nucléaire française s’organise et se regroupe pour la première fois cette année au sein du World Nuclear Exhibition, un salon international exclusivement dédié aux métiers et aux acteurs du nucléaire et qui vient d’ouvrir ses portes ce matin au Bourget en Seine-Saint-Denis. Organisé par l’Association des industriels français exportateurs du nucléaire (AIFEN) du 14 au 16 octobre, cet événement a pour objectif de rapprocher et de mettre en contact exploitants, constructeurs, fournisseurs ou investisseurs ainsi que tous les particuliers intéressés par ce domaine d’activité.

La filière nucléaire française reste et devrait rester dans l’avenir une filière dynamique et créatrice d’emplois, et ce malgré la volonté du gouvernement de réduire la part de l’énergie nucléaire dans le mix énergétique français. Si la construction d’aucune nouvelle centrale n’est pour le moment prévue dans l’Hexagone, de nombreux investissements devront être engagés pour la maintenance et l’adaptation des infrastructures existantes, soit autant de débouchés pour les PME du secteur et d’emplois proposés. Les opportunités sont également nombreuses à l’étranger où le savoir-faire français est depuis longtemps reconnu.

La filière nucléaire française rassemble à ce jour plus de 2 500 entreprises et emploie près de 220 000 salariés pour un chiffre d’affaires de 46 milliards d’euros, dont 5,6 milliards à l’export. Avec 1,8 milliard d’euros de R&D, elle se classe aussi en 4ème position des filières les plus innovantes de France. Elle pourrait embaucher jusqu’à 110.000 personnes supplémentaires dans les dix années à venir.

Le groupe EDF par exemple prévoit dans le cadre du “grand carénage“, d’investir plus de 55 milliards d’euros de travaux de rénovation et de modernisation dans son parc nucléaire français d’ici 2025, dans le but de prolonger la durée d’exploitation des réacteurs au delà de 40 ans. Un investissement considérable qui pourrait profiter à de nombreux fournisseurs français tels que Daher, Gorgé ou Assystem.

Ajouté à cela, il semblerait qu’un rebondissement de la filière nucléaire se produise depuis quelques mois à l’international, et les PME françaises comptent bien en profiter. “L’aléa principal est la difficulté à prévoir les calendriers, mais depuis six mois, nous sentons un redémarrage des gros chantiers à l’international”, souligne au journal Les Echos Raphaël Gorgé, PDG du groupe Gorgé. “Il n’y a pas que des réacteurs à construire : le marché du démantèlement et tous les flux des centrales en activité nous intéressent”, ajoute Didier Kayat, président du pôle nucléaire de Daher, soulignant ainsi la diversité des activités et des métiers dans la filière nucléaire.

Le World Nuclear Exhibition rassemble près de 500 exposants (français et étrangers). Prés de 50 ministres, secrétaires d’Etat et ambassadeurs seront également présents pour s’informer sur le savoir-faire et la technologie nucléaire française.

Crédits photo : Arnold Reinhold

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
mar 29 Déc 2015
Les pays baltes (Estonie, Lettonie et Lituanie) seront raccordés au réseau électrique européen à partir de janvier 2016. Longtemps tributaires du gaz et du pétrole de la Russie, ces pays comptent désormais profiter de tarifs avantageux pour diminuer la facture…
ven 29 Juil 2016
Validé par le conseil d’administration d'EDF jeudi 28 juillet, le projet nucléaire Hinkley Point doit assurer l’avenir de la filière nucléaire française selon la CFDT. Le chef de l’Etat, François Hollande, peut notamment compter sur le soutien de la nouvelle Première…
mar 25 Juin 2013
Lundi 24 juin, à 13h10, un incendie s’est déclaré à la centrale nucléaire du Bugey, dans l’Ain. Maîtrisé par les services de secours, ce départ de feu n’a pas fait de blessés. L’incendie s’est déclaré dans la salle des machines…
mar 30 Sep 2014
Un nouveau rapport de la commission des finances de l'Assemblée nationale publié ce mardi 30 septembre, préconiserait selon L'Alsace, de reporter la fermeture de la centrale nucléaire de Fessenheim dans le Haut-Rhin, en raison d'un coût bien trop élevé. Rédigé…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.