L'Algérie lance un vaste programme de développement de l'éolien terrestre - L'EnerGeek

L’Algérie lance un vaste programme de développement de l’éolien terrestre

Eolien_AlgérieLargement sous-équipée en capacités de production éolienne terrestre, avec seulement 10 MW de puissance installée seulement depuis le mois de juillet dernier, l’Algérie entend désormais accélérer de manière significative le développement de la filière éolienne sur son territoire. Le président de la Société de l’électricité et des énergies renouvelables (SKTM), Chahar Boulakhras, vient d’annoncer dans ce cadre l’identification de 21 zones disposant d’un fort potentiel éolien et sur lesquelles plusieurs dizaines de projets pourraient voir le jour.

Le gouvernement algérien s’engage dans la filière éolienne et prévoit, selon le groupe Sonelgaz détenteur de la SKTM, la mise en service de plus de 400 MW de puissance éolienne d’ici la fin de l’année 2015. Un véritable défi que l’Algérie devra relever si elle veut réaliser les objectifs de développement fixés pour cette filière, à savoir, atteindre 20 % de production renouvelable à l’horizon 2024., soit l’équivalent de 600 MW installés.

L’identification des territoires d’exploitation constitue donc ici une première étape primordiale qui devrait désormais laisser place à de nombreux projets de centrales plus concrets.

Ces zones pourront disposer d’une centaine de sites répartis sur les différentes régions du pays, pour le développement de cette filière prometteuse inscrite dans le cadre du programme du gouvernement visant à atteindre un taux de 40 % de production de l’électricité sur la base des énergies propres à l’horizon 2030“, a précisé Chahar Boulakhras.

Ces études de faisabilité ont bénéficié du soutien de l’Agence spatiale algérienne (ASAL) et de l’Office nationale de météorologie (ONM) dans le processus d’identification des zones et envisage en parallèle le développement d’une filière industrielle et de sous-traitance afin d’assurer l’intégration de l’éolien dans l’économie nationale.

Cette phase d’identification des zones d’exploitation fait suite à l’annonce au mois d’avril dernier de nouveaux tarifs d’achat pour les énergies solaire et éolienne, et confirme les ambitions du gouvernement algérien dans le sens d’un développement accru des énergies renouvelables. Le programme national de développement devrait permettre selon les prévisions la création de 200.000 emplois directs et indirects.

23 sites photovoltaïques sont également en cours d’installation à travers le pays. Ils devraient être opérationnels dès 2017.

Crédits photo : Citizen59

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
lun 11 Nov 2013
L'Institut Photovoltaïque d'Ile-de-France (IPVF) et l'Agence Nationale de la Recherche (ANR) ont annoncé le 29 octobre la signature d'une convention de financement de 18,5 millions d'euro sur 6 ans. Permettant ainsi le démarrage opérationnel de ce nouvel Institut qui sera…
mar 13 Mar 2018
Après s’être félicité des avancées majeures obtenues dans le dossier des réacteurs EPR de Jaitapur, dont les travaux pourraient commencer dès la fin 2018, le Président français Emmanuel Macron, en visite à New Delhi s’est tourné vers l’énergie solaire dans…
mer 27 Déc 2017
Si l’électricien français EDF souhaite s’engager pleinement dans le développement de l’énergie solaire (en atteste son vaste plan solaire), il n’entend pas pour autant délaisser les autres filières renouvelables toutes aussi importantes dans la transition énergétique. L’énergie éolienne notamment reste…
lun 21 Nov 2016
Vendredi 18 novembre s’est achevée à Marrakech la 22ème conférence de l’ONU sur le climat. Après l’accord de Paris, la COP22 a permis aux pays participants de revenir sur la stratégie à adopter afin de réduire les émissions de gaz à…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.