La Commission européenne valide le projet britannique de centrale EPR - L'EnerGeek

La Commission européenne valide le projet britannique de centrale EPR

Joaquim_almunia_Hinkley_PointDes informations avaient filtré la semaine passée sur un probable avis positif de la Commission européenne au sujet du projet de centrale nucléaire britannique EPR d’Hinkley Point. C’est désormais sûr : selon Les Echos, le commissaire européen à la concurrence Joaquim Almunia a validé le mécanisme de tarif d’achat garanti voulu par le gouvernement de David Cameron.

Le contrat pour la différence proposé par le gouvernement britannique est destiné à favoriser le développement des énergies décarbonées. Le Royaume-Uni qui s’est engagé dans un programme de renouvellement de 20 % de son parc nucléaire souhaite en effet faire bénéficier les exploitants, en l’occurrence ici le groupe français EDF, d’un nouveau mécanisme de soutien mis en place cette année. Un mécanisme d’aide publique dont l’objectif est avant tout de soutenir le développement des grands projets énergétiques, dont la réalisation est rendue incertaine par l’instabilité du prix du marché de l’électricité, et ainsi sécuriser les investissements nécessaires, bien souvent colossaux.

Pour cela, le contrat pour la différence prévoit la fixation d’un prix garanti par le gouvernement pour l’achat de l’électricité produite indépendamment du prix du marché. Ce tarif qui s’élève dans la cas du projet d’Hinkley Point à 92,50 livres sterling par mégawatt-heure sur une période 35 ans, impose à l’Etat de verser la différence au groupe EDF tant que le prix du marché restera inférieur. Mais si le prix venait à augmenter dans l’avenir, dépassant ainsi le tarif d’achat garanti, alors l’aide du gouvernement ne serait plus versée.

Ce mécanisme devait encore obtenir l’aval des autorités européennes. Le commissariat à la concurrence présidé par Joaquim Almunia a donc rendu ses recommandations à la Commission européenne. Des recommandations, qui sont globalement favorables à la réalisation de ce projet.

Le commissariat estime qu’aucune distorsion à la concurrence n’est en jeu dans ce dossier. Cet avis était aussi attendu qu’incertain au regard de la durée de l’enquête et des difficultés éprouvées par le gouvernement britannique pour satisfaire les nombreuses interrogations de la Commission.

Le dossier est désormais soumis aux remarques des commissaires européens, mais la validation définitive du projet EPR devrait intervenir dès la mi-octobre. Une autorisation qui pourrait inciter d’autres membres de l’Union à mettre en place des systèmes similaires. Plusieurs pays européens dont l’Allemagne, la Pologne ou la Lituanie ont en effet déjà exprimé leur intérêt pour un tel mécanisme dans le financement de grands projets énergétiques.

Le projet britannique prévoit la mise en place de deux nouveaux réacteurs nucléaires EPR de 1.650 MW conçus par le groupe Areva et exploités par EDF. Ils produiront 7 % des besoins en électricité du Royaume-Uni sur une période de 60 ans.

Crédits photo : EP

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
jeu 10 Nov 2022
C’est suffisamment rare pour être signalé. Mis en cause dans le magazine en tant que chef du gouvernement français de 1997 à 2002 pour ses choix en matière de politique nucléaire. L’ancien Premier ministre Lionel Jospin a écrit au « Point ».…
ven 8 Déc 2023
Dans une interview le 8 décembre 2023 sur Europe 1, Agnès Pannier-Runacher, ministre de la Transition énergétique, a abordé les problèmes énergétiques actuels de la France. Elle a fourni des éléments concrets sur la situation énergétique et les mesures prises…
mer 16 Nov 2022
C’est une conséquence logique du plan de relance nucléaire du gouvernement français. Au lieu des 5000 recrutements annuels, destinés à remplacer pour l’essentiel les départs à la retraite, la filière nucléaire française prévoit d’embaucher massivement pendant toute la décennie.  …
mer 8 Nov 2023
À l'approche de l'hiver, la question de la sécurité énergétique en France prend une tournure rassurante. Les dernières analyses de RTE (Réseau de Transport d'Électricité) prévoient un hiver 2023-2024 sous de meilleurs auspices que le précédent, avec un risque de…