La plus grande centrale solaire flottante se construit au Japon - L'EnerGeek

La plus grande centrale solaire flottante se construit au Japon

Hyogo_pond_photo_Duncan WJ PalmerLe constructeur de cellules solaires japonais Kyocera a annoncé, jeudi 4 septembre, le début d’un important chantier qui vise à développer la plus grande centrale photovoltaïque flottante du monde. Un projet dont le développement reposera en partie sur le savoir-faire de Ciel & Terre, une PME française implantée à Lille.

Face à l’arrêt de ses réacteurs nucléaires, conséquence directe de l’accident de Fukushima en mars 2011, le Japon s’est lancé dans la diversification de son mix énergétique. S’il compte toujours sur l’atome – les premiers réacteurs seront bientôt relancé – le gouvernement a décidé de favoriser les énergies renouvelables, notamment en mettant en place des subventions pour soutenir l’énergie solaire.

C’est dans ce contexte que les sociétés nippones Kyocera et Century Tokyo Leasing ont décidé de créer en 2012 une coentreprise destinée à développer et exploiter des centrales solaires de taille industrielle. 28 parcs solaires ont déjà été construits, dont 11 sont d’ores et déjà en activité. Mais Kyocera a décidé d’aller encore plus loin avec le projet Hydrelio : construire la plus grande centrale solaire flottante du monde.

Le projet Hydrelio se compose de deux plateformes solaires flottantes d’une capacité totale de 2,9 MW. Le premier module affichera une puissance de 1,2 MW, alors que le second sera, à terme, le plus puissant système solaire flottant du monde avec ses 1,7 MW. Ces centrales flottantes reposeront sur les supports de dalles développés par Ciel et Terre, PME lilloise qui a déjà signé plusieurs contrats de ce type au Japon.

Les deux structures flottantes renouvelables seront installées sur les étendus d’eau de Nishihira et Higashihira, situées dans la ville de Kato (préfecture de Hyogo, dans l’ouest du pays). Une fois mise en service, en avril 2015, elles devraient produire plus de 3.300 MWh d’électricité par an. De quoi alimenter en énergie propres 920 foyers nippons.

Face à un manque de surfaces terrestres disponibles et à l’abondance de plans d’eau au Japon, les centrales solaires flottantes se présentent comme une solution idéale pour répondre au développement rapide de l’énergie solaire nippone. Kyocera ambitionne de mettre en place une trentaine de sites photovoltaïques flottants (60 MW) aux quatre coins de l’archipel d’ici mi-2015.

Crédit photo : Duncan WJ Palmer

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
mar 27 Août 2013
A quelques jours des élections en Allemagne, les tarifs des énergies renouvelables sont proposés à la baisse par l'opposition (Parti Social Démocrate). Angela Merkel (CDU) a commis une erreur au début de son mandat en annonçant que la contribution EEG (contribution…
jeu 5 Jan 2017
Le groupe énergétique Engie et Crédit Agricole Assurances ont annoncé mardi 3 janvier le renforcement de leur partenariat dans l'éolien terrestre via l'intégration des capacités de production de la filiale d'Engie MAÏA EOLIS. Initiée en 2013 par la création d'une…
mar 14 Juin 2016
Selon une étude réalisée par Finergreen, un cabinet d'ingénierie financière spécialisé dans les énergies vertes, « le potentiel du Nord-Est de la France est sous-estimé ». D’après leurs estimations, ces territoires pourraient davantage participer à la transition énergétique en développant plus massivement l'énergie…
mer 7 Sep 2016
A l’occasion du sommet du G20 organisé le week end dernier, les deux plus gros émetteurs de gaz à effet de serre (Chine et Etats-Unis) ont ratifié l’Accord de Paris sur le climat. Pour l’ONG WWF, cela confirme que « la…

COMMENTAIRES

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *