La plus grande centrale solaire flottante se construit au Japon - L'EnerGeek

La plus grande centrale solaire flottante se construit au Japon

Hyogo_pond_photo_Duncan WJ PalmerLe constructeur de cellules solaires japonais Kyocera a annoncé, jeudi 4 septembre, le début d’un important chantier qui vise à développer la plus grande centrale photovoltaïque flottante du monde. Un projet dont le développement reposera en partie sur le savoir-faire de Ciel & Terre, une PME française implantée à Lille.

Face à l’arrêt de ses réacteurs nucléaires, conséquence directe de l’accident de Fukushima en mars 2011, le Japon s’est lancé dans la diversification de son mix énergétique. S’il compte toujours sur l’atome – les premiers réacteurs seront bientôt relancé – le gouvernement a décidé de favoriser les énergies renouvelables, notamment en mettant en place des subventions pour soutenir l’énergie solaire.

C’est dans ce contexte que les sociétés nippones Kyocera et Century Tokyo Leasing ont décidé de créer en 2012 une coentreprise destinée à développer et exploiter des centrales solaires de taille industrielle. 28 parcs solaires ont déjà été construits, dont 11 sont d’ores et déjà en activité. Mais Kyocera a décidé d’aller encore plus loin avec le projet Hydrelio : construire la plus grande centrale solaire flottante du monde.

Le projet Hydrelio se compose de deux plateformes solaires flottantes d’une capacité totale de 2,9 MW. Le premier module affichera une puissance de 1,2 MW, alors que le second sera, à terme, le plus puissant système solaire flottant du monde avec ses 1,7 MW. Ces centrales flottantes reposeront sur les supports de dalles développés par Ciel et Terre, PME lilloise qui a déjà signé plusieurs contrats de ce type au Japon.

Les deux structures flottantes renouvelables seront installées sur les étendus d’eau de Nishihira et Higashihira, situées dans la ville de Kato (préfecture de Hyogo, dans l’ouest du pays). Une fois mise en service, en avril 2015, elles devraient produire plus de 3.300 MWh d’électricité par an. De quoi alimenter en énergie propres 920 foyers nippons.

Face à un manque de surfaces terrestres disponibles et à l’abondance de plans d’eau au Japon, les centrales solaires flottantes se présentent comme une solution idéale pour répondre au développement rapide de l’énergie solaire nippone. Kyocera ambitionne de mettre en place une trentaine de sites photovoltaïques flottants (60 MW) aux quatre coins de l’archipel d’ici mi-2015.

Crédit photo : Duncan WJ Palmer

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
lun 11 Août 2014
En Wallonie, la mise en place de peignes sur les pales des éoliennes de Waimes pour réduire le bruit par l’entreprise allemande Enercon va bientôt fêter son première anniversaire. Presque un an après cette première en Belgique, qui faisait suite…
mar 1 Sep 2015
Le gouvernement britannique a décidé de réduire fortement les subventions accordées aux installateurs de petites exploitations solaires, éoliennes et hydrauliques. Ces aides pourraient même purement et simplement disparaître pour les nouveaux exploitants d'énergies renouvelables à partir de janvier 2016.  La…
lun 23 Déc 2019
Avec la Programmation pluriannuelle de l’énergie (PPE), les énergies renouvelables montent en puissance. Conséquence de cette transition énergétique favorisant les énergies décentralisées, le syndrome Not In My Back Yard (NIMBY) se développe… Ainsi, de nombreux collectifs citoyens s’organisent pour protester…
jeu 13 Nov 2014
La ville d'Orléans, située dans la région Centre, est la première commune française à accueillir une hydrolienne fluviale pour la tester dans des conditions "grandeur nature". L'appareil a en effet été arrimé à une barge flottante avant d'être immergé dans…

COMMENTAIRES

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.