Stockage : un projet innovant de batterie à durée de vie très longue - L'EnerGeek

Stockage : un projet innovant de batterie à durée de vie très longue

Etape_02_Photo_02_centrale_solaire_EPFL - Alain HerzogLeclanché, entreprise suisse spécialisée dans le stockage de l’énergie, et l’Ecole Polytechnique Fédérale de Lausanne ont présenté lundi 1er septembre leur projet d’un système innovant et de taille industrielle pouvant stocker jusqu’à 500 kWh d’énergie solaire.

Cette unité de stockage aura la forme d’un container et sera prochainement installée sur le parc photovoltaïque Romande Energie de l’Ecole Polytechnique de Lausanne. A terme, elle pourra stocker l’équivalent de la consommation électrique journalière d’une centaine de ménages.

Le dispositif central de l’unité de stockage déjà mis au point par les scientifiques de Leclanché s’appuie sur une batterie Lithium-ion titanate à la durée de vie très longue. Elle pourra assurer cinq fois plus de cycles de charge-décharge que des batteries traditionnelles (15.000 cycles pour l’innovation de Leclanché contre 3.000 en moyenne).

Ce projet s’inscrit dans la volonté de l’état fédéral suisse de Vaud de développer les énergies renouvelables dont certaines, comme l’éolien et le photovoltaïque, souffrent d’un problème d’intermittence, ce qui rend complexe la gestion de leur production : que faire, par exemple, du surplus estival issus des panneaux photovoltaïques alors que les pics de consommation sont en hiver ?

Le projet de Leclanché et de l’EPFL bénéficie d’un soutient d’environ 1,6 millions d’euros grâce au programme «100 millions [de francs, environ 83 millions d’euros] pour les énergies renouvelables et l’efficacité énergétique » lancé par le Conseil d’État vaudois. « [Son] enjeu est très important », souligne le Professeur Paolone de l’EPFL.

En effet, les recherches de 23 mois qui seront menées sur ce projet pilote vont permettre aux chercheurs de « valider les technologies utilisées pour stocker l’énergie solaire à une échelle industrielle » et ainsi d’améliorer leur compétitivité.

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
ven 27 Déc 2013
Selon Silas Lwakabamba, ministre des Infrastructures, les établissements d'enseignements secondaires du Rwanda utiliseront, à partir de janvier 2014, des installations de biogaz (méthaniseurs et réservoirs) pour convertir des déchets en énergie et ainsi répondre à leurs besoins énergétiques. Ce projet…
jeu 13 Déc 2018
La transition énergétique, tout le monde en parle mais peu de pays la font... Et la COP24 risque fort d’illustrer ce décalage entre rhétorique et pratique. En effet, la nouvelle Conférence des parties sur les changements climatiques peine à dégager…
mar 20 Juin 2017
Plus connus pour leurs réserves en hydrocarbures, les Emirats arabes unis anticipent pourtant depuis plusieurs années maintenant l'après pétrole et investissent massivement dans une nouvelle génération de centrales utilisant différentes technologies renouvelables. L'Autorité de l'électricité et de l'eau de Dubaï…
sam 11 Nov 2017
A seulement quelques kilomètres de la grande ville de Lens, rien ne prédestinait la petite commune de Loos-en-Gohelle à devenir une championne de la transition énergétique. Accolée aux deux plus hauts terrils d'Europe, ruinée par la fin de l'industrie minière,…

COMMENTAIRES

  • Un document technique à connaître avant de se lancer dans le stockage de l’électricité solaire produite sur son toit :

    http://energeia.voila.net/solaire/stockage_solaire_pv.htm

    Par exemple, la profondeur de décharge (capacité utile) est seulement de 50% avec une batterie au plomb contre 80% avec une batterie lithium, pour une durée de vie (cycles) raisonnable.

    La durée de vie est plus grande avec le lithium qu’avec le plomb.

    Malgré leur coût plus élevé et en tenant compte du coût complet d’un système de stockage (pas seulement les batteries), les systèmes avec batterie lithium sont plus intéressants : nombre de cycles plus grand avec 80% de capacité utile.

    Mais attention : de grandes différences selon les fabricants.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.