Un nouveau partenaire pour le projet du plus grand parc éolien de France - L'EnerGeek

Un nouveau partenaire pour le projet du plus grand parc éolien de France

enercon_éolienneEDF Energies Nouvelles, la filiale de l’électricien consacrée au renouvelable, vient d’annoncer qu’elle se joignait au projet du plus grand parc éolien terrestre de France, lancé en 2006 par la société Wind Vision. Ce parc qui sera situé en Champagne-Ardenne, affichera une puissance totale de près de 400 MW.

Devant être  implanté dans les plaines du sud des Ardennes, à 30 kilomètres de Reims, le parc du Mont des 4 Faux regroupera 52 éoliennes de grande puissance : les aérogénérateurs Enercon-126, et leurs 7,5 MW unitaire. L’Enercon-126 est d’ailleurs la plus puissante éolienne terrestre au monde.

Grâce à ces machines surpuissantes, le parc sera le plus important de France (390 MW). Sa production annuelle devrait dépasser les 800.000 MWh.

Le ministère de la Défense doit encore donner son aval au projet. En effet les éoliennes géantes, qui culminent à 200 mètres de haut, risquent de brouiller les radars de l’armée qui permettent la surveillance du ciel. Pour remédier à ce problème, un autre radar pourrait être installé au niveau du parc éolien.

Dotée de plaines venteuses, la région Champagne-Ardenne se prête particulièrement bien à l’activité éolienne. Elle est d’ailleurs d’assez loin la région française qui compte le plus d’éoliennes (pour un total de 1.300  MW installés environ).

EDF EN mène actuellement trois autres projets éoliens en Champagne-Ardenne, mais ils sont tous d’une taille beaucoup plus modeste que le Mont des 4 Faux (38 MW au total).

Crédits photo : Enercon

Rédigé par : vincent-delong

Avatar
La date butoir du 31 décembre 2022 n’est plus. Edictée dans la loi, outre-Rhin, elle fixait le seuil à partir duquel les centrales nucléaires devaient cesser de fonctionner en Allemagne. Le chancelier Olaf Scholz vient de confirmer que cet obstacle…
lun 23 Oct 2023
Les augmentations tarifaires conséquentes de ces derniers mois, sur le front de l’énergie, continuent de peser lourd sur le budget des ménages. Et aucune tendance baissière des prix n’est malheureusement à signaler. Selectra et Ekwateur s'unissent donc pour proposer une…
ven 3 Nov 2023
Le marché de la rénovation énergétique est en plein boom, mais tous les acteurs ne jouent pas le jeu. Des consommateurs floués, des travaux inachevés et des équipements défaillants : le tableau est parfois sombre. La vigilance est de mise,…
ven 16 Avr 2021
Plébiscitée pour répondre aux objectifs climatiques de la France, l’exploitation du bois comme source de chaleur présenterait-elle un risque de déforestation ? Selon les données des organismes publics, la filière bois-énergie ne nuirait pas à la croissance des forêts, ni…

COMMENTAIRES

  • Taux de charge environ 20%, ce qui fait assez peu; et le prix du KWh ainsi produit? et la compensation de l’intermittence, par quoi sera-t-il fait? On n’en sait pas beaucoup.

    Répondre
  • Taux de charge supérieur à 23% dans ce cas, un peu supérieur à la moyenne nationale au cours des dernières années.

    http://energeia.voila.net/electri2/taux_charge_electri.htm

    Assez comparable à celui du charbon.

    En absence de vent, il reste encore la biomasse (taux de charge de 50%), l’hydraulique et aussi le solaire qui produit aux heures de l’activité économique.

    Pour un coût du kWh bien inférieur à ce que sera celui de l’EPR nucléaire.

    Répondre
    • En ce qui concerne le coût du KWh, on en sait rien et le tarif de rachat de l’éolien est encore très subventionné.

      Répondre
  • Un gros titre pour une production annuelle fifrelinesque (0.8 TWh) soit 0,15 % de la production électrique totale de 2017 (531 TWh).
    A noter que la même puissance nucléaire, produirait environ 2,5 TWh/an.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.