Purple Sun : une serre solaire au service des microalgues - L'EnerGeek

Purple Sun : une serre solaire au service des microalgues

Purple_sun_microalgues_serres_solairesUne nouvelle génération de serre solaire est en train de voir le jour dans le cadre du programme ANR Bio-Matières et Energie (Bio-ME) développé au sein de la technopole Sofia-Antipolis. Baptisé Purple Sun, ce projet a pour ambition d’assurer une exploitation optimale de la  filière microalgues sous serres tout en réduisant de manière significative ses coûts et son incidence sur l’environnement. Un développement de « l’or vert » qui pourrait bien profiter à toute la région.

Le programme ANR Bio-Me rassemble à ce jour septs partenaires, les laboratoires INRIA Sophia Antipolis-Méditerranée (Equipe BIOCORE), qui conduisent le projet, le Laboratoire d’Océanographie de Villefranche (CNRS-UPMC), l’INRA Sophia Antipolis (Equipe TEAPA), l’Armines (PERSEE), et les sociétés ACRI et Sunpartner Technologies. Il a obtenu début 2014 un financement de trois millions d’euros sur trois ans par l’Agence Nationale de la Recherche (ANR).

Une serre photovoltaïque et photosynthétique

Partant du constat selon lequel les niveaux d’énergie solaire inconstants par nature pouvaient entraîner des phénomènes de photo-saturation et de photo-inhibition affectant considérablement le rendement photosynthétique des algues, les scientifiques du projet Purple Sun se sont alors concentrés sur la recherche d’un système capable de réguler l’énergie solaire sans pour autant la gaspiller. Un défi à la fois économique et technologique voué à combiner les technologies photovoltaïques et photosynthétiques.

Comme le précise M. Olivier Bernard de l’INRIA, le défi consistait ici principalement à créer un nouveau « système de culture de microalgues à énergie positive qui utilise sélectivement la lumière pour combiner la production de biomasse algale par photosynthèse et la production d’énergie photovoltaïque ».

Concrètement, il s’agit alors de partager le rayonnement du soleil affectant la serre en deux partie bien distinctes, la première destinée à alimenter la culture algale et la seconde réservée à la production d’électricité photovoltaïque. Ce système permet ainsi d’exploiter la juste quantité d’énergie solaire nécessaire au bon développement des microalgues et de rediriger le surplus d’énergie vers la production d’électricité.

Résultant d’une association de compétences, la serre Purple Sun a bénéficié de techniques modernes de design et de pilotage des serres (INRA), de savoir-faire de spécialistes en microalgues (LOV et INRIA), de nouvelles technologies photovoltaïques innovantes (Sunpartner Technologies et Armines), et de recherche en calcul numérique et en étude d’impacts réalisées par l’ACRI et l’INRIA.

Accélérer le développement de « l’or vert »

Selon l’INRIA, la serre Purple Sun permettrait ainsi d’obtenir une économie d’énergie de 40 à 50%, un rejet d’excédent d’engrais nul réduisant la pollution des sols, une baisse des pesticides utilisés de 90%, et enfin, une forte réduction de l’eau nécessaire en fonction des plantes cultivées. Des résultats très avantageux qui en font une solution efficace pour le recyclage du CO2 et la production de biocarburants de troisième génération.

Mais si ce nouveau prototype de serre présente autant d’avantages en termes d’économie d’énergie et de réduction des coûts, il offre surtout de nouvelles perspectives dans le développement futur des microalgues, aussi appelées « or vert » et qui constituent une filière à ce jour très prometteuse pour l’ensemble de la Côte d’Azur.

En effet, dotées d’une croissance rapide, les microalgues ont la particularité de pouvoir produire des substances industriellement intéressantes pour des domaines aussi variés que la chimie verte (engrais, bioplastique), les bioénergies (biogaz et biodiesel), les cosmétiques et les produits pharmaceutiques. Ces caractéristiques associées à de nouvelles méthodes de production compétitives et durables permettent alors d’envisager « l’or vert » comme une véritable ressource d’avenir.

Le projet Purple Sun a reçu en 2013, le prix spécial du jury des « Trophées Climat Energie » par le Conseil Général des Alpes Maritimes.

Crédits photo : Microphyt

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
jeu 21 Jan 2016
Alors que plus d'un milliard de personnes dans le monde vivent toujours sans électricité, voilà une innovation qui pourrait bien bouleverser la vie des nombreuses populations privées d'énergie au quotidien. Le nouveau dispositif Free Electric, créé par le mouvement "Billions…
ven 12 Déc 2014
Le fabricant de panneaux d'affichage lumineux Prismaflex, basée à Lyon, a annoncé la conception d'une enseigne capable de s'autoalimenter et de produire de l'énergie. Une prouesse rendue possible grâce à l'utilisation de la technologie Wysips, le film photovoltaïque transparent développé…
mar 21 Mar 2017
Si les émissions globales de gaz à effet de serre ont battu des records ces dernières années, il est un secteur dans lequel les efforts de la communauté internationale semblent porter leurs fruits. Le secteur de la production énergétique a…
sam 7 Avr 2018
La transition énergétique est l'affaire de tous, y compris des petits villages. Ils sont de plus en plus nombreux, dans toute la France, à investir dans de nouvelles stratégies énergétiques, n'hésitant pas à inventer un nouveau modèle énergétique locavore. C'est…

COMMENTAIRES

  • Nous voilà revenu sur le sentier de la Chlorelle ( Chlorella ) , cette micro-algue japonaise qui devait devenir le premier générateur d’oxygène des premières expéditions interplanétaires “promises” dès la fin des années 60 !…

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.