Santé : un rapport rassurant de l'ONU sur les conséquences de Fukushima - L'EnerGeek

Santé : un rapport rassurant de l’ONU sur les conséquences de Fukushima

Fukushima_UNSCEAR_rapportDans un rapport publié cette semaine, le Comité Scientifique de l’ONU sur les Effets de la Radiation Atomique (UNSCEAR), précise que la catastrophe nucléaire de Fukushima-Daiichi, en date du 11 mars 2011, n’aurait pas dans l’avenir de conséquences directes sur la santé des populations touchées. Le taux des maladies cancéreuses dans la région devrait donc rester stable.

L’ONU se veut rassurant. Selon ce nouveau rapport intitulé « Niveaux et effets de l’exposition aux radiations liée à l’accident nucléaire après le séisme et le tsunami de 2011 au Japon », l’institution internationale ne prévoit aucune augmentation anormale du nombre de cancers ou maladies héréditaires dans les régions soumises aux radiations. De même, aucune hausse du taux de malformations à la naissance n’est envisagée.

Ces conclusions se basent en particulier sur les analyses des ouvriers de la centrale nucléaire qui furent à la fois sélectionnées par les responsables du site et par les scientifiques de l’ONU, mais également sur les estimations de l’exposition aux radiations des différents groupes de population. Estimations qui pourraient s’avérer insuffisantes. Et en effet, bien que très positifs dans l’ensemble, les experts de l’UNSCEAR reconnaissent toutefois que des incertitudes demeurent quant à la durée d’exposition à la première vague de radiations et préviennent qu’une évolution à la hausse du nombre des cancers de la thyroïde soit possible en théorie et notamment chez les enfants les plus exposés. Ce point spécifique devra donc faire l’objet d’une surveillance accrue de la part des autorités.

Compte tenu de ces résultats, Wolfgang Weiss, Président d’UNSCEAR, a donc déclaré  « qu’aucune augmentation discernable des taux de cancers ou d’autres maladies n’était attendue » et cela en raison des actions rapides de protection entreprises par les autorités japonaises suite à l’accident. Néanmoins, « les ouvriers les plus exposés subiront régulièrement des contrôles médicaux », a-t-il ajouté.

Chargé depuis sa création en 1955, d’établir les effets de la radiation sur la santé humaine et sur l’environnement, l’UNSCEAR a également analysé les conséquences de cet incident nucléaire sur l’ensemble des écosystèmes terrestres et marins évoluant à proximité de la centrale. Là encore, les conclusions de cette étude sont rassurantes puisqu’elle stipule clairement que les effets néfastes pour l’environnement constatés ne sont que transitoires et ne devraient donc pas perdurer sur le long terme. De plus, l’ensemble de la faune et la flore marine contaminée se limiterait aujourd’hui à la zone de rivage adjacente au site nucléaire de Fukushima-Daiichi et ne devrait pas s’étendre outre mesure.

Crédits photo : Greg Webb/IAEA

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
ven 17 Juin 2016
En 2017, le groupe Areva aura disparu et la filière nucléaire française sera relancée. Le groupe va être renommé « NewCo » et se recentrer sur le combustible ainsi que le traitement des déchets radioactifs, tandis qu’il va bénéficier de 8 milliards d’euros pour assurer son…
lun 14 Oct 2013
Selon les informations du Journal du Dimanche  (JDD), le gouvernement a l’intention de prolonger la durée de vie du parc nucléaire de dix ans. Celle-ci passerait de 40 ans à 50 ans. Cette prolongation devrait être annoncée d’ici la fin de…
lun 24 Nov 2014
Le ministère bolivien des Hydrocarbures et de l'Énergie ainsi que celui des Mines et de la Métallurgie ont signé quatre lettres d'intention avec une délégation du Commissariat à l'Énergie Atomique et à l'énergie alternative (CEA) français. Ces documents ont pour…
ven 6 Nov 2015
L’Australie est le 3ème producteur mondial d’uranium, derrière le Kazakhstan et le Canada. Paradoxalement, le pays est aussi le 1er émetteur de gaz à effet de serre par habitant. C’est pourquoi, l’ancien Premier ministre Tony Abbott proposait de développer le nucléaire civil,…

COMMENTAIRES

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.