Maroc : les mosquées du royaume fonctionneront à l'énergie solaire - L'EnerGeek

Maroc : les mosquées du royaume fonctionneront à l’énergie solaire

Mosquée_Maroc_énergie_solaireEngagé dans un plan ambitieux de transition énergétique visant à réduire de 20 à 30 % la consommation d’énergie dans les services publics d’ici 2015, le gouvernement marocain a officialisé un accord de coopération pour la mise en œuvre d’un programme d’efficacité énergétique au sein des mosquées du royaume. Ainsi, plus de 15.000 mosquées adopteront prochainement la technologie photovoltaïque afin de réduire leur consommation d’énergie.

Conclue le mardi 8 avril dernier à Rabat par les ministères des Habous et Affaires islamiques et celui de l’Énergie et de l’Environnement, cette convention de coopération prévoit en priorité une diminution de 40%  de la consommation d’électricité dans toutes les mosquées. Prévisions espérées sur la base d’une étude de la Société des investissements énergétiques.

Pour atteindre cet objectif, il prévoit l’utilisation d’ampoules économiques mais surtout le recours à l’énergie solaire, le Maroc bénéficiant d’un excellent taux d’ensoleillement. Des panneaux photovoltaïques devraient donc faire leur apparition sur les édifices religieux en question. Ce programme concernera dans un premier temps un millier d’établissements qui bénéficieront d’une formation sur les normes de qualité et l’entretien de ces dispositifs ainsi que sur les bénéfices de la rationalisation de la consommation énergétique. Une fois bien en place, ce programme sera généralisé à l’ensemble des moquées du territoire.

La facture d’électricité des mosquées s’élève actuellement à 3,5 millions d’euros par an et réduire leur consommation serait donc «  un message fort pour tous les marocains » sachant que la religion musulmane considère les gaspilleurs comme « les frères des démons », a précisé le ministre des Habous et Affaires islamiques, Ahmed Taoufiq.

Un message fort pour un projet ambitieux donc mais qui s’avère surtout indispensable pour un pays dépourvu de réserves en hydrocarbure et dont la consommation nationale d’énergie devrait quadrupler d’ici 2030. Le gouvernement marocain qui doit à ce jour  importer massivement pour répondre à sa demande intérieure,  s’est donc fixé de nouveaux objectifs, à savoir, couvrir 42% de ses besoins grâce aux énergies renouvelables d’ici l’année 2020.

Dans cette optique, plusieurs grands chantiers  comme le parc solaire de Ouarzazate ou le parc éolien de Tarfaya, considéré comme le plus grand d’Afrique, devraient permettre d’atteindre une puissance de 4.000 mégawatts à l’horizon 2020.

Crédits photo : Citizen 59

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
lun 17 Nov 2014
C'est à Dunkerque, commune du nord de la France idéalement située aux abords de la mer du Nord, que se dessine un des projets d'une filière naissance, celle de l'éolien offshore français. Le chaudronnier CMP Dunkerque, spécialiste de la soudure haute technicité,…
jeu 16 Mar 2017
Encouragée une nouvelle fois par le gouvernement via le dernier décret sur l'autoconsommation d'électricité, l'installation de panneaux photovoltaïques chez les particuliers connaît un succès croissant dans l'Hexagone. De plus en plus de consommateurs choisissent de produire de l'électricité destinée à…
mar 31 Jan 2017
La société française Voltalia, spécialisée dans les énergies renouvelables (éolienne principalement), a entamé en 2016 une nouvelle phase de développement et intégré progressivement la filière photovoltaïque. Cette diversification, accompagnée de nouveaux investissements significatifs dans plusieurs centrales brésiliennes, lui a permis de…
mar 17 Mar 2015
Et si l’eau qui circule dans les canalisations de nos villes pouvait servir à alimenter à la fois nos robinets et nos ampoules ? C’est l’ambition de la start-up allemande Aquakin, qui met au point des solutions pour produire de l’hydroélectricité sans…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.