La consommation d’électricité chute de 10% en février - L'EnerGeek

La consommation d’électricité chute de 10% en février

ligne_electrique_belgique_photo_PhOtOnQuAnTiQuELe pouvoir d’achat est en hausse grâce à la température extérieure, très clémente pour la saison, qui a permis de limiter la consommation d’électricité. Par rapport au mois de février de l’année 2013, la consommation d’électricité a chuté de 10,4% le mois dernier.

Les températures étaient clairement au dessus de la normale, de 7,3 degrés précisément, soit 1 degré de plus que l’année dernière.

“La consommation brute mensuelle est la plus faible depuis 2007 pour un mois de février, et la pointe de consommation (80,2 gigawatts le 5 février) est également la plus faible observée pour un mois de février depuis 2008″, indique le gestionnaire du réseau haute tension RTE dans son rapport mensuel sur l’électricité.

De plus, les énergies renouvelables, et notamment les éoliennes, ont marqué le mois de février par un record de production d’électricité. Les énergies vertes ont permis de couvrir plus de 23% de la consommation électrique nationale en février. En excluant l’énergie hydraulique, les énergies renouvelables ont couvert 7,3% de la consommation. Un phénomène rendu possible par des conditions météorologiques très favorables.

La production d’électricité d’origine éolienne n’a jamais été aussi élevée en France, avec 6.510 mégawatts de puissance le 5 février. C’est un pic historique pour l’éolien. L’énergie issue du vent a pu couvrir 5,6% de la consommation électrique en février, c’est-à-dire le taux de couverture le plus haut depuis l’implantation de parc éolien en France, selon RTE.

A l’inverse, les centrales thermiques habituellement fortement sollicitées en hiver pour faire face aux pics de consommation, sont peu sollicitées : “en raison d’une consommation peu élevée, et d’une excellente production des filières renouvelables, la production d’origine thermique à combustible fossile diminue de plus de moitié par rapport à celle de février 2013”, souligne RTE.

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
ven 7 Mar 2014
Publié il y a quelques semaines, un rapport secoue la Belle Province. Le document, censé guider la politique énergétique du gouvernement Québécois, est très loin de faire l’unanimité. Les 200 pistes qu'offre le texte ont été rassemblées par les deux…
mar 10 Oct 2017
Soucieuse, comme tous les territoires insulaires, de mieux maîtriser l'évolution de sa demande en électricité, la Corse tente depuis plusieurs années maintenant de sensibiliser sa population aux économies d’énergie. La Collectivité Territoriale de Corse (CTC), l’Agence de l’Aménagement durable, d’Urbanisme…
jeu 4 Mai 2017
Outre une politique d'investissement réorientée depuis plusieurs années vers les énergies vertes au détriment des activités liées aux combustibles fossiles, le groupe bancaire français s'attaque également à ses propres émissions de gaz à effet de serre. BNP Paribas s'est engagé…
jeu 29 Nov 2018
Avoir des panneaux solaires sur son toit, voire une éolienne domestique, permet de produire de l’électricité à son domicile. Dans ce cas, il est possible de l’utiliser directement sur place ou de la réinjecter sur le réseau en échange d’une…

COMMENTAIRES

  • Le pouvoir d’achat n’est malheureusement pas en hausse comme vous l’affirmez: les éoliennes , elles aussi, ont tourné à plein régime.
    Alors que le prix de l’électricité était au plus bas, le prix de l’éolien était au plus haut, grâce au tarif garanti.
    Les promoteurs éoliens ont vendu beaucoup, au plus cher, nous avons consommé beaucoup moins de courant bon marché, et payé le tout au prix fort.

    Répondre
    • Il est convient de rappeler que la vente de l’électricité éolienne est liée à un contrat d’achat. Ce contrat d’achat fixe le prix de vente à 8,2 c€/kWh ; donc chaque kilowattheures produit une éolienne est vendu à EDF au prix de 8,2 c€. Ceci est à comparer au prix payé par le consommateur français. D’après l’Office franco-allemand pour les énergies renouvelables, le prix de l’électricité pour les ménages français s’élevait en 2012 à 14.5 ct /KWh TTC. (source : séminaire et note de synthèse sur le marché de l’électricité en France et en Allemagne_septembre 2013 Office franco_allemand pour les énergies renouvelables)
      Cordialement,

      Florence

      Répondre
      • Merci florence pour cette précision et merci surtout d’avoir appuyé votre propos en donnant votre source.

        Répondre
  • @ Florence vous parlez d’un côté de prix hors taxes et de l’autre TTC,éclairez moi et pourquoi il y a obligationd’achat?

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.