Le Centre d'énergie hydraulique de Savoie Technolac fête ses 25 ans - L'EnerGeek

Le Centre d’énergie hydraulique de Savoie Technolac fête ses 25 ans

800px-Barrage_de_Roselend_2Depuis 1989 le Centre national d’équipements hydrauliques (alors le CNEH, devenu le CIH) est installé sur le technopôle savoyard. Ce 25ème anniversaire est l’occasion de rappeler que le CIH , principal gestionnaire des barrages français et employeur important, joue un rôle significatif pour EDF et la Savoie.

 

 

[stextbox id=”info”]Le CIH est le principal gestionnaire des barrages hydroélectriques français[/stextbox]

C’est en 1989 que les premiers locaux du CIH d’EDF, qui était déjà présent à Chambéry, ont été installés au Bourget-du-lac. Le centre gère l’ensemble du parc hydraulique français en coopération avec les sites de Mulhouse, Brive-la-Gaillarde, Toulouse, Marseille, Lyon et Grenoble. Il y a 25 ans, le CIH était la première entreprise du technopôle avec 170 ingénieurs et techniciens. Dorénavant ils sont plus de 450 rien que sur le site du Bourget-du-lac. Le centre s’occupe des projets de nouveaux ouvrages, ainsi que de la modernisation et de la maintenance des infrastructures déjà existantes. Cet investissement régulier est expliqué en ces termes par Jean-David Méchali, directeur du centre depuis 2011 : « l’énergie hydraulique est une technologie ancienne qui ne cesse d’innover avec les exigences du développement durable ».

C’est dans cette optique d’innovation et de gestion que le CIH s’est centré sur quatre grands domaines : la mécanique et l’électrotechnique, l’automatisme et l’informatique industrielle, le génie civil et enfin le développement durable.

[stextbox id=”info”]Un chiffre d’affaires impressionnant et de nombreux projets.[/stextbox]

L’ensemble des commandes a représenté, pour les chantiers hydrauliques, quelques 432 millions d’euros l’an dernier. La maintenance des ouvrages coûte 400 millions d’euros par an à EDF ce qui n’empêche pas les investissements. Rien que pour les Alpes, ce sont 180 millions qui vont être bientôt investis. Les projets savoyards sont de « renforcer la puissance de la centrale de La Coche, à côté de Moûtiers, en installant le plus gros groupe hydroélectrique de type Pelton en France avec 240 MW et moderniser les conduites forcées de Malgovert qui descendent du barrage de Tignes ».

Récemment, le CIH a participé à la  construction à Romanche-Gavet d’un nouvel aménagement hydraulique. Il est aussi à l’origine d’un nouveau barrage en Corse, en 2013 . Le CIH travaille aussi dans le développement des énergies marines avec le projet de Paimpol-Bréhat en Bretagne. A l’international, ce sont majoritairement des projets de développement et des activités de consultance (Zambie, Israël, Inde…). Ces projets représentent une cinquantaine de contrats dans 30 pays.

[stextbox id=”info”] Des créations d’emplois et des partenariat locaux [/stextbox]

Aujourd’hui, les chantiers hydrauliques de France font travailler plus de 2.000 personnes. L’ensemble du CIH du technopôle savoyard emploie 942 salariés dont 72% de cadres. En 2013, 34 CDI ont été créé. 43 jeunes en contrat d’alternance travaillaient sur le site (près de 5% des effectifs) et parmi eux, 29 ont été recrutés. Pour 2014 le centre prévoit la création de 40 CDI et de 27 contrats d’alternance.

De nombreux métiers sont représentés dans le centre : ingénieur d’étude, ingénieur d’environnement, projeteur, metteur en service, ingénieur travaux, contrôleur travaux, économiste et planificateur. Le CIH recherche des techniciens et des ingénieurs dans plusieurs domaines du génie civil, de l’informatique industrielle et de la mécanique.

Les techniciens sont majoritairement diplômés d’un DUT, BTS ou d’une licence professionnelle ; les cadres sont essentiellement issus d’écoles d’ingénieurs. Dans tous les cas, ces diplômes ont été très majoritairement obtenus dans des écoles ou des universités de Grenoble, de Lyon et d’autres villes peu éloignées du technopôle.

La formation des salariés est assurée par l’Académie des métiers de l’hydraulique en lien avec l’Université de Savoie. Elle est l’une des 13 académies créées par EDF pour former ses employés.

Le CIH est un acteur important de l’économie de la Savoie et des alentours grâce à une politique d’achat orienté en priorité vers les entreprises régionales.

Les festivités d’anniversaire débutent le 18 mars avec une conférence sur le thème “l’hydroélectricité, source d’innovations et d’identité des Pays de Savoie”. Elles vont s’étendre tout au long de l’année 2014.

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
lun 12 Oct 2015
L’Agence Nationale de la Recherche a lancé en 2012 le programme DIESALG afin d’étudier de nouvelles souches de microalgue capables de générer une production industrielle et durable de biocarburant de 3ème génération. Après plusieurs années de collaboration, les scientifiques viennent…
jeu 28 Mar 2013
La centrale hydroélectrique de Walchensee est implantée sur une falaise dans les contreforts des Alpes bavaroises, en Allemagne. Avec une puissance installée de 124 MW, elle fait partie des plus importantes centrales du pays. Le barrage, situé dans le village…
lun 21 Août 2017
Désireux de diversifier son secteur énergétique et d’introduire davantage d’énergie décarbonée dans son mix-électrique, l’Arabie Saoudite s’est engagée dans un vaste plan de production renouvelable avec pour objectif de tirer 10% de son électricité de sources vertes d'ici 2023. Un…
lun 27 Oct 2014
Vendredi 24 octobre à Bruxelles, les dirigeants européens ont trouvé différents accords en vue de faire de l’UE un leader mondial en matière de réduction des émissions des gaz à effet de serre (GES). Parmi ces engagements, les pays se…

COMMENTAIRES

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.