Nucléaire : les Russes exclus d'un appels d'offres à cause de la crise en Ukraine ? - L'EnerGeek

Nucléaire : les Russes exclus d’un appels d’offres à cause de la crise en Ukraine ?

Centrale_nucléaire_TemelinLe drapeau de la Russie a été hissé sur le Parlement de Crimée, péninsule du sud de l’Ukraine, dans la ville de Simferopol. Le parlement russe a voté à l’unanimité une intervention sur le sol ukrainien. Barack Obama a mis en garde Vladimir Poutine. Un déploiement militaire en Ukraine aurait un « coût », a déclaré le président américain, dimanche. Les Russes ont-ils déjà commencer à payer le prix de leur politique ? Les ministres tchèques de la défense, Martin Stropnicky, et de la Législation et Droit de l’Homme, Jiri Dienstbier s’opposent à la participation des entreprises russes Atomstroïexport et Gidropress à l’appel d’offres de l’extension de la centrale nucléaire de Temelin (République Tchèque), à cause des actions de la Russie en Ukraine.

L’électricien national CEZ pilote un appel d’offres évalué entre 8 et 12 milliards d’euros en vue de la construction de deux réacteurs nucléaires supplémentaires à la centrale de Temelin. L’offre d’Areva a été rejeté en octobre 2012 par l’énergéticien tchèque. Le consortium MIR 1200 formé par les russes Atomstroïexport et Gidopress avec l’entreprise nationale Skoda JS (sous contrôle russe) sont les seuls prétendants, avec Westinghouse (groupe Toshiba), pour emporter le contrat.

« Je n’arrive pas à imaginer que les Russes puissent continuer à participer à l’appel d’offres sur l’extension de Temelin », a indiqué M. Dientsbier, précisant que ce n’était que son opinion personnelle.

« Ce que la Russie fait est inadmissible », a martelé M. Stropnicky, avant d’ajouter que Moscou a  « violé de manière flagrante le droit international ».

Le Premier ministre tchèque, Bohuslav Sobotk, a pris la parole pour tenter de dépassionner la situation : « Il est impossible d’imaginer que nous allons brûler tous les ponts en rompant en raison de cette crise toutes les relations commerciales avec la Russie. Ce serait très imprudent ».

Areva a encore l’espoir de participer à l’appel d’offres

La fin de l’appel d’offres de Temelin 3 et 4 devait avoir lieu à l’automne 2013. CEZ l’a finalement reporté à 2014. La mise en service des deux nouveaux réacteurs est prévue d’ici à 2025.

L’appel d’offres pourrait toutefois être annulé. C’est la volonté du président tchèque, Milos Zeman. Areva pourrait alors participer à ce nouvel appel d’offres après avoir été exclu du premier.  « Je vais soutenir l’extension de Temelin tout comme l’existence d’une situation concurrentielle raisonnable. Le retour d’Areva dans l’appel d’offres serait bénéfique du point de vue de la qualité et du prix de la construction de deux nouveaux réacteurs », a annoncé M. Zeman, lors d’une visite à Temelin.

La centrale de Temelin est équipée de deux réacteurs de conception russe VVER à eau pressurisée d’une puissance installée de 1.050 mégawatts chacun. Le nucléaire couvre actuellement un tiers de la production d’électricité de la République Tchèque. Cette part devrait atteindre 50% du mix électrique après la construction des deux tranches supplémentaires Temelin 3 et 4.

Crédit photo : Japo

 

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
jeu 17 Nov 2016
Engagé dans une vaste réorganisation structurelle, le groupe Areva a signé avec l'électricien EDF mercredi 16 novembre le contrat de cession de son activité réacteurs. En se concentrant sur la gestion du cycle du combustible, le spécialiste public du nucléaire…
mer 15 Mai 2013
Créée suite à la catastrophe de Fukushima, la nouvelle autorité garante de la sureté nucléaire au Japon devrait, selon les médias nippons, confirmer aujourd’hui la présence d’une faille active sous le réacteur 2  de Tsuruga. En cas de confirmation, ce…
ven 25 Avr 2014
Le chef spirituel des bouddhistes tibétains est en déplacement au Japon pendant 12 jours. En passant par les régions dévastées par le tsunami de mars 2011 le lundi 21 avril, le Dalaï Lama en a également profité pour vanter les…
mer 13 Jan 2016
Si les réserves terrestres d'uranium sont limitées, ce combustible précieux pour la production d'énergie à l'échelle internationale est également présent en abondance dans l'eau de mer. Une réserve jusqu'à présent inexploitée faute de technologies adéquates mais qui fait l'objet d'une…

COMMENTAIRES

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.