Éolien : quand les vents d'hiver tirent les prix de l'électricité vers le bas - L'EnerGeek

Éolien : quand les vents d’hiver tirent les prix de l’électricité vers le bas

fort_vent_photo_gopal1035En raison des températures qui descendent et de la réduction des heures d’ensoleillement, la saison hivernale est caractérisée par une forte demande en électricité : les ménages voient leurs besoins en chauffage et lumière augmenter. Cette situation pousse donc les énergéticiens à plus de vigilance pour mobiliser à tout instant une plus grande capacité de production d’énergie.

Ouragan Xaver en Allemagne début décembre, vents violents en Bretagne et dans les Pays de la Loire fin décembre, tempête à Biarritz début janvier, la fin de l’année 2013 et le début de l’année 2014 auront été placés sous le signe des rafales et des précipitations. Ces caprices de la météo, souvent problématiques, peuvent toutefois engendrer des volumes de production records pour les parcs éoliens dont la productivité s’améliore en même temps que la force du vent.

[stextbox id=”info”] 4% de l’électricité française produite par les éoliennes en novembre [/stextbox]

Si une météo calme limite la productivité de certaines installations renouvelables, le vent et la pluie ont l’effet inverse, notamment pour les turbines éoliennes et les centrales hydrauliques. Les forts vents qui ont caractérisé le climat nord-européen récemment, et qui caractérisent de manière générale les mois hivernaux, ont permis aux aérogénérateurs de fonctionner à plein régime. Les spécialistes s’accordent d’ailleurs pour dire que les parcs éoliens produisent davantage en période de grand froid.

En novembre dernier, le rendement élevé du parc éolien français (conjugué au fait que la douceur du climat a grandement ralenti la demande en électricité) a permis aux aérogénérateurs de produire pas moins de 4% de l’électricité distribuée sur le réseau en novembre.

Toutefois, les périodes de froid extrême ainsi que les vents trop violents constituent un danger pour les installations éoliennes et leur productivité. En effet, le givre et les phénomènes de surchauffe sont des risques avec lesquels les énergéticiens doivent composer. En décembre 2011, une éolienne écossaise n’a par exemple pas résisté à des vents trop violents.

[stextbox id=”info”]… mais le “malheur” des producteurs![/stextbox]

Début décembre, le passage de l’ouragan Xaver a entraîné une production record pour les éoliennes allemandes. Alors que des vents ont soufflé jusqu’à 140 km/h, la puissance électrique mobilisée a atteint un pic de 25,2 GW : les aérogénérateurs implantés Outre-Rhin ont ainsi couvert jusqu’à 40% de la consommation nationale.

En raison de l’intermittence de l’énergie éolienne et de l’impossibilité de stocker en grande quantité les volumes produits, l’électricité verte est intégrée prioritairement sur le réseau allemand. Cette situation a entraîné des prix négatifs sur le marché de l’électricité, alors que la demande des consommateurs diminuait et que la production augmentait.

Les énergéticiens allemands, qui ont enregistré la deuxième plus forte production de leur histoire, ont donc vu une bonne partie de leur électricité d’origine éolienne être revendue à prix cassé vers les pays voisins de l’Allemagne.

 

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
ven 6 Juin 2014
Si on assistait depuis quelques temps à une recrudescence des vols de métaux dans les chantiers ou sur les réseaux ferrés, les voleurs ne s'en étaient pas encore pris aux énergies renouvelables. C'est désormais chose faite puisque les éoliennes seraient devenues…
mer 26 Mar 2014
Vous avez peut être pu l’apercevoir voler aux abords de l’aéroport Mérignac de Bordeaux mais certainement pas l’entendre ! L’E-fan, premier avion du groupe Airbus fonctionnant sur batteries réalise en ce moment ses premiers essais dans le ciel aquitain. Beaucoup moins…
jeu 30 Oct 2014
Le "PV Center" (un centre de recherche et développement axé sur les technologies du secteur de l'énergie solaire) du Centre Suisse d'Électronique et de Microtechnique (CSEM) de Neuchâtel a présenté, mardi 28 octobre, les premiers panneaux solaires de couleur blanche.…
mer 26 Juil 2017
Le groupe Dalkia, filiale d’EDF spécialisée dans les services énergétiques, poursuit ses investissements dans les énergies renouvelables et les réseaux de chaleur. Travaillant depuis 2012 à la construction des chaufferies et du réseau de chaleur Nord-Est de l'agglomération dijonnaise, Dalkia…

COMMENTAIRES

  • Heureusement que le prix de vente de l’énergie éolienne est garanti, sinon il n’y aurait rien à gagner à poser des éoliennes.
    Bravo au syndicat des énergies renouvelables qui réussit à enrichir ses membres en appauvrissant les français.
    ET ça ne se voit pas, ils passent pour des “sauveurs de planète”.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.