De Homer à Oppenheimer, découvrez la radioactivité au Palais de la Découverte - L'EnerGeek

De Homer à Oppenheimer, découvrez la radioactivité au Palais de la Découverte

exposition_radioactiviteDepuis le 3 décembre 2013, les visiteurs du Palais de la Découverte sont invités à découvrir tous les secrets de la radioactivité en compagnie de Tom l’atome. Jusqu’au 8 juin prochain, ce centre culturel scientifique parisien consacre en effet son espace d’exposition à l’exploration de ce phénomène naturel dans un parcours instructif et divertissant, intitulé “La radioactivité : de Homer à Oppenheimer”.

Phénomène découvert en 1896 par Henri Becquerel, dont les travaux seront ensuite confirmés par Marie Curie, la radioactivité est un phénomène physique naturel pendant lequel des noyaux atomiques instables se désintègrent en dégageant, sous forme de rayonnement, de l’énergie. Production d’électricité, radiothérapie, datation carbone, stérilisation ou restauration d’objets d’art, la radioactivité trouve son application dans divers domaines de notre vie quotidienne. Elle reste cependant méconnue et source d’interrogation pour bon nombre d’entre nous.

[stextbox id=”info”]Tous radioactif?[/stextbox]

Nous côtoyons tous les jours des éléments radioactifs. Et s’il s’agit d’un phénomène effrayant, cela provient de la méconnaissance que nous avons de la radioactivité. Réalisée par l’Agence Nationale pour la gestion des Déchets Radioactifs (Andra), l’exposition qui prend actuellement place au Palais de la Découverte propose d’éclairer le public sur ce phénomène.

“C’est un phénomène tout à fait naturel, et surtout auquel on est exposé quotidiennement. L’objectif était donc de décrire ce phénomène afin de permettre aux visiteurs de mieux comprendre la radioactivité, son utilisation, sa formation…”, explique à GentSide Decouverte le médiateur scientifique Julien Babel.

Aidé par Homer Simpson (héros des Simpsons, employé dans une centrale nucléaire) et Robert Oppenheimer (le père de la bombe atomique), le public du Palais de la Découverte peut ainsi partir en toute sécurité à la découverte des mystères de la radioactivité et des rayons alpha, bêta et gamma. Grâce à une approche scientifique et pédagogique, vous apprendrez que nous sommes tous radioactif et que la moitié de la radioactivité que nous recevons provient de… sources naturelles!

[stextbox id=”info”]Mieux comprendre un phénomène naturel[/stextbox]

La première partie de l’exposition, intitulée “Comment ça marche” invite le visiteur à mieux comprendre le phénomène de la radioactivité en plongeant au cœur du monde de l’atome. Comprendre sa structure et son fonctionnement permet de mieux cerner ce phénomène naturel exploité par l’homme dans de nombreux domaines.

La seconde étape du parcours, “Comment a-t-elle été découverte?”, est consacrée aux grands noms qui, depuis la fin du 19ème siècle, ont ouvert la voie à un siècle d’innovations et d’applications scientifiques et industrielles. Il est ici question de découvrir par quels hasards et par quelles fausses pistes, les travaux acharnés de ces pionniers de la physique ont permis de maitriser la radioactivité.

Si “nucléaire” est souvent rattaché aux termes “arme” et “centrale”, ce ne sont pourtant pas les seules applications qui sont faites de la radioactivité. Le troisième pôle de l’exposition, “Qu’en fait-on?”, permet ainsi de découvrir de quelle manière l’atome est utilisé dans des secteurs comme la médecine et l’agroalimentaire.

Enfin, une dernière partie, “Que risque-t-on?”, aborde la question des risques de cette énergie. En abordant des thèmes comme les déchets radioactifs ou l’accident de Tchernobyl, l’exposition propose de mieux comprendre les risques afin de mieux les maîtriser.

[stextbox id=”info”]Un classique du Palais de la Découverte [/stextbox]

La radioactivité est un thème cher aux responsables du Palais de la Découverte. Lors de son ouverture en 1937, une zone dédiée à la physique nucléaire s’ouvre au cœur du musée : l’expérience qui a mené le couple Curie à découvrir la radioactivité artificielle y est reproduite.

Après une exposition sur l’énergie nucléaire, qui prend place en 1957, le cœur d’un réacteur est reproduit à taille réelle au Palais de la Découverte. En 1964, afin de reproduire des expériences de réactions nucléaires, un accélérateur de particules est installé dans le bâtiment de l’avenue Franklin Delano Roosevelt.

Plus récemment, des expositions sur la radioactivité artificielle (1984) et la physique nucléaire naturelle (1997) prennent place dans les salles d’exposition. La radioactivité est ainsi devenue au fil des années un des thèmes majeurs du Palais de la Découverte. L’exposition actuelle ne fait donc que s’inscrire dans cette tradition.

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
mar 16 Avr 2013
Hier lundi 15 mars, une mission de l’Agence internationale de l’Energie atomique (AIEA) a commencé sur le site accidenté de centrale nucléaire de Fukushima. Cette mission, la troisième de ce type depuis la catastrophe permet à la fois aux 12…
mer 13 Sep 2017
Si les énergies solaire et éolienne représentent incontestablement le futur d'une production énergétique plus respectueuse de l'environnement et du climat, la transition engagée par le gouvernement français ne pourra se concrétiser sans le maintien d'une énergie de complément capable d'accompagner…
mer 18 Mai 2016
Une proposition de loi vient d’être adoptée au Sénat dans le but de délivrer l’autorisation administrative nécessaire à la poursuite du projet Cigéo. Avec ce centre de stockage des déchets radioactifs en couche géologique profonde, la France prépare l’avenir de son industrie nucléaire.…
mer 24 Déc 2014
L’opérateur des centrales nucléaires sud-coréennes Korea Hydro and Nuclear Power (KHNP) a été victime depuis la mi-décembre de plusieurs cyber-attaques. Les pirates informatiques ont dérobé des données (dont les plans des réacteurs du pays) avant de les publier sur Internet.…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.