Le mix électrique du Nigeria : la part du renouvelable en baisse - L'EnerGeek

Le mix électrique du Nigeria : la part du renouvelable en baisse

5484980917_b776489964_o@shellLa production d’électricité du Nigeria provient essentiellement des énergies fossiles, avec le gaz naturel comme combustible le plus utilisé. En 2011, les centrales thermiques ont ainsi fourni environ 80% de la production électrique du pays. Les centrales hydrauliques apportaient quant à elles la quasi totalité des 20% restants.

Le Nigeria dispose de nombreuses ressources énergétiques, parmi les plus importantes au monde en pétrole et en gaz naturel notamment. Pourtant, le pays ne parvient pas à satisfaire en électricité la demande de sa population. C’est pourquoi le gouvernement a décidé de privatiser son secteur électrique. 

[stextbox id=”info”]Une production en hausse, mais des énergies renouvelables moins sollicitées[/stextbox]

La production électrique est en augmentation dans le pays. Son taux de croissance annuel moyen entre 2001 et 2011 a été de l’ordre de 4,9%, et de 8,9% entre 2010 et 2011. La production électrique totale s’est ainsi élevée à 24,8 TWh en 2011 contre 22,8 TWh en 2010 et 15,5 TWh en 2001.

Les énergies renouvelables peinent cependant à se développer. La production d’électricité qui en est issue est même en baisse dans le pays (-1,7 % entre 2001 et 2011). Elles représentaient environ 38% de la production d’électricité en 2001. Sa part a baissé à environ 20% en 2011. Les barrages hydroélectriques ont produit en 2011 5 TWh d’électricité, alors qu’en 2001, ils en produisaient 5,9 TWh. Le seul parc éolien dans le pays a quant à lui permis la maigre fourniture de 4 GWh d’électricité.

Le Nigeria produit donc son électricité majoritairement grâce aux combustibles fossiles : 19,9 TWh en 2011. Elle en a d’ailleurs recours de plus en plus. La production d’électricité en centrale thermique représentait environ 62% en 2001 contre 80% en 2011

[stextbox id=”info”]Le recours à la privatisation de son secteur électrique pour augmenter sa production[/stextbox]

Bien que le Nigeria bénéficie de ressources énergétiques importantes, la situation du pays est telle que l’électricité actuellement produite n’est pas suffisante pour couvrir les besoins de la population. La moitié des Nigérians ne sont pas connectés au réseau classique d’électrification. Les autres subissent quant à eux fréquemment des pannes de courant.

L’Etat, n’étant pas en mesure de fournir le financement nécessaire pour générer et fournir l’électricité nécessaire à la population nigériane, a décidé de privatiser la majeure partie son secteur électrique. La compagnie nationale d’électricité, la Power Holding Company of Nigeria (PHCN) a ainsi été démantelée cette année. Des opérateurs privés exploiteront les infrastructures actuelles, et tenteront de prendre le relais de l’Etat.

La priorité du gouvernement est d’augmenter le plus rapidement possible la capacité de production du pays. Cela passe par la modernisation de ses infrastructures actuelles et la construction de nouvelles centrales thermiques, fonctionnant au gaz naturel notamment (moins polluant que le charbon ou le fioul). L’objectif fixé par le gouvernement est de posséder une puissance de 10.000 MW à l’horizon 2014. Le Nigeria a un puissance électrique installée de 4.502 MW en 2012.

Certains initiatives sont toutefois à mettre au profit du développement des énergies renouvelables. La société française Vergnet exploitera par exemple prochainement dans le nord du pays un parc éolien de 10 MW, composé de 37 éoliennes. La chantier est cependant interrompu depuis l’enlèvement de l’un de ses salariés en décembre dernier.

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
ven 6 Jan 2017
Le 4 janvier dernier, Tesla a annoncé avoir commencé la production en série des éléments de batteries lithium-ion dans sa "Gigafactory" du Nevada aux Etats-Unis, en collaboration avec le japonais Panasonic. Une étape déterminante pour le groupe d'Elon Musk dans…
lun 11 Mai 2015
L’Académie nationale américaine des sciences (PNAS) a publié lundi dernier une étude qui rend compte de le la croissance de la climatisation dans les pays en développement. A cet égard, les auteurs de la publication évoquent le gigantesque enjeu énergétique…
ven 6 Juil 2018
L’île de la Martinique est actuellement en pleine réflexion pour définir son futur modèle énergétique. Une réflexion qui a pris la forme d’une consultation populaire jusqu'au 6 juillet 2018, et qui doit déboucher sur une toute nouvelle Programmation pluriannuelle de…
ven 21 Juin 2019
Dans un monde qui tente de s’adapter aux grands enjeux de demain (explosion démographique, mobilité de masse, densification de l’habitat, changement climatique…), les métropoles veulent devenir des « villes intelligentes » - traduction de l'anglais du concept de Smart Cities.…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.