Concurrencée par le gaz de schiste, une centrale nucléaire ferme aux USA - L'EnerGeek

Concurrencée par le gaz de schiste, une centrale nucléaire ferme aux USA

Centrale_nucléaire_USA_Vermont_photoNRCgovEvènement rarissime aux Etats-Unis. Une centrale nucléaire va fermer avant la fin de sa licence d’exploitation, qui courrait jusqu’en 2031. Les responsables de cette installation située dans l’Etat du Vermont invoquent des causes économiques, et notamment la concurrence imposée par le gaz de schiste, dont l’exploitation a connu une très forte croissance outre-Atlantique ces dernières années et dont le prix est très bas.

La production de la centrale de Vermont Yankee, composée d’un unique réacteur de 620 MW, devrait cesser avant la fin de l’année 2014. Cette centrale mise en service en 1972 assure les trois quarts des besoins en électricité de l’Etat du Vermont. Elle emploie 600 personnes.

Entergy, l’énergéticien qui exploite la centrale, explique que la concurrence de la nouvelle source d’énergie bon marché que constitue le gaz de schiste, est l’une des principales raisons de cette fermeture anticipée.

Le groupe invoque également des anomalies dans le marché de gros de l’énergie : elles maintiendraient le prix de rachat de l’électricité nucléaire à un prix artificiellement bas.

Le coût des opérations de maintenance et des nouvelles mesures de sûreté (400 millions d’euros investis depuis 2002) sont également plus durs à supporter pour une centrale de petite taille.

Entergy, qui exploite 8 autres centrales nucléaires aux Etats-Unis ne compte toutefois pas renoncer à l’atome. Le groupe continue à « parier sur le nucléaire comme une partie importante de ses activités de production d’électricité ».

Rédigé par : arthur-leroy

Avatar
mar 20 Oct 2015
Luminus, la filiale d’EDF en Belgique, vient de faire son entrée sur les marchés, pour faire face au désengagement des collectivités locales, actionnaires minoritaires (37,7%) du groupe. Par ailleurs, la firme entre dans une nouvelle phase de son développement, essentiellement…
mer 16 Avr 2014
Les récentes déclarations de la Ministre déléguée marocaine chargée de l’Eau ont relancé les débats sur une possible désalinisation de l’eau de mer par énergie nucléaire. Confronté à un problème majeur de « Stress Hydrique », le Maroc voit en…
mer 12 Juil 2017
Lundi 10 juillet, Nicolas Hulot a fait sensation en intervenant sur l’antenne de RTL. Pour la première fois, un ministre de l’énergie en exercice propose de fermer « jusqu’à 17 réacteurs » nucléaires. Toutefois, le responsable de la transition écologique et solidaire…
Aperçu de la production énergétique française par filière depuis 2012 et nette prédominance du nucléaire dans le mix énergétique français. Source: https://opendata.rte-france.com

COMMENTAIRES

  • Cela ne va pas arranger la production mondiale d’électricité nucléaire qui est déjà en déclin.

    http://energeia.voila.net/electri/electri_nucle_declin.htm

    Maintenant, Vermont Yankee n’est pas le premier réacteur atomique qui arrête ses activités pour des raisons économiques, alors que la licence d’exploitation était encore valable pour de nombreuses année. Parfois renouvelée tout récemment.

    En 2013 seulement et pour les USA, fermeture de :
    – Kewaunee (566 MW), pas rentable
    – Crystal River (860 MW), réparations trop coûteuses,
    – San Onofre (1070 MW + 1080 MW), réparations trop coûteuses.

    Mais le prix du gaz est en train de remonter depuis six mois et sera bien plus élevé en 2014 qu’en 2013 (USA).

    Par contre, la concurrence des énergies renouvelables commence à se faire sentir : l’éolien dans le nord, le solaire dans le sud.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.