Hyref : IBM maîtrise l’intermittence de l'énergie éolienne - L'EnerGeek

Hyref : IBM maîtrise l’intermittence de l’énergie éolienne

parc_éolien_chinois_photo_Chris_LimL’énergie éolienne, tout comme l’énergie solaire, présente le désavantage d’avoir une production d’électricité intermittente. Les éoliennes ne produisent en effet de l’électricité que lorsqu’il y a suffisamment de vent. Leur production ne correspond donc pas toujours au besoin en électricité et est parfois gaspillée parce qu’elle ne peut être que difficilement stockée. Face à ce problème, le groupe américain IBM vient de présenter « Hyref » (Hybrid Renewable Energy Forecasting), une solution qui permet de prévoir la production d’un parc éolien et de mieux l’intégrer dans le réseau électrique.

[stextbox id=”info”]Technologie analytique et modélisation météorologique[/stextbox]

Hyref se base sur des outils de modélisation météorologique, comme une technologie avancée d’imagerie des nuages et des caméras orientées vers le ciel qui permettent de suivre en temps réel le mouvement des nuages. IBM a également intégré des capteurs à sa solution. Fixés sur les turbines, ils surveillent la vitesse du vent, sa température et sa direction.

Grâce à une technologie analytique qui analyse l’ensemble de ces données, la technologie d’IBM est capable de donner toutes les 15 minutes des prévisions météorologiques locales très précises et qui peuvent aller jusqu’à un mois.

« Nous avons développé un système intelligent qui combine la prévision à la fois du temps et de l’énergie générée », se targue IBM.

[stextbox id=”info”]Une technologie expérimentée en Chine [/stextbox]

IBM met actuellement sa technologie de prévision en application dans le cadre de la première phase du projet chinois Zhangbei, un parc de production électrique d’une capacité de 213 MW qui combine des installations éoliennes et photovoltaïques.

L’objectif est d’augmenter de 10% l’intégration de la production d’énergie renouvelable dans le réseau électrique chinois. Ce supplément d’énergie subviendrait, selon IBM, aux besoins de plus de 14.000 foyers chinois.

«Les données associées à la modélisation et aux prévisions météorologiques générées par HyRef permettront d’améliorer considérablement [le processus d’intégration des énergies renouvelables au réseau] et de faire un pas de plus vers la maximisation du potentiel des énergies renouvelables »,  indique Mac Ginn, Président Directeur Général de l’American Council On Renewable Energy (ACORE.

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
lun 23 Jan 2017
Présentées à l'occasion de son assemblée annuelle organisée ce weekend à Abou Dhabi, les conclusions de l'Irena sur les efforts menés actuellement pour lutter contre le réchauffement climatique n'ont rien d'encourageant. Selon l'Agence internationale, le niveau des investissements dans les…
mar 18 Nov 2014
Pariant sur le développement et les perspectives prometteuses des énergies marines renouvelables, la société française Geps Techno cherche aujourd'hui à exploiter le gisement énergétique énorme que sont les océans de manière économiquement viable et respectueuse de l'environnement. Baptisé MLiner, son…
jeu 11 Jan 2018
Devenue l’une des nations les plus investies dans le développement des énergies renouvelables, la Chine vient d’inaugurer le premier tronçon de sa future route solaire. Un premier tronçon porteur d’espoir pour le pays car il propose une nouvelle technologie, sensée…
mer 24 Fév 2016
D’après une étude du cabinet Xerfi, l’éolien terrestre en France va progresser de 50% d’ici 2020. A cette date, il représenterait alors 17 GW de puissance installée sur le territoire nationale, une capacité qui serait toutefois inférieure à celle fixée par…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.