Le barrage de Turcurui, 4eme plus grande centrale mondiale - L'EnerGeek

Le barrage de Turcurui, 4eme plus grande centrale mondiale

Le barrage de Turcurui est situé au Brésil, sur le Rio Tocantins, un affluent de l’Amazone. Avec une puissance de 8.370 MW, c’est la quatrième plus grande centrale hydroélectrique au monde.

De type barrage-poids, il mesure 11km de large, et 106m de haut. Son déversoir est le plus grand du monde, avec un débit maximum de 110.000 m³/s.

En tout, ce sont 25 turbines qui fonctionnent, réparties dans deux centrales : l’une construite lors de la Phase 1, qui a commencé en 1975, et l’autre lors de la Phase 2 qui s’est achevé en 2007. Le barrage a conduit à la formation du lac de Turcurui, qui occupe une superficie de  2 430 km² et dont le volume est de près de 46 milliards de m³. C’est le premier projet hydroélectrique à grande échelle a avoir été installé dans la forêt amazonienne brésilienne.

[stextbox id=”info”]Construction : la Phase 1[/stextbox]

Elle s’est déroulée entre 1975 et 1984. Pendant cette période, les barrages principaux, la digue, la centrale et la partie supérieure des écluses de navigation ont été construits. Auparavant, les premières reconnaissances sur la rivière avaient débutées en 1964, et la demande au président Emílio Médici d’attribuer le financement d’un barrage a été faite neuf ans plus tard : le coût total est évalué à 7,5 milliards de dollars, alors que la somme  initialement prévue n’était que de 3,6 milliards de dollars.

Le réservoir a commencé à se remplir le 6 septembre 1984. 206 jours plus tard, il était plein. Pendant cette première phase, la production annuelle d’énergie était de 21 milliards de kilowattheures.

[stextbox id=”info”]Construction : la Phase 2[/stextbox]

La Phase 2 a débuté en 1998. Elle a permis la construction d’une deuxième centrale, achevée depuis 2007, et qui a doublé la production électrique. Par contre, les écluses de navigation ne sont toujours pas finies d’être construites.

[stextbox id=”info”]Le projet hydraulique[/stextbox]

Tout le projet hydraulique a été réalisé par l’entreprise brésilienne Engevix, et la construction a été effectuée par Camargo Correale. En tout, ce sont entre 25.000 et 35.000 personnes qui ont dû être délogées pour la construction du réservoir.

Aujourd’hui, le barrage approvisionne environ 13 millions de personnes en électricité. Mais une grosse partie de l’énergie, environ 60%, est consommée par des industries de l’aluminium, qui donnent du travail à 2.000 personnes.

 

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
ven 2 Mar 2018
Après plusieurs mois de hausse consécutifs (+ 1% en décembre, +6,9% en janvier et +1,3% en février), les tarifs réglementés du gaz repartent finalement à la baisse. Selon un communiqué officiel de la Commission de régulation de l’énergie (CRE) publié…
mar 2 Juin 2015
Désormais, Conakry devrait disposer d’une meilleure alimentation en électricité. En effet, le réseau électrique de la capitale guinéenne est directement relié au barrage de Kaléta, sur le fleuve Sénégal, dont le lancement de la première turbine d’une puissance de 80…
ven 20 Mar 2015
Déjà très populaire pour ses modèles d'aspirateurs sans sac, le groupe britannique Dyson a révélé cette semaine sa volonté d'investir dans une technologie de batteries plus performantes. Un marché d'avenir au cœur de la recherche et pour lequel Dyson fait…
lun 26 Jan 2015
D’après le bilan de France Energie Eolienne (FEE) publié mi-janvier, l’année 2014 a été marquée en France par un rebond de l’installation de nouveaux équipements éoliens. Ainsi, la puissance raccordée au réseau durant l’année a dépassé la barre des 1000…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.