Le mix électrique du Maroc : développement du renouvelable - L'EnerGeek

Le mix électrique du Maroc : développement du renouvelable

La production électrique du Maroc est largement dominée par les combustibles fossiles. Mais le Royaume mise sur les énergies renouvelables pour assurer ses besoins en énergie : plusieurs projets sont en cours de développement.

D’après les chiffres publiés dans le cadre du quatorzième inventaire réalisé par l’Observatoire des énergies renouvelables, le pays a produit 88,4% de son électricité à partir de combustibles fossiles, et notamment du pétrole à hauteur de 62%. Le charbon représente environ 22% de la production et le gaz naturel 4,7% en 2011.

Dépourvu de ressources énergétiques, le Maroc reste dépendant de ses voisins pour son approvisionnement en hydrocarbures.

En 2011, les sources renouvelables correspondent à 11,6%. Cependant, avec des besoins énergétiques de plus en plus importants, le Maroc a entrepris des efforts pour diversifier son mix électrique.

[stextbox id=”info”]La filière hydroélectrique en développement[/stextbox]

Le Royaume du Maroc est frappé depuis quelques années par une sécheresse récurrente. Le manque d’eau affecte régulièrement le volume de production de la filière hydroélectrique. En 2011, la production est ainsi en net recul avec 2,2 TWh, contre 3,7 TWh en 2010.

Toutefois, plusieurs projets sont en cours. Le pays dispose en effet de 1 306 MW de capacité de production hydraulique. Deux barrages sont actuellement en construction. Le plus important, le barrage d’Abdelmoumen, d’une capacité de 350 MW, devrait être mis en service en 2016. Le second, le barrage de M’Dez El Menzel, de 170 MW, serait opérationnel en juin 2015.

Le Maroc prévoit de construire une soixantaine de grands barrages dans les vingt prochaines années. Mais tous ne seront pas destinés à la production électrique. La majeure partie d’entre eux devrait être dédiée à la gestion de la ressource en eau.

[stextbox id=”info”]Un fort potentiel éolien[/stextbox]

Le potentiel éolien du royaume est important : plus de 6 000 MW pourraient être installés dans le pays, en particulier le long des zones côtières. Mais à l’heure actuelle, le parc éolien marocain ne compte que 291 MW de capacité cumulée. Le Royaume envisage de construire cinq nouveaux parcs d’ici 2020, l’objectif étant d’atteindre 2 000 MW.

Le roi Mohammed VI a également annoncé vouloir atteindre 2000 MW de puissance solaire à l’horizon 2020.

 

 

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
ven 15 Jan 2016
Le directeur général de la Caisse des dépôts, Pierre-René Lemas, veut donner la priorité à « la croissance verte, et à la transition écologique et énergétique ». Au moment où l’on célèbre le bicentenaire de l’institution, celle-ci se prépare à créer un…
jeu 22 Sep 2016
Si les déchets de toute sorte sont aujourd'hui de mieux en mieux considérés dans la production d'électricité, via l'exploitation et la valorisation énergétique de la biomasse, certains biodéchets présentent des qualités piézoélectriques leur permettant de devenir de véritables nanogénérateurs d'énergie.…
jeu 6 Nov 2014
L'Organisation Européenne pour la Recherche Nucléaire, souvent désignée par l'acronyme CERN (pour Conseil Européen pour la Recherche Nucléaire, intitulé provisoire de l'organisme au moment de sa conception en 1952), est un des plus grands centres de recherche scientifique au monde.…
sam 10 Oct 2015
Il s'agit d'une première historique mondiale : à quelques semaines de l'ouverture de la COP21, les ministres de l'énergie des 20 nations les plus puissantes du monde se sont réunis pour s'accorder sur des objectifs conjoints en matière environnementale et…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.