Gaz naturel liquéfié : la filière française s'allie pour le développer Gaz naturel liquéfié : la filière française s'allie pour le développer

Gaz naturel liquéfié : la filière française s’allie pour le développer

Alors que la France vient de s’équiper d’un tout nouveau terminal méthanier à Dunkerque (à l’initiative de Dunkerque LNG, filiale du groupe EDF), et d’augmenter ainsi de manière significative sa capacité d’accueil et de stockage de gaz naturel liquéfié (GNL), la filière gazière française toute entière entend désormais faire du GNL une composante majeure du mix énergétique hexagonal. L’association française du gaz (AFG) a annoncé mercredi 19 avril 2017 la création, avec les autres acteurs de la filière, d’une plateforme pour développer l’utilisation du GNL en France.

Selon un communiqué de l’Association française du gaz, cette nouvelle plateforme interprofessionnelle, aura pour mission de promouvoir l’exploitation du GNL comme carburant maritime et fluvial et le déploiement des installations de soutage sur le territoire national. « La création de cette plateforme interprofessionnelle dédiée à la promotion de l’utilisation du GNL carburant aidera au lancement d’une nouvelle dynamique industrielle et logistique en France« , explique Jérôme Ferrier, président de l’AFG.

Lire aussi : Le Gaz naturel pour véhicules se développe en France

Le GNL constitue pour l’AFG et l’ensemble des membres associés à ce projet, une énergie d’avenir compte tenu des nouvelles exigences en matière de réduction des émissions de gaz à effet de serre. Le GNL présente en effet l’avantage, selon l’AFG toujours, de préserver la qualité de l’air en n’émettant que peu de d’oxydes de soufre, d’oxydes d’azote et de particules fines, et en réduisant d’un quart celles de CO2. « Il apparaît ainsi comme le meilleur moyen de répondre aux objectifs ambitieux de réduction des émissions du secteur maritime mis en place par l’Union européenne et également portés par l’Organisation maritime internationale« , poursuit l’AFG.

Lire aussi : Gaz : la sécurité d’approvisionnement française est-elle menacée ?

Cette plateforme regroupera de nombreuses entreprises du secteur comme Engie, Total, Gas Natural Fenosa, ou GTT, des gestionnaires d’infrastructures dont Dunkerque LNG et le Grand Port Maritime de Dunkerque, ainsi qu’une vingtaine de membres associés parmi lesquels Brittany Ferries, CMA-CGM, Union des ports de France, etc. Ensemble, ils aideront à dynamiser la filière via l’élaboration et la mise en œuvre de réglementations professionnelles et le financement de nouveaux projets.

Crédits photo : Gaz de France

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
ven 27 Mai 2016
Alors qu'il se rendra en Chine au mois de juin, le président russe, Vladimir Poutine, souhaite renforcer la coopération énergétique avec son voisin asiatique. Selon le ministre des affaires étrangères, Sergueï Lavrov, la « coopération avec la Chine est une priorité clé ». (suite…)
lun 2 Jan 2017
Le groupe Direct Energie, troisième acteur du marché de l'électricité et du gaz en France, a annoncé la semaine dernière la finalisation de l'acquisition de 100% du capital de la société Marcinelle Energie pour 36,5 millions d'euros à l'italien Enel.…
mer 21 Déc 2016
Mises à contribution suite à l'arrêt de plusieurs réacteurs nucléaires cet automne, les centrales thermiques françaises, et celles à gaz en particulier, ont permis de répondre à l'augmentation de la demande en électricité. Elles ont atteint selon le dernier bilan…
mar 1 Mar 2016
La Commission européenne vient de faire des propositions législatives pour instaurer la transparence lors des négociations entre un pays de l’Union et un « Etat tiers », concernant les infrastructures énergétiques. En ligne de mire, notamment : la Russie et…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *