Toiture solaire : Elon Musk milite pour le déploiement du photovoltaïque - L'EnerGeek Toiture solaire : Elon Musk milite pour le déploiement du photovoltaïque - L'EnerGeek

Toiture solaire : Elon Musk milite pour le déploiement du photovoltaïque

wisteria_lane_photo_rob-youngL’excentrique président directeur général de la société américaine Tesla, Elon Musk, a annoncé en août dernier qu’il planchait sur la commercialisation d’une toiture productrice d’électricité. Cette solution intégrée a finalement été dévoilée le 31 octobre 2016 lors d’une conférence de presse dans les studios Universal de Los Angeles. De l’avis des experts, ce projet vise surtout à mettre en avant les synergies qu’offriront la fusion entre le constructeur automobile Tesla et le fabricant de panneaux solaires SolarCity.

Une toiture solaire esthétique…

C’est au milieu de Wisteria Lane, rue fictive utilisée dans plusieurs séries TV américaines, qu’Elon Musk a tenu sa dernière conférence de presse, au cours de laquelle il a dévoilé son nouveau projet de toiture solaire. Le choix de cette avenue typique de la culture nord-américaine cadre parfaitement avec l’objectif que poursuit le fabricant de voitures électriques : changer la manière dont les citoyens américains perçoivent l’énergie solaire afin de favoriser son développement.

« Le réchauffement climatique est une crise sérieuse et nous devons faire quelque chose. Par le passé, les voitures électriques n’étaient pas très belles, elles ressemblaient à des voiturettes de golf. La même chose se passe avec les panneaux solaires, nous devons les rendre aussi attrayants que les voitures électriques le sont devenues », a expliqué Elon Musk devant un parterre de journalistes.

Lire aussi : Tesla, un nouveau géant pour l’énergie ?

L’esthétisme des panneaux solaires constitue donc, selon Elon Musk, un obstacle majeur à leur adoption par les particuliers. L’homme d’affaire estime que sa toiture solaire, développée avec la société SolarCity, va permettre de résoudre ce problème : son nouveau produit d’appel a en effet été pensé pour être intégré à un bâtiment dès sa construction afin d’éviter le recouvrement ultérieur du toit par des panneaux solaires disgracieux.

… et complémentaire avec les installations énergétiques d’une habitation

Les toits des maisons pavillonnaires de Wisteria Lane ont donc permis à Elon Musk de démontrer que son nouveau produit d’appel s’intègre parfaitement à tout type et tout style d’habitations. Son système photovoltaïque, qui permet donc au particulier de générer leur propre électricité sans émettre de gaz à effet de serre, est composé de tuiles qui ressemblent à celles des maisons traditionnelles. Faite de quartz, la toiture solaire de Tesla afficherait une durée de vie illimitée, selon ses concepteurs.

Elon Musk a profité de cette conférence pour présenter une nouvelle version de sa batterie murale Powerwall. Cette dernière pourrait notamment être alimentée par la toiture solaire présentée un peu plus tôt. Grâce à une capacité de stockage deux fois plus importante que les anciens modèles, cette Powerwall 2.0 pourra désormais alimenter une habitation de 4 chambres ainsi qu’un chargeur pour voitures électriques de Tesla. Elle sera vendue à 5.500 dollars américains.

In fine, Elon Musk a tenté avec cette conférence de rassurer ses actionnaires méfiants quant au rapprochement de Tesla et du fabricant de panneaux solaires SolarCity. En insistant sur la complémentarité de ces différents produits (une toiture produisant de l’électricité stockée par une batterie la restituant à une voiture électrique), Musk espère que le vote du 17 novembre prochain entérinera le rachat de SolarCity pour 2,6 milliards de dollars.

Lire aussi : Batterie Powerwall de Tesla : un stockage électrique à domicile moins cher

Crédit photo : Rob Young

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
mer 24 Août 2016
Le cabinet d’audit Ernst & Young (EY) a réalisé une analyse intitulée « Power transactions and trends », portant sur les activités financières du secteur énergétique. Selon ses observations au 2ème trimestre 2016, les ENR continuent de séduire les investisseurs…
lun 21 Jan 2013
Les PME françaises de la filière solaire ne manquent pas d’imagination. Après le panneau solaire qui éclaire, breveté par la société SNA Solar, Solaire 2G vient de mettre au point un panneau solaire hybride qui fournit à la fois de l’électricité…
jeu 25 Juin 2015
En friche depuis la fermeture de l'usine Doux en 2009, le site industriel de sept hectares aux abords de Locminé, petite commune du Morbihan, devrait finalement retrouver un second souffle. La mairie, propriétaire du terrain depuis 2013, a en effet…
jeu 18 Juil 2013
Elithis, le promoteur immobilier français du projet, a dévoilé que la ville de Strasbourg allait accueillir une tour à énergie positive de 66 logements en 2015 : c'est le plus grand projet d'habitat de ce genre dans le monde.  Cette tour…

COMMENTAIRES

  • Tesla/Solarcity a effectivement permis de baisser le prix du stockage de moitié par rapport aux meilleurs comme LG ou Sonnen donc nette avancée et bravo.

    Par contre dommage qu’il ne propose pas aussi l’hybride dans ses toitures (PV + thermique) comme le font en France Dualsun, Systovi etc ou parmi d’autres Nelskamp en Allemagne pour les tuiles/ardoises.

    Le rendement global est bien supérieur (on capte plus de 80% de l’énergie solaire) et les usages beaucoup plus importants (électricité + majeure partie du chauffage + eau chaude + ventilation/Pac etc).

    Et en ce qui concerne les véhicules Tesla confirme enfin l’introduction du solaire sur ses véhicules mais ce ne sera pour lui encore qu’un apport faible à la motorisation comme pour la Karma Revero alors que d’autres vont faire bien mieux sous peu avec des véhicules bien plus efficients (comme parmi plusieurs autres EVX Ventures avec son Immortus en Australie), résultat des classes « cruiser » (2/5 places) de courses comme le World Solar Challenge qui ont permis la mise au point de ces véhicules courants dès 2008 après Venturi en 2006.

    On diminue ainsi nettement le poids des batteries (d’un facteur 10) et on augmente en plus l’autonomie d’un facteur 3 à 4 comme déjà démontré par Eindhoven ou ThyssenKrupp avec la Stella Solar Lux ou la Sunriser parmi bien d’autres.

    Peugeot avait d’ailleurs sorti un concept car électro-solaire réalisé par le designer finlandais Abramov en 2008 et les italiens une Quaranta Giugiaro toutes 2 superbes. C’était moins réussi pour Renault !

    Idtechex, entre autres, a réalisé plusieurs études sur les véhicules indépendants en énergie donc avec apport solaire, triboélectricité, récupération de l’énergie des suspensions comme le font Audi, Opel etc en plus du freinage, diminution du poids de la carrosserie de plus de 50% comme le font Bayer, Gazelle Tech en France etc A cela s’ajoute la recharge directe sans fil (Mercedes etc) et la recharge rapide (moins de 5 minutes) et autres formes de batteries.

    On constate que l’on peut nettement améliorer les véhicules actuels et que ceux qui ne sauront pas prendre « le virage » (sans jeu de mot !) ne vont pas faire partie de la consolidation du secteur automobile qui est inévitable vu le nombre de groupes dans le monde et le marché très innovants sur plusieurs thèmes plus adaptés aux contraintes actuelles.

    Le marché de ces véhicules électro-solaires optimisés (EIV) est déjà estimé de plus de 26 milliards de $ à horizon 2026 donc pas rien.

    IdtechEx n’est pas la seule à émettre ces conclusions et les rapports s’accumulent.

    « IDTechEx report « Triboelectric Energy Harvesting 2017-2027 ».

    « Energy Independent Electric Vehicle Technology Roadmap 2016-2036 »

    « Structural Electronics 2017-2027: Applications, Technologies, Forecasts »

    De même à horizon 2030 puis 2060 le World Energy Council avec son :

    « World Energy Scenarios to 2060 : diversification of light-duty vehicle fleet in 2060 »

    http://www.idtechex.com/research/reports/energy-independent-electric-vehicle-technology-roadmap-2016-2036-000454.asp

    Je cite les auteurs :

    Vehicles powered by photovoltaics are repeatedy beating expectations making the dream of Energy Independent Vehicles (EIV) move rapidly from eccentricity to products on sale, with profound potental impact on most vehicles travelling by land, water and air – a technological megatrend.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *