A Portland, l'eau des canalisations valorisée en hydroélectricité - L'EnerGeek A Portland, l'eau des canalisations valorisée en hydroélectricité - L'EnerGeek

A Portland, l’eau des canalisations valorisée en hydroélectricité

LucidPipe_Power_SystemUne société américaine basée à Portland dans l’Oregon, un état situé dans le Nord-Ouest des États-Unis, a mis au point undispositif hydraulique qui permet de produire de l’électricité renouvelable grâce aux systèmes d’adduction d’eau d’une ville. Ce dispositif d’un nouveau genre, qui ne perturbe pas l’environnement, est désormais déployé dans la ville de Portland. Un procédé simple mais ingénieux…

 

Un nouveau dispositif pour produire de l’énergie renouvelable…

La start-up Lucid Energy a mis au point un tout nouveau système hydraulique renouvelable qui permet de produire de l’électricité verte grâce à n’importe quel système d’adduction d’eau. Baptisé LucidPipe Power System, ce dispositif consiste à placer de petites turbines hydroélectriques à l’intérieur des conduits où transite l’eau potable d’une ville. Un système préalablement testé avec succès dans les villes de Riverside (Californie) et de San Antonio (Texas), et qui a été déployé le 20 janvier dernier dans la ville de Portland.

Les 4 turbines installées dans les canalisations exploitées par l’électricien Portland General Electric vont ainsi permettre de produire chaque année près de 1.100 MWh d’électricité propre grâce à cette nouvelle technologie qui exploite la force gravitationnelle des débits d’eau potable. Les besoins électrique de 150 foyers de Portland vont ainsi être couverts de manière totalement renouvelable.

La ville de Portland s’est engagée contractuellement à racheter l’hydroélectricité produite par le biais du LucidPipe Power System sur une période de 20 ans. Premier projet de ce type déployé aux États-Unis, le dispositif de la start-up Lucid Energy a nécessité un investissement d’un million de dollars. Un financement qui a été rendu possible grâce à un partenariat avec Harburton Alternative Energy, un groupe californien spécialisé dans le développement de projets renouvelables.

 

… de manière constante et respectueuse de son environnement

Pour Gregg Semler, PDG de Lucid Energy, le système LucidPipe Power offre un moyen fiable et responsable de produire de l’énergie d’origine renouvelable. Il met en avant le fait que contrairement aux énergies solaire et éolienne, son système permet de produire de l’électricité de manière constante, 24h sur 24, sans aucun impact négatif sur l’environnement : « notre avantage (…) est de produire de l’électricité en permanence. Nous ne sommes pas dépendant des conditions météorologiques ».

M. Semler souligne également la compatibilité de son système de production d’électricité avec l’environnement : « pas de poissons, pas d’oiseaux, [le LucidPipe Power System] est le genre de dispositif que les écologistes peuvent aimer ». Surtout qu’il n’altère ni le fonctionnement du système d’adduction d’eau dans lequel il est installé, ni la qualité de l’eau potable qui y transite.

La strat-up américaine estime que son système peut aider les municipalités à rentabiliser leurs systèmes d’eau potable, voire les à aider à compenser le coût d’une éventuelle rénovation. Adapté à des systèmes municipaux, industriels ou agricoles, le LucidPipe Power System aurait suscité l’intérêt de nombreuses villes de Californie, d’Arizona et du Nevada. Des investisseurs en provenance du Brésil, de Chine, de la Corée du Sud, d’Allemagne et de l’Australie auraient déjà exprimé leur intérêt…

Rédigé par : guy-belcourt

jeu 7 Juil 2016
Si l'énergie des vagues, appelée aussi énergie houlomotrice, laisse entrevoir des perspectives de production très prometteuses (on estime le potentiel énergétique à plus de 100 gigawatts dans le monde), son développement se heurte encore aujourd'hui à des coûts d'exploitation trop…
jeu 12 Nov 2015
De faible capacité mais présentant toutes les qualités d'une énergie propre, stable, durable et locale, la petite hydroélectricité offre de nouvelles pistes de développement pour la filière hydraulique française et s'impose progressivement comme une énergie de complément prometteuse. Après l'inauguration…
jeu 16 Fév 2017
Désireux de se rapprocher de la Chine dans un environnement commercial international incertain depuis l'élection aux Etats-Unis de Donald Trump, adepte du protectionnisme, l'Union européenne devrait alléger les mesures anti-dumping en cours depuis 2013 contre les produits solaires chinois. La…
mer 7 Sep 2016
Si le processus de méthanisation est bien connu pour la valorisation énergétique des déchets verts en provenance de l'agriculture ou de l'industrie agroalimentaire, il n'avait encore jamais été appliqué à une échelle industrielle sur les déchets domestiques. C'est ce que…

COMMENTAIRES

  • Mais… Ca me semble une gabegie énergétique ! Il a bien fallu pomper pour mettre l’eau en haut des collines, non ? Elle est pas juste tombée là, et mise directement au point amont du réseau d’eau ?

    J’ai l’impression qu’on paye pour pomper de l’eau pour faire tourner des turbines qui récupèrent l’énergie des pompes… P-e quelqu’un a un autre avis/une autre vision de la situation ?

    Répondre
    • Je trouvais cela bizarre à première vue, mais la raison est peut-être que la ville est très étagée (dénivellation de plusieurs dizaines de mètres) et que le pompage, le traitement et la distribution démarre sur la partie la plus haute. La pression augmentant de 1kg par 10 m de dénivelé, cela peut effectivement produire de l’énergie qui, en l’absence de ce procédé, devrait être dissipée par un autre moyen. Ce qui me préoccupe, c’est la variabilité du débit d’eau et par conséquent la production d’énergie qui ne peut pas être constante dans ce cas.

      Répondre
    • Elias, l’ile d’El Hierro aux Canaries a développé un système similaire en circuit fermé. La centrale électrique pompe l’eau de mer pour l’amener en haut de l’ile, les conduites hydrauliques créent assez d’électricité pour alimenter le pompage de l’eau, l’usine de dessalement de l’eau de mer qui alimente l’ile en eau potable, et couvrir tout les besoins énergétiques de la population. https://www.arte.tv/guide/fr/053987-021/future

      Répondre
      • @Nicolas

        Bien vu, et merci pour la réponse et le lien. Mais malheureusement : non, il ne s’agit pas d’un circuit « fermé » ! Le pompage de l’eau de mer est assuré par des éoliennes, comme indiqué ici : http://www.futura-sciences.com/magazines/environnement/infos/actu/d/energie-renouvelable-el-hierro-100-energies-renouvelables-deviennent-realite-59333/

        Le pompage permet de stocker l’énergie variable du vent, et de répondre précisément aux besoins de la population. C’est aussi une très bonne chose, pour limiter l’appel aux centrales à fioul. On a bien dépensé de l’énergie pour remonter l’eau de mer, et il y a forcément des pertes quand on cherche à la récupérer à nouveau.

        En revanche, comme le dit @Zada, s’il y a dans le circuit d’eau un dispositif pour dissiper l’énergie de pression « en trop », alors oui cette énergie-là est pertinente à récupérer…

        Répondre
  • Les municipalité peuvent utiliser ce système, mais les producteurs d’eau potable qui assurent le débit et la pression des canalisation ne vont pas être content….
    Il est vrai que certaines communes qui possèdent un fort dénivelé peuvent en tiré profit, mais cela reste négligeable et toujours une baisse de pression pour les consommateurs.
    Il faudra prévoir un ré-haussement des châteaux d’eau pour un meilleur rendement de ces turbines …. lol

    Une belle idée verte avec une faible faisabilité technique (encore une).

    Répondre
  • Bonjour,

    Je pense qu’il serait plus intéressant d’utiliser la formidable puissance de nos rivières et fleuves en plaçant des turbines qui produiraient beaucoup plus d’électricité.

    Bonne journée

    Répondre
    • Quand cela est possible et rentable, c’est ce que font, en général, les sociétés de production d’électricité.

      Répondre
  • Un réseau de distribution est calculé pour la borne de distribution la plus contraignante (la plus haute et/ou la plus loin).
    De ce fait la majorité des points de distribution subit une chute volontaire de pression (la consigne de pression en sortie étant identique) le plus souvent avec un système de réduction de pression …en pure perte énergétique.
    Il serait donc effectivement intéressant (pour des réseaux avec des dénivellées significatives) de récupérer cette énergie sur les antennes ‘basses’.
    Se pose le problème de la dispersion de ces sources d’énergie et de leur raccordement.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *