Pourquoi EDF continue de recruter en pleine crise économique? - L'EnerGeek

Pourquoi EDF continue de recruter en pleine crise économique?

Malgré un contexte économique morose, le groupe EDF va recruter 6.000 personnes en 2013. De grandes opérations d’investissement comme la modernisation du réseau électrique ou les projets au Royaume-Uni permettent au groupe de figurer parmi les plus importants recruteurs de France.

EDF vient d’annoncer ses résultats financiers pour l’année 2012. Avec un bénéfice net de 3,3 milliards d’euros, l’électricien français affiche de meilleurs résultats que ceux d’abord envisagés par les analystes.

Destiné à réduire la dette du groupe, le nouveau plan d’économie (baptisé « Spark ») d’EDF ne remet pas en cause sa dynamique politique de recrutement. Le président-directeur général du groupe Henri Proglio la réaffirmé, comme en 2012, EDF va recruter 6.000 personnes en 2013 pour pouvoir mener ses « grandes opérations d’investissement » : investissements sur le parc nucléaire, modernisation du réseau électrique, constructions de centrales au Royaume-Uni…

La moitié des 6.000 embauches que le groupe prévoit en 2013 concerne donc des métiers de la production et de l’ingénierie.

Les nombreux projets et investissements expliquent le dynamisme de cette politique de recrutement. Mais le groupe doit également recruter massivement pour une autre raison : renouveler les compétences.

Un campus EDF réunira 15.000 étudiants en 2015

En effet, la moitié des effectifs de maintenance et d’exploitation dans les métiers de la production et de l’ingénierie nucléaires partiront en retraite d’ici 2015. A cette date, le groupe ouvrira les portes d’un campus à Saclay, en région parisienne où seront formés 15.000 étudiants chaque année.

Renouvellement des compétences, investissements importants dans le nucléaire, projets à l’international, transition énergétique et développement des énergétiques vertes… Pour autant de raisons, l’électricien français recrute de plus en plus depuis ces dernières années, alors que dans le même temps le contexte économique global s’est dégradé.

Cette dynamique s’est instaurée en 2008. Depuis cette date, EDF a recruté plus de 30.000 salariés : 3.330 recrutements en 2008, 3.694 en 2009, 4.733 en 2010, 5.768 en 2011 et donc 6.239 en 2012 (dont 2.000 créations d’emplois nettes)

L’électricien est le 4ème recruteur de France en 2012, et le second créateur d’emplois nets.

 

Rédigé par : jacques-mirat

mer 18 Mai 2016
L'Arab Petroleum Investments Corporation (Apicorp) appelle à des investissements considérables dans les infrastructures électriques du Moyen-Orient et de l'Afrique du Nord. Selon une étude réalisée par l'Apicorp, ce ne sont pas moins de 334 milliards de dollars qui devront être…
jeu 4 Mai 2017
Encore en chantier, le grand projet d'Union de l'énergie souhaité par la Commission européenne a pour objectif de garantir au sein de l'espace communautaire, la sécurité d'approvisionnement énergétique et l'utilisation efficiente de nos ressources, via une meilleure coopération régionale des…
jeu 27 Juil 2017
En Grande-Bretagne comme en France, la transition énergétique s’organise et elle passe notamment par des initiatives locales. Plusieurs grandes villes se sont déjà lancées dans différents projets visant à améliorer leur bilan énergétique, soit en limitant leur consommation soit en…
mer 7 Mai 2014
Réseau de Transport d'Electricité (RTE), a annoncé l'augmentation de ses investissements dans la région Ile-de-France afin de répondre aux futurs défis engendrés par la transition énergétique. La filiale d'EDF en charge du réseau public de transport d'électricité a en effet…

COMMENTAIRES

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *