Pékin va investir 1,4 milliard de dollars dans l'énergie en Afrique

Pékin va investir 1,4 milliard de dollars dans l’énergie en Afrique

énergie afrique pékin

La Chine renforce sa présence sur le continent africain grâce à des investissements dans le secteur énergétique. La Chambre africaine de l’énergie a annoncé ce lundi 2 septembre 2019 que Pékin va investir 1,4 milliard de dollars dans des « projets bancables » en Afrique ; énergies renouvelables, pétrole et gaz sont notamment concernés par ces investissements. La Chambre africaine de l’énergie souligne que l’objectif est d’améliorer les capacités locales de production.

La Chine finance les projets énergétiques africains 

A l’issue d’une mission d’une semaine à Pékin, la Chambre africaine de l’énergie a déjà pu apprécier les fruits de son travail. Les dirigeants africains se sont entretenus avec des hommes politiques chinois de premier rang, des industriels des secteurs public et privé. Le résultat ne s’est pas fait attendre puisque dans un communiqué, la Chambre africaine de l’énergie (CAE) a indiqué que des investissements chinois de l’ordre de 1,4 milliard de dollars allaient bénéficier à plusieurs projets énergétiques sur le continent africain.

Le président de la CAE, Nj Ayuk prend exemple sur le développement chinois et assure que « la Chine et l’Afrique partagent des défis très similaires, et le message que la Chine nous envoie est que s’ils peuvent le faire, nous le pouvons aussi ». Ainsi, la Chine devient un modèle à imiter au sud de la Méditerranée, alors qu’elle finance aussi bien des projets gaziers, pétroliers et miniers, que des énergies renouvelables. En tête des investissements pour les EnR depuis plusieurs années selon Bloomberg, le pays dispose désormais de tous les moyens nécessaires pour développer de vastes projets à l’étranger.

Avec l’énergie, des relations plus équilibrées ?

La présence chinoise en Afrique ne fait que progresser depuis près de deux décennies. Elle est d’ailleurs parfois perçue comme une menace par les populations locales. C’est pourquoi, le président de la CAE a tenu à préciser que « le plus grand encouragement pour nous est qu’au-delà de leur appétit d’investissement pour l’Afrique, les entreprises chinoises expriment clairement leur intention d’investir dans la promotion du contenu local et le renforcement des capacités de fabrication locales ». Les dirigeants africains entendent ainsi désamorcer certaines critiques.

En 2020, le premier Forum d’investissement énergétique Chine-Afrique sera organisé à Pékin. En attendant, Américains comme Européens continuent de surveiller les opportunités sur le continent. Récemment, on apprenait que les Etats-Unis envisagent de faire leur retour en Angola.

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
mar 20 Fév 2018
En octobre 2017, c'est au large de Saint-Nazaire que la première éolienne flottante française était inaugurée. Une image de modernité qui colle parfaitement à la politique de transition énergétique mise en place par la ville, qui souhaite devenir l’un des…
ven 1 Mar 2019
Ce jeudi 28 février 2019, Isabelle Kocher continue de suivre sa feuille de route. Le géant français de l’énergie Engie (ex-GDF Suez) a fait plusieurs annonces lors de la présentation de ses résultats. La plus importante est peut-être celle concernant…
mer 26 Avr 2017
A l'occasion d'une conférence de presse organisée vendredi 21 avril 2017, en marge de la visite du centre de contrôle des parcs d'énergies renouvelables du groupe Engie à Châlons-en-Champagne, la directrice générale des énergies renouvelables en France du groupe a…
ven 1 Fév 2013
EDF Energies Nouvelles (EDF EN) poursuit son développement dans le secteur éolien en Amérique du Nord.  Quelques jours après les annonces de la mise en service de plusieurs parcs éoliens au Québec et aux États-Unis, la filiale de l’électricien français…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.