Interconnexion électrique : le projet du Golfe de Gascogne confirmé

Interconnexion électrique : le projet du Golfe de Gascogne confirmé

La France, l’Espagne et le Portugal ont officialisé vendredi 27 juillet la signature d’un accord pour la construction d’une nouvelle interconnexion sous-marine reliant leurs réseaux électriques. Cette nouvelle ligne à très haute tension passera sous le Golfe de Gascogne et permettra d’augmenter les capacités d’échanges d’électricité entre les réseaux français, espagnols et portugais. L’objectif est notamment de réduire l’isolement énergétique de la péninsule ibérique et d’accroître les exportations d’énergies renouvelables.

Réunis à Lisbonne vendredi 27 juillet à l’occasion d’un sommet sur les interconnexions énergétiques, le Premier ministre portugais António Costa, le Président du gouvernement espagnol, Pedro Sánchez, le Commissaire européen chargé de l’action pour le climat et de l’énergie Miguel Arias Cañete et le Président français Emmanuel Macron ont tous salué avec satisfaction la signature d’un accord de financement dans le cadre du projet d’interconnexion électrique Golfe de Gascogne. Ce projet financé à hauteur de 30% par la Commission européenne (soit environ 578 millions d’euros) est considéré comme le plus important projet énergétique jamais soutenu par l’UE et constitue une victoire pour les gouvernements espagnols et portugais qui se battent depuis plusieurs années pour ne plus être « l’îlot énergétique » de l’Europe.

Exporter davantage d’énergie renouvelable

C’est « un pas très important », a déclaré le Premier ministre portugais en annonçant qu’un groupe de travail continuerait à travailler sur de nouvelles connexions possibles. Outre garantir la sécurité énergétique des pays voisins, le développement de ce type d’interconnexions permet notamment de mieux intégrer la production d’électricité issue des énergies renouvelables, chantier indispensable si l’UE veut réaliser ses objectifs de réductions d’émissions de gaz à effet de serre et concrétiser son projet d’Union de l’énergie. Le Portugal par exemple dispose d’un excédent de production d’électricité, notamment renouvelable, qu’il souhaiterait exporter au-delà de l’Espagne. « La durabilité de notre stratégie d’investissement dans les énergies renouvelables passe par l’exportation », a poursuivi António Costa.

Longue de 350 kilomètres, cette interconnexion doit être mise en service à l’horizon 2025 et doubler les capacités d’échanges d’électricité entre la France et l’Espagne pour les porter à 5.000 MW. Ce chantier sera mené en collaboration par le gestionnaire français des réseaux RTE et son homologue espagnol, Red Eléctrica.

Crédits photo : António Costa (Twitter)

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
mer 30 Avr 2014
Un nouveau contrat de financement de 200 millions d’euros vient d’être officialisé entre RTE et la Banque européenne d’investissement. Destinés de prime abord à sécuriser les réseaux électriques de la Vallée du Rhône, ces travaux effectués sur des axes électriques…
mar 21 Avr 2015
Stocker de manière presque illimitée l’énergie produite par les énergies renouvelables intermittentes ? Un rêve qui pourrait bien devenir réalité dans les prochaines années, avec le développement du volant d’inertie. Cette technologie basée sur la force cinétique permet de stocker puis…
mar 29 Oct 2013
EDF a lancé lundi le projet de réseau intelligent «  Smart Electric Lyon ». Pendant quatre ans, ce programme va permettre d’expérimenter de nouvelles technologies de l’information et de la communication dans le but de mesurer leur impact en termes d’économies…
ven 11 Juil 2014
Le gestionnaire du réseau éclectique belge tire la sonnette d’alarme. Selon Elia la sûreté d’alimentation électrique sera précaire au cours des prochains hivers si les réacteurs nucléaires de Doel 3 et de Tihange 2 ne sont pas remis en service.…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.