Nucléaire britannique : le chantier d'Hinkley Point entre dans une nouvelle phase - L'EnerGeek

Nucléaire britannique : le chantier d’Hinkley Point entre dans une nouvelle phase

Hinkley-Point-centrale-nucleaire

Après plusieurs mois de phase préparatoire, le groupe EDF a annoncé vendredi 31 mars 2017 avoir entamé les fondations des premières structures composant la future installation nucléaire d’Hinkley Point au Royaume Uni. Ce chantier hors-norme dont le coût est évalué à près de 18 milliards de livres (environ 20 milliards d’euros), devrait durer jusqu’en 2025.

Six mois après la signature officielle du contrat à Londres entre le gouvernement britannique, EDF et le groupe nucléaire chinois CGN, le chantier du réacteur EPR d’Hinkley Point est entré la semaine dernière dans une nouvelle phase de concrétisation. EDF Energy, filiale britannique du groupe français, a annoncé avoir coulé le premier béton de plusieurs bâtiments permanents de la future installation, dont les galeries souterraines destinées à accueillir le système de câblage électrique. C’est “une étape significative” du chantier, explique Philippe Bordarier, directeur du projet, dans un communiqué, rappelant que 1.600 personnes travaillent déjà sur le site.

Lire aussi : Hinkley Point : Londres et EDF se disent enfin « oui »

Cette première étape intervient suite au feu vert accordé lundi dernier par le régulateur britannique du nucléaire, l’ONR (Office for Nuclear Regulation), concernant le lancement des travaux. Si ce consentement ne vaut pas pour “tous les éléments de construction” du projet, a rappelé l’ONR dans son communiqué du 27 mars, et doit être obtenu à chaque étape majeur du chantier, l’exploitant reste confiant quant à la tenue des délais. Le début de la construction du premier des deux réacteurs de type EPR est toujours prévu courant 2019, pour une mise en service fin 2025.

Lire aussi : Après Hinkley Point, Londres se penche sur le projet de centrale nucléaire de Bradwell

La centrale d’Hinkley Point C accueillera au final deux réacteurs EPR d’une capacité totale de 3,2 gigawatts et fournira à terme près de 7% de la consommation d’électricité du Royaume-Uni, soit l’équivalent de la consommation de plus de cinq millions de foyers en électricité.

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
lun 11 Fév 2013
L’été dernier, les réacteurs nucléaires belges de Doel 3 et Tihange 2 ont été arrêtés suite à la détection de microfissures sur les cuves de leurs réacteurs. Dans le cadre d’une coopération internationale, l’autorité fédérale de sûreté nucléaire belge (AFCN)…
ven 11 Oct 2019
Pour l'instant, la France a renoncé au projet de réacteur nucléaire Astrid. Pourtant, le rôle de l'atome dans la lutte contre le réchauffement climatique est de plus en plus reconnu. En effet, toutes les sources d'énergie bas carbone auront leur…
mar 28 Nov 2017
Les déchets radioactifs sont nombreux en France et nécessitent un traitement différent en fonction de leur catégorie et classification. Un traitement particulièrement bien géré du fait d'un inventaire rigoureux des sites industriels, de leurs combustibles usés et déchets radioactifs. D'où…
mar 6 Mar 2018
Garantir le bon fonctionnement des 58 réacteurs répartis dans l’Hexagone impose à l’exploitant du parc national EDF la programmation d’arrêts de tranche afin de renouveler le combustible et de procéder à des opérations de contrôle et de maintenance. Ces opérations…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.