Côte-d'Ivoire : le barrage hydroélectrique de Soubré mis en service fin mars - L'EnerGeek Côte-d'Ivoire : le barrage hydroélectrique de Soubré mis en service fin mars - L'EnerGeek

Côte-d’Ivoire : le barrage hydroélectrique de Soubré mis en service fin mars

barrage_Soubre_Cote_d_ivoire

Le nouveau barrage hydroélectrique de Soubré en Côte-d’Ivoire, financé et construit par la Chine dans le but de combler une partie du déficit énergétique national, sera mis en service à la fin du mois de mars 2017, selon un communiqué de la société des Energies de Côte d’Ivoire (CI-Energies), responsable du projet. Considéré comme l’installation hydroélectrique la plus puissante du pays, avec 275 MW de puissance cumulée, cet ouvrage permettra d’augmenter de manière significative la part des énergies renouvelables dans le mix énergétique ivoirien.

Si l’énergie hydraulique représente déjà 25% du mix énergétique ivoirien contre 75% pour les combustibles fossiles, elle offre encore de belles perspectives de développement alors même que le pays s’est engagé depuis 2011 dans un vaste programme d’augmentation de sa capacité de production. Disposant à ce jour d’une puissance cumulée de 2000 MW, la Côte-d’Ivoire s’est donnée pour objectif d’atteindre une puissance de 4000 MW à l’horizon 2020, lui permettant de sécuriser son approvisionnement en électricité. Le gouvernement compte notamment pour cela sur le gigantesque barrage de Soubré, dont la mise en service devrait intervenir d’ici la fin du mois.

Lire aussi : Le continent africain face au défi de l’électrification durable

« Soubré est l’aménagement hydroélectrique le plus puissant de Côte d’Ivoire, qui apportera 275 mégawatts supplémentaires, pour une puissance installée » actuelle « de 2000 MW« , a expliqué mardi 7 mars dernier, Amidou Traoré, directeur général de la société des Energies de Côte d’Ivoire (CI-Energie). « La première machine sera mise en service fin mars, les autres suivront pour un démarrage total en août » a-t-il ajouté.

Lire aussi : EDF lance une offre solaire pour l’électrification en Afrique de l’Ouest

D’un coût de 331 milliards de FCFA (504 millions d’euros), la construction de ce barrage de quatre kilomètres de long, démarrée en 2013 dans le sud-ouest du pays, a été financée par la Chine à hauteur de 85%. « Cet ouvrage augmentera la part du renouvelable de 45% et 200 hectares de terres ont été préservées pour la conservation de la faune et de la flore » a précisé M. Traoré.

Crédits photo : CI-Energies

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
ven 5 Déc 2014
Dans la continuité de ses ouvrages dans les communes de Gambsheim et d'Iffezheim, EDF développe depuis septembre 2013 une passe à poissons à Strasbourg, sur le Rhin. Cette nouvelle installation, dont la mise en service est prévue courant 2016, a…
mer 31 Déc 2014
En septembre était lancé le projet Némo, premier projet mondial de centrale flottante exploitant l’énergie thermique des mers. Aujourd’hui, c’est un projet terrestre baptisé Nautilus qui est lancé conjointement par DCNS, Entrepose et Akuo Energy : complémentaire au projet Némo, ce…
mer 4 Mar 2015
Au Burkina Faso, seuls 16 % de la population a accès à l'électricité. Afin de réduire le déficit énergétique, la Société nationale d'électricité, Sonabel, a annoncé la construction de plusieurs centrales solaires. Une première centrale d'une puissance de 33 MW va…
lun 27 Mar 2017
Alors que les projets de production renouvelable solaire et éolien se multiplient sur le territoire français et concernent de plus en plus de riverains, l'Etat comme les énergéticiens exploitants tentent désormais d'y associer les populations. Le groupe Akuo Energy, premier…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *