Israël a lancé ses exportations de gaz naturel vers la Jordanie - L'EnerGeek

Israël a lancé ses exportations de gaz naturel vers la Jordanie

Selon plusieurs exploitants régionaux, Israël aurait commencé depuis le mois de janvier dernier à exporter une partie de sa production de gaz naturel en mer Méditerranée vers la Jordanie en vertu d’accord datant de 2014. Un première étape pour l’Etat du Proche-Orient qui souhaiterait à terme faire profiter l’Europe de ses immenses réserves en hydrocarbures.

Les réserves de gaz et de pétrole d’Israël sont potentiellement considérables. Le petit Etat du Proche-Orient a en effet mis au jour pour l’instant plus de 900 milliards de mètres cube de gaz naturel, et les nouvelles réserves découvertes ces dernières années en Méditerranée pourraient atteindre environ 2.200 milliards de mètres cubes de gaz, et 6,6 millions de barils de brut. Des quantités bien supérieures à sa propre consommation qui lui permettrait à la fois de garantir son indépendance énergétique (Israël est aujourd’hui fortement dépendant de l’étranger) et d’augmenter de manière significative des exportations favorables à l’établissement de nouveaux liens stratégiques dans la région.

Lire aussi : Israël lance des appels d’offres pour l’exploration de 24 champs gaziers

La Jordanie par exemple, a accueilli au mois de janvier 2017 les premières livraisons de gaz israélien. Les groupes jordaniens Arab Potash et Jordan Bromine avaient conclu un accord en 2014 pour l’importation de 2 milliards de m3 de gaz du champ gazier israélien Tamar sur une période de 15 ans. Si aucune annonce officielle n’avait été faite jusqu’à présent, “les exportations ont bel et bien commencé en janvier“, a précisé Delek Drilling, un groupe faisant partie d’un consortium qui exploite les réserves gazières israéliennes. “C’est la première fois qu’Israël exporte du gaz naturel“, ajoute-t-il. Rappelons qu’un nouvel accord a également été signé en septembre 2016 concernant cette fois l’achat de gaz du futur gisement de Léviathan pour un montant de 10 milliards de dollars.

Lire aussi : Israël compte sur la tour Ashalim pour verdire son mix énergétique

Très contesté par une partie de la population jordanienne d’origine palestinienne, ce partenariat semble pourtant indispensable pour la Jordanie, elle-même assez pauvre en ressources énergétiques. Le ministre jordanien de l’Information Mohamed Momani a d’ailleurs affirmé que ce nouveau contrat allait permettre de réduire de 600 millions de dollars par an la facture énergétique de son pays.

Crédits photo : Lobes Publisher Itonut Ltd IsraelValley

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
jeu 6 Juil 2017
Confirmant les premières déclarations de son ministre Nicolas Hulot, Edouard Philippe a évoqué lors de son discours de politique générale devant l’Assemblée Nationale mardi 4 juillet 2017, les nouveaux objectifs gouvernementaux en matière énergétique et environnementale. Le Premier ministre entend…
ven 20 Déc 2019
Le « syndrome hollandais » autrement appelé « malédiction des matières premières » est un phénomène économique qui relie l'exploitation de ressources naturelles au déclin de l'industrie manufacturière locale. Cette notion, utilisée pour la première fois par Richard Auty en 1993, est-elle encore d’actualité ?…
D’après le rapport annuel de l'Agence des participations de l’État, publié jeudi 27 octobre, les entreprises dont l’État est actionnaire ont rapporté 3,9 milliards d’euros de dividendes en 2015, deux énergéticiens se classant parmi les 5 premiers contributeurs. (suite…)
mer 11 Avr 2018
Conformément aux décisions prises par le ministère de la Transition écologique et solidaire dans le cadre du Plan de rénovation énergétique des bâtiments, le programme « Habiter mieux » de l’Anah a de nouveau pour objectif cette année de promouvoir…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.