Toshiba confirme son projet de centrale nucléaire britannique Toshiba confirme son projet de centrale nucléaire britannique

Toshiba confirme son projet de centrale nucléaire britannique

nucléaire

En difficulté suite à l’annonce d’une forte dépréciation de ses actifs américains fin 2016, le conglomérat industriel japonais a précisé, le 14 février dernier, vouloir désormais se retirer de nombreux projets à l’international. Cette réorientation stratégique ne devrait toutefois pas concerner le projet de centrale nucléaire de Moorside au Royaume-Uni, mené conjointement avec le groupe français Engie dans le cadre de la coentreprise NuGen.

Si le groupe nippon souhaite aujourd’hui limiter les risques dans son activité nucléaire à l’étranger en ne prenant plus en charge la construction de nouveaux projets, et en se concentrant désormais sur la fourniture d’équipements et l’ingénierie, il ne devrait pas pour autant faire faux bond au gouvernement britannique. La société NuGen, coentreprise regroupant Toshiba et le français Engie dédiée au projet britannique, a annoncé mardi que le groupe japonais restait déterminé à construire la centrale nucléaire de Moorside, en Grande-Bretagne.

Lire aussi : Toshiba confirme la dépréciation de Westinghouse

« NuGen prend acte de l’annonce de Toshiba disant que l’évaluation de l’avenir de ses activités nucléaires en dehors du Japon est achevé et que le groupe reste déterminé à développer le projet Moorside de NuGen », souligne la société dans un communiqué.

Lire aussi : Après Hinkley Point, Londres se penche sur le projet de centrale nucléaire de Bradwell

Ce projet prévoit la construction de capacités allant jusqu’à 3,8 gigawatts à Sellafield, dans le comté de Cumbrie, dans le nord-ouest de l’Angleterre, avec trois réacteurs AP-1000 conçus par l’américain Westinghouse. Il couvrira 7% des besoins en électricité prévus au Royaume-Uni, permettant ainsi d’alimenter six millions de clients. « Le projet Moorside est toujours en phase de développement et nous restons en bonne voie pour prendre la décision finale d’investissement en 2018 », expliquait récemment un porte-parole de NuGeneration, espérant ainsi une mise en service du premier réacteur en 2025.

Crédits photo : NuGen

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
mer 11 Juin 2014
EDF a annoncé vendredi 6 juin la réalisation des premiers essais de mise en service de la salle des commandes de l'EPR de Flamanville. Une opération qui constitue la première étape vers le lancement de ce futur "centre névralgique" de…
lun 28 Sep 2015
Le Mexique étudie la possibilité de relancer son programme de développement nucléaire via la construction de deux nouveaux réacteurs sur son seul site nucléaire aujourd'hui en activité. Un haut fonctionnaire du ministère de l'Energie a en effet révélé que des…
sam 9 Juil 2016
Le sommet des "Trois amigos", organisé le 29 juin dernier à Ottawa, fut consacré cette année principalement à des questions d'ordre climatique et énergétique. Les dirigeants des Etats-Unis, du Mexique et du Canada s'y sont engagés à coordonner leur politique en…
lun 7 Déc 2015
Alors que les ENR montrent leur limite pour lutter contre le réchauffement climatique, la solution de la fusion nucléaire serait sur le point de s’imposer comme une évidence. Tandis que le Commissariat à l’Energie Atomique et aux Energies Alternatives planche sur…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *