Le réseau électrique américain vulnérable aux effets du changement climatique - L'EnerGeek

Le réseau électrique américain vulnérable aux effets du changement climatique

réseau électrique

Si la nouvelle administration au pouvoir aux Etats-Unis ne semble pas vouloir prendre au sérieux le réchauffement des températures, le changement climatique pourrait pourtant avoir de fâcheuses conséquences sur le réseau électrique américain à long terme. Une étude publiée le 6 janvier dernier dans les Comptes rendus de l’académie des sciences (PNAS) met en garde sur la vulnérabilité du réseau d’approvisionnement en cas d’augmentation avérée et durable des températures outre-Atlantique.

La hausse progressive des températures et l’augmentation du nombre de journées caniculaires aux Etats-Unis d’ici la fin du siècle, pourraient affecter à terme la sécurité d’approvisionnement électrique nationale. La consommation moyenne annuelle d’électricité pourrait augmenter d’environ 2,8% d’ici 2100 aux Etats-Unis, entraînant une augmentation de 18% des besoins électriques nationaux.

Lire aussi : Donald Trump : quelle politique énergétique aux Etats-Unis ?

Or, selon ce modèle prévisionnel, le réseau américain serait à l’heure actuelle dans l’incapacité de répondre à ces pics de consommation répétés et nécessiterait de lourds investissements de mise à niveau. On parle ici d’investissements colossaux pouvant atteindre jusqu’à 180 milliards de dollars pour accroître les capacités des infrastructures dans la production d’électricité bien sûr mais également dans le stockage et le transport.

Dans la mesure où le réseau électrique est construit pour répondre à une demande maximale, les résultats de notre étude ont des implications importantes pour la construction des futures capacités nécessaires pour répondre à ces poussées de consommation”, soulignent les chercheurs de l’Université de Californie à Berkeley, auteurs de cette étude. “Ces estimations montrent bien que les études actuelles qui se concentrent exclusivement sur la consommation électrique ignorent une grande partie des coûts probables du changement climatique”, ajoutent-ils.

Lire aussi : Etats-Unis, Trump, oléoducs et indépendance énergétique

Ces chercheurs anticipent également une variation géographique importante des consommation d’électricité selon les régions. Ainsi, la demande, toujours corrélée au nombre de jour de grand froid ou de canicule, devrait diminuer dans le nord-est et augmenter dans le sud et le sud-ouest du pays.

Rédigé par : La Rédaction

La Rédaction
jeu 28 Jan 2021
Crédit image : Analogicus, Pixabay (https://pixabay.com/fr/photos/tour-%c3%a9mettrice-de-tour-%c3%a9lectrique-3387882/) Hier, RTE a remis à Barbara Pompili le rapport demandé sur l'objectif de 100% d’électricité décarbonée à l'horizon 2050. Le gestionnaire de réseau a réalisé son analyse conjointement avec l'Agence Internationale de l'Energie. Et…
lun 20 Fév 2017
Très froid, généralement sec et accompagné d'un temps très ensoleillé, le mistral, qui sévit dans le sud de la France, pourrait bientôt permettre de renforcer et de sécuriser le réseau électrique de la région Provence-Alpes-Côte d’Azur. Le groupe RTE, gestionnaire…
jeu 29 Oct 2015
Dans une étude publiée récemment, l’Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie (Ademe) affirme qu’un mix électrique composé à 100% d’énergies renouvelables est « une hypothèse techniquement possible ». Même s'il reste des points à approfondir.  (suite…)
ven 16 Oct 2020
La situation du parc nucléaire français, notamment suite au gel des opérations de maintenance pendant le confinement, questionne sur la capacité de la France à répondre à la demande électrique en cas d'hiver 2020-2021 particulièrement froid. Après avoir revu à…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.